Les graminées

Le 26 août 2014

Evoquant la nature et les grands espaces, elles apportent un incomparable parfum de liberté. Ces sauvageonnes ont un talent à nul autre pareil pour jouer avec la lumière. Joliment appelées "Cheveux de la terre", elles donnent une atmosphère très particulière au jardin et au balcon. De toutes tailles et de toutes les couleurs, elles s'adaptent aussi à toutes les situations.

Filles du vent et de la lumière

graminées dans un massifRien de plus étonnant que la capacité des graminées à transformer l'âme d'un jardin. Cette unique association d'élégance, d'allure graphique et de souplesse leur ont conféré le talent merveilleux d'insuffler légèreté, lumière et mouvement. Mises en scène dans les jardins du nord de l'Europe dans les années 70, les graminées commencent aujourd'hui à se faire connaître en France. Leur émergence est une des tendances jardin les plus actuelles, expression d'une envie affirmée de naturel, de liberté, d'authenticité.

Les graminées apportent une touche légère par les lignes gracieuses de leurs feuillages qui contrastent avec élégance avec les autres végétaux. C'est dans un jardin de style " sauvage " ou " naturel " qu'elles donnent le meilleur d'elles-mêmes. Elles savent à merveille mettre en valeur les lumières rasantes du petit jour et de la fin de journée. Les jeux des lumières filtrant au soleil couchant au travers des inflorescences de Miscanthus sont un ravissement, comme la lumière matinale filtrée par les plumeaux argentés d'une graminée sur lesquels se sont délicatement déposées de minuscules gouttelettes de rosée automnale. Observez aussi la délicatesse des gouttes de rosée roulant sur les feuilles vert pâle de la canne de Provence (Arundo donax). En hiver, le givre, les gouttelettes de brouillard ou de brume, la neige, se déposent avec une beauté fugace sur les feuilles et les chaumes de graminées.

Imperata cylindrica 'Rubra'Les fleurs en longs épis parfois plumeux prennent des teintes somptueuses à l'automne. La palette s'étend du rouge au jaune, en passant par le doré (Calamagrostis acutiflora), le marron rougeâtre (Spodiopogon sibiricus), le brun rose (Carex comans 'Bronze', l'orange (Stipa arundinacea), le bleu (Elymus magellanicus, Festuca amethystina, Leymus arenarius) toutes les nuances de vert, de tendre à foncé, sans oublier le pourpre (Imperata cylindrica 'Rubra'). Certains sujets présentent même des nuances gris argenté (Arundo donax (la canne de Provence), Koeleria, Sesleria). Il existe aussi des formes panachées très ornementales (Arundo donax 'Variegata', Hakonechloa macra 'Aureola', Miscanthus sinensis 'Zebrinus').

Le jardin en mouvement

Miscanthus sinensisOn les apprécie aussi pour la beauté des inflorescences et leur aspect général léger, gracieux, décontracté. Ces plantes qui ondulent gracieusement à la moindre brise génèrent un doux chuchotement et animent les massifs d'une touche de fantaisie. Près d'un coin repos ou d'un jardin d'eau, le bruissement et le balancement des feuilles et des épis a un côté reposant tout en mettant le jardin en mouvement.

Beauté hivernale

Surtout, ne faites pas l'erreur de couper les graminées avant l'hiver. Elles seront une des merveilles de votre jardin à l'époque des frimas : sous l'effet du givre, elles sont vraiment magiques. Attendez le début du printemps et à l'apparition de premières pousses, coupez juste au-dessus de la tête.

Mais que ferait-on sans elles ?

Les graminées se prêtent à une incroyable multitude d'usages !
Vous pouvez les associer à toutes les vivaces colorées et les rosiers. Ils se mettront mutuellement en valeur. Elles équilibrent l'aspect général d'un massif, et il suffit par exemple de les placer entre deux espèces dont les teintes se concurrencent, pour parvenir à recréer une harmonie. Elles font aussi une transition idéale avec des plantes d'aspect différent, annonçant en douceur et en beauté le passage à un nouveau motif ou à une zone différente du jardin. Les Miscanthus, Panicum et Spartina constituent par ailleurs de magnifiques tuteurs naturels pour les grandes vivaces (notamment les marguerites d'automne), tandis que les très grandes graminées serviront aussi de brise-vent efficace (Arundo donax, Cortaderia selloana, Miscanthus saccharifolius, Pennisetum alopecuroides, Spartina pectinata).

