Jardiner sous les arbres

Le 29 août 2016 par Thibault

Manque de lumière, manque d'eau, sol sec, pauvre et plein de racines... Les conditions de culture sous les grands arbres transforment le jardinage en un véritable défi. Ne vous découragez pas et pensez aux immenses tapis printaniers de jacinthes des bois. De nombreuses plantes se plaisent sous les arbres et avec un peu d'expérience vous parviendrez à dépasser ces contraintes pour créer un magnifique jardin.

Maîtriser la redoutable concurrence des arbres

Faire pénétrer la lumière

La contrainte la plus évidente lorsqu'on jardine sous les arbres, c'est le manque de lumière. La ramure des arbres se couvre de feuilles en été et empêche les rayons du soleil de parvenir jusqu'au plantes situées en-dessous. La lumière, c'est l'énergie vitale des plantes, et même si certaines espèces se sont adaptées aux ambiances relativement sombres, il faut veiller à garder un maximum de clarté jusqu'au sol. C'est à cette condition seulement que les possibilités de plantation pourront se diversifier. Pour y parvenir, il n'existe pas 50 solutions : il faut tailler. Il ne s'agit pas de tailler n'importe comment et sans discernement. Un simple élagage des branches les plus basses permet de dégager l'horizon et de laisser le soleil du matin et du soir éclairer le sous-bois. Ces quelques heures de soleil direct sont suffisantes pour de nombreuses plantes. 

Massif sous un arbre
Massif sous un arbreAgrandir l'image

Attention !

L'élagage et l'abattage des arbres sont des opérations techniques et dangereuses.  Ne prenez pas de risque pour faire des économies. Votre sécurité et celle de votre entourage n'ont pas de prix, alors faites appel à un professionnel, au moins pour les gros sujets. 

Dans les situations densément boisées, si cette simple opération ne suffit pas, il faut envisager de supprimer un ou plusieurs arbres. Prenez le temps d'observer avant de couper. Le but est de créer un puits de lumière qui éclaire l'espace le plus grand possible. Ne sacrifiez pas les plus beaux arbres, ceux qui ont un port majestueux, ceux qui sont rares ou prometteurs. Sélectionnez plutôt les espèces en surnombre, les arbres malades, abîmés ou sur le point de tomber. Bien entendu, il est préférable de commencer par ces opérations d'élagage et d'abattage avant de faire les plantations car il est évident que la chute d'une grosse branche ou d'un arbre peut faire de gros dégâts.

La luminosité est très variable également au fil des saisons. Observez bien quels sont les endroits les plus lumineux après la chute des feuilles, lorsqu'il ne reste que les feuillages persistants. Les plantes ont appris à se partager les ressources en lumière dans le temps et dans l'espace. Certaines se développent pendant la période de repos des arbres caducs et profitent ainsi de la lumière disponible. C'est le cas notamment de nombreux bulbes printaniers qui fleurissent et accomplissent leur cycle de végétation avant que les bourgeons des arbres n'éclosent. 

Sous les arbres
Sous les arbresAgrandir l'image

Optimiser la ressource en eau

Plus encore que pour la lumière, la concurrence des arbres est impitoyable en ce qui concerne l'eau. Tout d'abord, lorsqu'il pleut, une part non négligeable des précipitations est interceptée par les houppiers des arbres (feuilles et branches) et ne parvient jamais jusqu'au sol. De plus, les puissantes racines des arbres pompent d'énormes quantités d'eau dans le sol, surtout en été, lorsque la transpiration des feuilles est maximale. C'est la raison pour laquelle le sol au pied des arbres et souvent très sec. C'est la difficulté majeure qu'on peut rencontrer en jardinant dans ces conditions. Comment faire alors pour aider les plantes à s'installer ? 

