If

Le 2 mai 2014

Symbole de l'immortalité, cet arbre vénérable accompagne les hommes depuis des temps immémoriaux. Précieux élément de structure, il transformer comme par magie un jardin, grand ou petit et même un coin de terrasse. Tableau mystérieux, chambre des contrastes ou paysage zen, adoptez-le !

Beaucoup de caractère...

if - taxus

If taillé en boule

L’if (ou taxus) est une des meilleures essences pour les haies architecturales et les topiaires. Qu'il serve d’écrin à une scène libre ou un peu sauvage, qu'il organise l'espace avec rigueur ou préfère jouer le point de mire au bout d'une allée, ce conifère possède une sacrée présence naturelle. Pyramidale dans ses jeunes années, sa silhouette s’arrondit ensuite. Ses branches bien ramifiées renforcent son aspect dense et fourni, d'autant qu'il a le bon goût de ne pas se dégarnir de la base. Les feuilles ou plutôt les aiguilles vert foncé, plus claires au revers sont disposées en spirales et semblent former deux rangées. Persistantes, elles assurent le spectacle toute l’année. L’écorce rouge-brun qui s’exfolie en petites écailles y contribue aussi.

... mais parfaite souplesse !

Le plus étonnant avec cet arbre de grande classe est qu'il se laisse parfaitement domestiquer, discipliner, il adore ça. Sculptez-le en petite haie basse ou rêvez des immenses vagues d'ifs de vieux jardins anglais. Taillez-le en topiaire simple et chic ou laissez-vous tenter par des silhouettes fantaisistes : animaux, formes géométriques tarabiscotées ou lignes japonisantes. Taille, port, coloris… l’if saura se métamorphoser au gré de vos désirs et de vos besoins.

Peu d'exigences

L'if combine aussi l'expression d'une véritable noblesse et une quasi absence d’exigence, curieux paradoxe… A l'égal du buis, il s'impose avec beaucoup d'élégance, conférant au lieu une majesté, un esprit de sérénité, d'éternité.

Pas contrariant du tout, il s’adapte pourtant à tous les types d’exposition, pousse même sous le couvert d'autres arbres, à l’ombre de grands bâtiments et tout aussi bien dans un pot sur le balcon. Il accepte sans souci pollution, courants d’air, sols médiocres, climats rigoureux, concurrence des autres végétaux. Il fait montre tout à la fois d’une santé à toute épreuve, d’une excellente rusticité et d’une longévité incroyable grâce à la dureté de son bois. Certes, l'if prend son temps pour pousser mais cette sérénité vous préservera aussi de la corvée des tailles obligatoires répétées...

Un jardin mis en scène

Jeux de formes à l'infini

Topiaire, sculpture à la française, labyrinthe miniature… l’if vous invite à devenir sculpteur, jouez avec la matière, façonnez-la au fil des saisons. Avec le buis et le houx américain, c'est sans conteste le meilleur arbuste pour topiaire. Comme il se comporte bien en bac, accueillez sans crainte ses formes taillées sur votre balcon, nobles ou excentriques ! Les adeptes du sécateur et de l’esprit zen n’hésitent pas à transformer des formes classiques par des tailles en nuage. Amusez-vous, tout est permis. Ajoutez de la couleur et métamorphosez votre taxus chaque année en l’accompagnant d’une grimpante saisonnière aux couleurs vives : capucine des Canaries, cobée, ipomée

Pour l'amour du vert

Et pourquoi ne pas explorer toutes les ressources de la couleur verte au jardin ? Effet de grande classe assuré ! Les compositions dans les camaïeux de chlorophylle sont d’une rare élégance et surprennent toujours par leur beauté intemporelle.

Autour du vert sombre de l’if, créez une coulée de vert plus clair avec des hostas, lierres panachés, heuchères et tiarellas. Un hellébore de Corse peut apporter sa floraison longue durée vert acide pendant la mauvaise saison, relayée par les grosses inflorescences d’une touffe d’euphorbe characias. Deux ou trois boules de buis à petites feuilles placées ça et là ajoutent rondeur et relief à cette véritable tapisserie végétale.

