Fumagine

Le 28 avril 2010 par Mélanie Dupuis

Des feuilles nappées de poudre noire, légèrement voire très, collantes : pas de doute, vos plantes sont atteintes de fumagine...

Description – Kesako ?

Fumagine sur feuilles de citronnier

Fumagine sur citronnier

On entend par « fumagine » une maladie cryptogamique, c'est-à-dire un champignon de type Capnodium oleaginum ou Fumago salicina qui se développe, vit et se nourrit sur les dépôts de miellat.

Il se caractérise par une fine croûte noirâtre ressemblant à de la suie. Le miellat, quant à lui, est une substance luisante, collante et sucrée sécrétée principalement par certains insectes dits « suceurs piqueurs » de sève : pucerons, cochenilles, aleurodes, thrips, psylles, cicadelles... Ces insectes sucent la sève contenant des sucres et d'autres éléments fabriqués lors de la photosynthèse. Après digestion, ils rejettent les sucres en excès et forment alors le miellat qui se dépose sur les feuilles.

Ces insectes sont donc les vecteurs de la fumagine, cette dernière n'étant qu'une apparition secondaire de l'attaque parasitaire.

Les plantes généralement attaquées sont les rosiers, les arbres fruitiers et les agrumes, les rhododendrons, les hortensias et camélias, les lauriers-roses...

Note : Les fourmis raffolent du miellat et font des élevages de pucerons… Si vous en voyez une colonie... Peut-être apercevrez-vous aussi du miellat et de la fumagine sur vos plantes...

Un danger pour vos plantes ?

Laurier rose atteint de fumagine

Fumagine sur laurier-rose

Une plante déjà affaiblie par les insectes "suceurs piqueurs" peut voir ses défenses encore amoindries par la présence de fumagine. Cette dernière réduit le développement et la croissance de la plante en diminuant la lumière, donc la photosynthèse établie par les feuilles, donc le processus vital de la plante. Les feuilles finissent par s'asphyxier sous l'obstruction des « pores » nécessaires à la photosynthèse : elles jaunissent puis tombent.

La fumagine n'est qu'un dépôt superficiel, qui ne pénètre pas dans les tissus de la plante. Il suffit de la gratter avec les ongles, une brosse à dents... pour voir apparaître les feuilles indemnes de lésions.

Cette maladie s'observe principalement pendant les beaux jours, les étés chauds, de juillet à octobre.

Lutte

Etant un effet secondaire d'une attaque parasitaire, comme nous avons pu le voir précédemment, il ne suffit pas seulement de nettoyer la plante de la fumagine mais de supprimer la source du problème...

  1. Nettoyer la plante, en essayant d'enlever un maximum de fumagine et de miellat, enlever les feuilles les plus atteintes et les brûler (ou les mettre à la poubelle), afin d'éviter la propagation sur d'autres feuilles.
  2. Suivez les fourmis ! Sinon recherchez par vous-même la colonie de pucerons ou de cochenilles responsables du miellat et donc de la fumagine ! Traiter alors en conséquence, biologiquement si possible ! (savon noir, ortie, fougère, pyréthrines, alcool, animaux auxiliaires...
  3. En supprimant ces insectes, le miellat va se tarir par la même occasion et cela entraînera la suppression progressive et "naturelle" de la fumagine.

Prévention

Dernier conseil : attention de ne pas confondre la fumagine avec le Botrytis (= pourriture grise).

Crédit photos : R.V. / Tony Cavanagh

Commentez cet article 2

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Fumagine

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur les maladies.

499 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Cocoline
29/04/2014, à Libourne 33500

Répondre

Avec succes j'ai traité mes lauriers roses avec des pulvérisations d'eau mélangée avec du savon noir.

Uratua
01/11/2012, à Tahiti

Répondre

J'ai l'impression que c'est la meme maladie qui apparait aussi chez nous sur les citronniers, ici noud les traitons avec de l'huile d'été un produit naturel qui en plus résout bien le problème et laisse des feuilles bien brillantes ensuite le remède dure assez longtemps et le cout est raisonnable uratua

Ceci peut aussi vous intéresser