FétuqueElles sont aussi une excellente réponse dans les terrains secs et pauvres. Leur frugalité, leur robustesse naturelle, le peu de soins qu'elles exigent, leur permettent de s'adapter à des conditions extrêmes, tout en nécessitant des entretiens minimes. Il est ainsi possible de couvrir et de valoriser des surfaces qu'il serait difficile d'exploiter autrement. Certaines graminées peuvent faire office de couvre-sol sur les talus, notamment les fétuques, les luzules et les Leymus, Pleioblastus (bambou nain), Deschampsia, etc.

>> Lire aussi : Plantes couvre-sol alternatives au gazon

Enfin, la plupart des graminées ornementales fleurissent vers la fin de l'été et au début de l'automne, alors que la plupart des autres plantes ont achevé leur cycle de floraison. C'est là qu'elles prennent des teintes somptueuses.

Pour les réussir...

Elles aiment

Les endroits lumineux, bien aérés, les sols légers pas trop fertiles. Les graminées ornementales donnent les meilleurs résultats lorsqu'elles poussent dans des endroits dégagés, avec un espace suffisant par rapport aux plantes voisines.

Elles craignent

Les sols détrempés (la plupart des espèces), l'ombre intense, les froids très vifs (certaines espèces seulement), la concurrence des mauvaises herbes (pour les formes les moins vigoureuses).

Feuille de route pour une plantation réussie

pennisetum en pot sur un balconLes graminées ornementales sont des plantes de culture facile. La plupart des espèces préfèrent le plein soleil et s'adaptent à presque tous les sols, certaines variétés pouvant même devenir envahissantes.

Sol : Une terre riche, bien travaillée et bien drainante est idéale, mais la plupart des graminées s'accommodent de tous les types de sols, même les plus pauvres, redoutant simplement l'humidité stagnante, mais supportant bien la sécheresse.
Certaines graminées s'accommodent bien des terres salées du bord de mer (Leymus arenarius, Panicum virgatum, Phalaris arundinacea, Spartina).

Exposition : La majorité des graminées se plaisent au soleil, quelques-unes tolèrent la mi-ombre. Rares sont celles qui supportent l'ombre.

Climat : Les graminées décoratives proposées par les jardineries et les pépiniéristes spécialisées dans les plantes vivaces sont toutes rustiques chez nous.

Plantation : Possible en toutes saisons, car les graminées sont présentées en pots ou en conteneurs avec l'ensemble de leur système racinaire. Distance de plantation : de 20 cm à 1,50 m selon les dimensions des différentes espèces.

Soins : Divisez les touffes de la plupart des espèces tous les 3 ou 4 ans, pour leur conserver toute leur vigueur.

Taille : Rabattez la végétation au tiers de sa hauteur après les premières gelées ou simplement à la fin de l'hiver.

>> Lire : Tailler les graminées

Ennemis et maladies : D'une manière générale, les graminées ornementales sont des plantes solides, peu sensibles aux maladies. On observe parfois des attaques de différentes rouilles (Puccinia striiformis et Puccinia. Graminis) qui provoquent des taches orangées sur la face inférieure des feuilles.
La tipule des prairies (Tipula paludosa), la petite limace grise (Deroceras reticulatum) peuvent provoquer des dégâts sur les jeunes plantes. Les chenilles de la noctuelle des moissons (Agrotis segetum), de la noctuelle des graminées (Cerapteryx graminis) et de la noctuelle ypsilon (Agrotis ipsilon) se développent à l'intérieur des tiges. Celles de la Noctuelle ponctuée, (Mythimna unipunctata) dévorent les bords des feuilles. Mais il est rare que les dégâts soient importants.

Crédit photos : Gardening in a minute / Nemos's Great Uncle / Briweldon

Commentez cet article 2

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Les graminées

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur les graminées.

22 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Josy elzeard
17/06/2008, à Ste eulalie(bordeaux)

Répondre

Doit-on en fin de printemps,peigner ou raccourcir les stipa tennifolias? merci

Josy elzeard
17/06/2008, à Ste eulalie(bordeaux)

Répondre

Doit-on en fin de printemps,peigner ou raccourcir les stipa tennifolias? merci

Ceci peut aussi vous intéresser