Greffe en fente

Le 14 mars 2013 par Isabelle C.

Technique de greffage ancienne, la greffe en fente est une des plus simples à mettre en œuvre. C'est pourquoi, bien que traumatisante pour le porte-greffe, elle est très répandue dans les vergers des jardiniers amateurs. Quand et comment procéder ? Quelles plantes sont concernées ? Voici un petit guide de la greffe en fente.

La bonne période

Greffe en fenteLa greffe en fente se pratique essentiellement sur les arbres fruitiers (amandiers, noyers, pruniers, pommiers, poiriers, cerisiers...) et généralement vers la fin de l'hiver (début mars), lorsque les bourgeons commencent à s'ouvrir (débourrement) ; en région montagneuse, il faut attendre le début du printemps (avril). Cette période correspond à la montée de sève.

Il est également possible de greffer certaines espèces durant la descente de sève (septembre), comme le prunier ou le poirier et, en particulier, le cerisier dont la reprise au printemps est aléatoire.

Porte-greffe et greffon

La greffe en fente peut être utilisée sur un porte-greffe dont le diamètre se situe entre 1 et 15 cm, bien qu'il soit conseillé de réserver cette méthode aux diamètres les moins gros (inférieur à 5 cm) pour obtenir de meilleurs résultats.

Pour un porte-greffe plus gros, il est préférable de greffer deux greffons (greffe en fente double). Cela permet de répartir l’apport de sève trop important pour un seul greffon.

Les greffons, préparés au mois de janvier (lire « Préparez vos greffons ») sont, quant à eux, en repos végétatif et portent plusieurs bourgeons.

En pratique

Les outils

Les outilsAvant de commencer la greffe en fente, munissez-vous de quelques outils : une scie, une serpette et un greffoir affutés, un marteau, un coin en bois ou fer, du raphia, du mastic à greffer.

Le porte-greffe

  1. Coupez horizontalement le porte-greffe avec la scie. La hauteur de coupe dépend de la formation future de l'arbre (espalier, demi-tige, tige...).
  2. Parez la coupe avec la serpette, pour qu'elle soit bien nette, sans aspérités ; Conseil : le mouvement, avec la serpette, se fait toujours vers l'intérieur, pour ne pas écarter l'écorce du porte-greffe.
  3. Toujours avec la serpette (ou un grand couteau) et un marteau, fendez transversalement le porte-greffe en son milieu, sur une profondeur variant entre 5 et 10 cm selon le diamètre du greffon.
  4. À l'aide du coin (un tournevis plat peut faire l'affaire pour des greffes de petit diamètre) et du marteau, écartez et maintenez la fente ouverte. Frappez délicatement pour ne pas « déchirer » le porte-greffe.

Le greffon

  1. Les greffonsCoupez le greffon sous un œil avec le greffoir. La coupe doit être nette : un biseau en triangle des deux côtés de l'oeil. Faîtes en sorte que le côté qui sera orienté vers l'intérieur soit moins épais que celui exposé à l'extérieur, afin que la fente soit écartée le moins possible.
  2. Comptez 3 yeux et coupez le greffon au-dessus du troisième œil.

La greffe

  1. Glissez le greffon dans la fente en faisant bien attention à mettre en contact les cambiums (cellules responsables de la croissance des tiges en épaisseur, situées près de l'écorce) du greffon et du porte-greffe. Le bourgeon inférieur est tourné vers l'extérieur. Conseil : inclinez légèrement le greffon pour que le contact soit assuré. 
  2. En tenant d'une main le haut du porte-greffe, enlevez doucement le coin avec l'autre main.
  3. Il se peut que la pression du porte-greffe, si ce dernier est de petit diamètre, ne soit pas assez forte pour maintenir en place le greffon. Dans ce cas, serrez la greffe à l'aide du raphia ou d'une bandelette en caoutchouc spéciale pour greffe.
  4. Badigeonnez la plaie du porte-greffe avec du mastic à greffer en faisant bien attention de recouvrir toutes les parties mises à nues. Le mastic à greffer est parfois remplacé par un cataplasme de terre glaise placé entre deux morceaux de tissus et maintenu avec du raphia. 
  5. Le greffon fait un bon perchoir à oiseaux. Pour le protéger, formez un arceau avec une tige flexible et placez-le de sorte qu'il recouvre le greffon. 

Cas particulier : la fente double

Greffe en fente doubleÀ terme, vous ne devrez garder qu'un seul greffon. Rabattez la pousse la plus chétive régulièrement. Coupez-la définitivement lorsque la cicatrisation sera complète et que la pousse sélectionnée se sera bien développée.

 

Crédit photos : London Permaculture / skrubtudse / we'moon in the woods

Commentez cet article 0

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Greffe en fente

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur les arbres fruitiers.

1172 questions

Voir tout Poser une question

Ceci peut aussi vous intéresser