Première étape : il faut soigner la plantation plus que jamais. Le trou de plantation doit être très large et profond, au moins le double de la motte. Remplissez-le d'un mélange de terre de jardin et de compost. Dans cet environnement privilégié, la plante doit pouvoir échapper provisoirement à la concurrence des arbres. Elle va pourvoir trouver les ressources pour s'installer et apprendre progressivement à aller chercher elle-même tout ce dont elle a besoin.

Par la suite, il faudra surveiller attentivement les besoins en eau et arroser si les plantes souffrent. Ne cherchez pas à arroser précisément au pied de chaque plante. En effet, les racines des arbres vont vite sentir s'il y a des zones plus humides que d'autres et elles ne tarderont pas à s'y développer pour la puiser. Il est plus efficace d'arroser uniformément sur toute la surface cultivée. Les racines des arbres ne seront alors pas incitées à explorer le sol à proximité de vos plantations. 

Sous un arbre
Sous un arbreAgrandir l'image

Maintenir un sol riche en humus 

Les arbres sont aussi les premiers à se servir en nutriments. Il est donc indispensable de continuer à faire des apports de matière organique régulièrement au pied des plantes. Vous pouvez par exemple apporter une bonne couche de compost ou de fumier une fois par an. A l'automne, les feuilles qui tombent au sol jouent un rôle important pour le maintien d'un bon taux de matière organique. Il est important de les laisser sur place. Si vous devez nettoyer les allées du jardin, pensez à répandre les feuilles mortes et autres débris végétaux dans les massifs. Cet apport d'humus sera très bénéfique car il aide le sol à garder l'eau et les nutriments.

Rhododendrons sous les arbres
Rhododendrons sous les arbresAgrandir l'image

Les arbres protègent du froid

Il n'y a pas que des inconvénients à jardiner sous les arbres ! En effet, la ramure des grands arbres forme un couvert protecteur contre le froid (lire : Planter un grand arbre au jardin). Vous constaterez souvent que les plantes cultivées en sous-bois subissent moins les effets dévastateurs des fortes gelées. 

Des plantes adaptées à la situation

Pour créer un beau jardin en zone de sous-bois, il faut savoir choisir des plantes adaptées à ces conditions particulières. Attention à bien savoir interpréter les étiquettes sur les plantes en jardinerie. Le pictogramme 'ombre' ne veut pas dire grand chose en réalité, mis à part que la plante peut s'épanouir à un emplacement peu lumineux. Mais il y a ombre et ombre... Il faut donc cibler les plantes d'ombre sèche, capables de supporter la concurrence des grands arbres. Voici quelques exemples de plantes adaptées à la culture en 'ombre sèche' : 

Aster ageratoides
Aster ageratoidesAgrandir l'image

Arbustes 

Aucuba, buis, mahonia, bambous sacrés (Nandina domestica), fusain ailé, fragon faux-houx (Ruscus aculeatus), sureaux (Sambucus nigra, le sureau noir) laurier-tin (Viburnum tinus), laurier d'Alexandrie (Danae racemosa), osmanthe, leucothoe, chèvrefeuilles arbustifs et grimpants ...

Plantes vivaces

Anémones bulbeuses et anémones du Japon, anémone de Grèce, acanthe, aspérule odorante (Galium odoratum), certains asters (Aster ageratoides), arums d'Italie, brunnera, bugle (Ajuga)consoude, cyclamen, lamium, lamiastrum, bergenia, géraniums vivaces, muguet (Convallaria majalis), ophiopogon, pervenches, liriope (Liriope muscari), de très nombreuses fougères, épimedium, euphorbes, lierre terrestre, pachysandra, pulmonaires, héllebores, heuchères (Heuchera), tiarella, persicaires ...

Bulbes

Narcisses, perce-neige, crocus, jacinthes, ...

Annuelles et bisannuelles

Digitales, impatiens, lobelia, begonia, ...

Pour en savoir plus : 

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 0

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Jardiner sous les arbres

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur l'entretien du jardin.

217 questions

Voir tout Poser une question