Habillage des racines

Le 12 décembre 2016 par Isabelle C.

L'habillage des racines est un geste qu'il est recommandé d'exécuter avant la plantation d'une plante à racines nues, afin de lui donner de meilleures chances de reprise. La technique est simple, mais doit être utilisée à bon escient. Zoom sur une pratique... à double tranchant !

Vous avez dit « habiller » ?

Habillage des racines
Habillage des racinesAgrandir l'image

Lorsqu’on parle d'habiller quelque chose, on sous-entend apprêter cette dernière, en vue de son utilisation prochaine. Dans le discours du jardinier « habiller une plante », et plus particulièrement « habiller les racines », signifie préparer ces dernières pour une plantation à racines nues imminente !

Si le système racinaire d'une plante prête à être transplantée est abîmé, s'il s'est développé de façon irrégulière ou si son développement est insuffisant, son alimentation future sera perturbée et sa reprise contrariée, voire impossible, de même que son ancrage au sol sera fragilisé.

Afin de corriger ces défauts, on a donc pris l'habitude de raccourcir, systématiquement, les racines du sujet à planter, ceci afin d'obtenir un système racinaire homogène et bien réparti autour du collet ou du tronc, et un chevelu (racines secondaires) dense.

Comment pratiquer un habillage des racines ?

Racines après habillage
Racines après habillageAgrandir l'image

L'habillage des racines se fait sur des végétaux à racines nues. Cela peut être des arbres, des arbustes, des rosiers, mais, parfois, des légumes comme le poireau ou l'asperge.
Le rognage se fait à l'aide d'un sécateur aux lames tranchantes, propres et désinfectées.
Trois coupes sont, généralement, effectuées :

  • Les racines abîmées : lors de l'arrachage des plants cultivés en pépinières, les racines peuvent subir des traumatismes. Taillez les racines cassées ou meurtries juste au-dessus des blessures ;
  • Les racines trop longues, qui peuvent gêner l'installation de la plante dans le trou ;
  • L'ensemble du chevelu racinaire. Supprimez les pointes de toutes les racines secondaires, sur quelques centimètres. Cette taille a pour but d'étoffer le chevelu. En effet, les racines fonctionnent comme les tiges ou les branches : si on supprime leur extrémité, c'est-à-dire l'endroit où sont situées les cellules responsables de la croissance en longueur de l'organe, des racines secondaires peuvent se développer.

Attention : l'habillage des racines est une opération à réaliser juste avant la plantation.

Quelques inconvénients à l'habillage des racines

Chevelu racinaire bien développé
Chevelu racinaire bien développéAgrandir l'image

L'habillage des racines est une pratique qui n'est pas sans inconvénients.
Il faut savoir, d'une part, que dans les racines sont stockés eau et nutriments ; en supprimant une partie, vous diminuez les réserves nutritives immédiatement disponibles pour le développement du végétal.

D'autre part, en dépointant le chevelu (suppression de l'extrémité des racines secondaires), vous éliminez la zone portant les poils absorbants et les mycorhizes*, ce qui est particulièrement regrettable, puisqu'ils permettent à la plante d'augmenter considérablement sa capacité à consommer les éléments nutritifs contenus dans le sol, mais aussi, en ce qui concerne les mycorhizes, à accroître sa résistance aux intempéries et aux organismes pathogènes souterrains.

Si vous ne voulez pas que les effets négatifs de cette pratique viennent contrecarrer les bienfaits, il faut donc intervenir avec parcimonie (ou mycorhizer à nouveau les plantes).

Conseils pour un habillage réussi

  • Lors de l'achat de la plante, examinez les racines des sujets exposés et choisissez celui qui présente un système compact et homogène. Sachez que si les racines sont trop développées en longueur, ou si, au contraire, le sujet ne porte que peu de racine, la reprise sera très compliquée, avec ou sans habillage ;
  • Lors de la plantation, même si cela demande plus de travail, formez le trou en fonction de la taille du système racinaire ;
  • Supprimez uniquement les racines qui sont cassées et celles qui sont trop longues et qui empêcheraient une bonne mise en place dans le trou.

* La mycorhize : association symbiotique d’un champignon avec les racines d’une plante.

>> Lire aussi : Acheter une plante à racines nues

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 0

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Habillage des racines

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur les plantations.

159 questions

Voir tout Poser une question