Magnifique dans petit jardin de ville un peu ombragé, cette mise en scène requiert juste quelques soins faciles pour que l’ensemble reste parfait. Prenez quelques minutes régulièrement pour supprimer les feuillages abîmés, fanés ou jaunis.

Esprit "chambre des secrets"

Envie de jouer les architectes aux doigts verts ? Les espaces grands et petits gagnent à être divisés en chambres de verdure. Parfait pour éviter l'effet couloir d'un jardin en longueur, pour ménager des surprises, ne pas tout découvrir en un coup d’œil. L’if est un sujet de choix pour jouer ce rôle architectural. Derrière ce paravent végétal aux tons sourds et vibrants, la découverte d’une scène romantique à souhait à de quoi émouvoir le visiteur forcément étonné et conquis. Organisez une débauche fleurie, autour d’un bassin tout en rondeur ou d’un simple bain d’oiseaux. Rosiers, campanules, clématites : le pastel est à l’honneur magnifié, par les accords sombres de l’if !

Une cachette de rêve pour les amoureux ou les enfants espiègles…

En pratique

La meilleure saison pour l'installer

Au début de l’automne ou au début du printemps, comme pour tous les persistants. Octobre et avril sont donc les deux mois les plus favorables à une bonne reprise de l’if. Le reste de l’année est possible également excepté pendant les périodes très froides ou le début de l’été quand on ne peut pas assurer ensuite les arrosages nécessaires à une bonne reprise.

Soignez le trou de plantation

Votre if sera là pour longtemps et mérite donc quelques soins attentifs lors de son installation. Travaillez le sol en profondeur pour que ses racines charnues colonisent rapidement l’espace. Améliorez le drainage, si le sol a tendance à se gorger d’eau en hiver, en apportant une bonne quantité de sable grossier.

Un peu de patience les premières années

L’if pousse lentement, ce qui justifie le prix des sujets déjà bien développés : la qualité se mérite au jardin comme ailleurs !
Encouragez sa croissance avec des apports printaniers d’engrais spécial conifères et des arrosages copieux. Il peut alors pousser plus vite que prévu ! Dans les régions très sèches ou si l’été est caniculaire, paillez le sol avec une bonne épaisseur de coques de cacao, de paillettes de lin ou de mulch d’écorces.
Comme tous les conifères, l’if apprécie une bonne douche du feuillage le soir quand il a fait particulièrement chaud la journée.

Haie ou paravent végétal ?

Espacez les jeunes sujets de 50 à 70 cm. N’hésitez pas à installer quelques claustras de bois (modèle économique) ou des brandes de bruyères en attendant que la haie ait poussé et fasse son office d’écran protecteur des courants d’air ou des regards (lire : Un jardin à l'abri des regards).

Taille de l'if

Attendez que l’if ait atteint la taille désirée pour le tailler en hauteur. En effet, tailler la flèche a pour conséquence de ralentir sa croissance.
L’if a la particularité de repercer sur le vieux bois, il supporte donc sans broncher des tailles sévères. Un bon truc à savoir : les conifères se taillent les mois en A : avril et août ! Le début du printemps peut être suffisant pour mettre en forme les haies ou les topiaires. Août permet de peaufiner la pousse de l’année. Opérez à la cisaille toujours bien aiguisée.
Donnez à votre haie une forme évasée vers le bas afin qu’elle profite bien de la lumière partout. Utilisez des cordeaux pour la netteté des coupes et n’hésitez pas à prendre du recul régulièrement pour vérifier la netteté de l’ensemble.

>> Voir aussi : Bouturage des conifères

Crédit photos : La plante du mois

Commentez cet article 0

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
If

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur les conifères.

93 questions

Voir tout Poser une question

Ceci peut aussi vous intéresser