Haie pour petit ou grand jardin

Le 27 mai 2014

Qu'elle soit stricte ou champêtre, la haie est un élément très important du jardin, dans lequel elle joue à la fois un rôle décoratif et utilitaire. Apprenez-en un peu plus pour en tirer le meilleur parti !

Abri végétal

haie basse de buis taillé

Haie basse de buis taillés

Pour vivre heureux, vivons caché " dit le proverbe et il est vrai qu'en France, nous aimons (contrairement par exemple aux Anglo-saxons et aux Scandinaves) nous abriter du regard indiscret des voisins et des passants. Plutôt que de s'enfermer derrière des murs et des clôtures qui transforment les rues en barricades, jouons la carte du végétal, naturel et vivant ! Et pourquoi pas une haie de peupliers dont les feuilles vibrent au moindre souffle du vent et dévoilent des reflets argentés au soleil en association avec des érables qui vous raviront de leurs somptueux coloris d'automne (lire : Pourquoi les feuilles se colorent en automne) ? Vive la haie décorative !

Ecrin protecteur

Dans un environnement urbain, le jardin est un monde à part, écrin vert protecteur et ancrage rare avec la nature. La présence d'un rideau végétal autour du jardin est nécessaire à cette sensation précieuse d'abri naturel. La haie vivante est aussi un remarquable rempart contre le bruit.

Architecte du jardin

Feuillage d'une haie de berberis

Berbéris : superbes teintes à l'automne

La haie n'est pas simplement une barrière ou une limite périphérique de la propriété. Elle permet aussi de construire le jardin en le structurant. Une simple bordure de buis de 20 cm de hauteur autour d'un massif est déjà une haie. Un alignement de dahlias ou de thyms plantés serrés le long du potager aussi. Une petite trouée dans le mur végétal ménagera un bel l'effet de surprise. C'est une idée, inspirée de l'œil de bœuf ou du moucharabieh qui nous vient des jardins orientaux. A remettre au goût du jour ! Et n'oubliez pas : la haie fait partie du cadre de vie. Elle anime le paysage et donne le ton général au décor végétal.

Jardins secrets

Inspirez-vous des labyrinthes de la Renaissance où se jouait "l'amour courtois" et compliquez le tracé de votre jardin. Paradoxalement, c'est une astuce idéale pour les petits jardins : votre visiteur suivra le tracé des haies basses que vous aurez plantées (pas plus de 80 cm de hauteur). Jardin blanc, jardin bleu, jardin jaune, coin de feuillage, envie de fraîcheur avec point d'eau, coin repos, salle à manger de plein air, table de ping-pong bien abritée des vents, vous pouvez ainsi démultiplier votre jardin et préserver des espaces d'intimité. Belle découverte !

Brise vent

Un mur étanche est le plus mauvais brise-vent qui soit car le souffle tourbillonne, passe par dessus et reprend de la force ensuite. En revanche, la haie, avec ses brindilles entrecroisées et ses feuilles denses, joue un rôle de labyrinthe dans lequel l'air s'engouffre, et est ralenti de manière très efficace. On considère qu'une haie protège du vent une zone qui s'étend sur huit à quinze fois sa hauteur. Ainsi une haie de 2 m de haut, protège une bande de terrain d'environ 15 à 20 m ! Pour une protection plus efficace, plantez votre haie sur plusieurs rangs.

>> Lire aussi : Une haie pour se protéger du vent

Un peu d'histoire

Haie traditionnelle d'arbustes caducs

Haie classique d'arbustes à feuillage caduc

L'origine des haies remonte probablement au Moyen-âge, où les terres n'étaient à l'époque qu'épisodiquement cultivées. Les paysans opéraient des défrichements dans les terres seigneuriales pour s'approprier quelques lopins et les ensemencer pour leur propre compte. Il les ont entourés de plantations destinées à fournir du bois de chauffage et à empêcher le bétail de s'en échapper.

L'idée de la haie a été développée aux XVIe et XVIIe siècles, afin de permettre à tout propriétaire de "clore ses héritages", terme qui demeure encore aujourd'hui dans la loi. La coutume donnant la liberté de "mener pacager les bestiaux dans les lieux non cultivés et qui ne soient pas clos", il fallait donc planter des haies pour ne pas voir les bêtes d'autrui errer sur ses terres ! À cette époque, les haies étaient surtout constituées d'arbres et arbustes fruitiers (pommiers, noisetiers, épine blanche et noire).

En savoir plus...

Une haie assure une régulation climatique en s'opposant à la libre circulation des masses d'air et en constituant un écran au rayonnement solaire. Elle capte la chaleur et augmente la température moyenne alentour au printemps et en automne. La haie protège du vent, du froid et du soleil. Elle s'oppose au rapide ruissellement des eaux de pluie et leur permet de s'infiltrer dans le sol. La haie favorise donc la reconstitution des stocks dans les nappes phréatiques. La haie participe à l'élaboration du paysage (bocage) et produit bois, fruits et baies.

De nombreux animaux fréquentent les haies vives et constituent des auxiliaires précieux pour les jardiniers et les agriculteurs. Il s'agit entre autres des insectes pollinisateurs, des oiseaux insectivores, prédateurs des nuisibles (huppes fasciées, fauvettes, sitelles, pies grièches écorcheurs, pic épeiche, etc.). Les salamandres, lézards, serpents, hérissons, qui ont un régime insectivore est sont donc utiles au cultivateur s'abritent dans la haie.

Lire aussi :

 

Commentez cet article 0

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Haie pour petit ou grand jardin

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur les haies.

74 questions

Voir tout Poser une question

Ceci peut aussi vous intéresser