Cloque du pêcher

Le 28 novembre 2016 par Xavier Gerbeaud

La cloque du pêcher est une maladie provoquée par un champignon, qui peut causer d'importants dommages aux pêchers et nectariniers. Assez répandue, elle doit son nom aux boursoufflures que montrent les feuilles infectées. Que faire ?

Symptômes

La cloque du pêcher s'attaque aux feuilles, aux jeunes pousses et parfois aux fruits du pêcher et du nectarinier, qu'elle altère en surface. Les feuilles atteintes changent de couleur, et deviennent généralement rouge ou vert pâle. Surtout, elles prennent un aspect tordu et enroulé, puis s'épaississent et se boursoufflent, lorsque l'infection progresse.

Feuilles atteintes par la cloque du pêcher
Feuilles atteintes par la cloque du pêcherAgrandir l'image

L'évolution naturelle de la maladie est un brunissement des feuilles, qui se flétrissent et tombent de l'arbre à la fin juin ou début juillet. Après cette chute, les bourgeons dormants produisent généralement de nouvelles feuilles.

Des écoulements de gomme surviennent fréquemment.

Dommages causés par la cloque

Souvent, dépérissement des rameaux terminaux, mise à fruits problématique l'année de l'infection, et réduite ou nulle l'année suivante, fragilité accrue de l'arbre.

En outre, cette perte répétée des feuilles au printemps peut conduire à la mort de l'arbre après quelques années.

Cause

Ce sont les spores du champignon (Taphrina deformans), produites sur les feuilles infectées, qui subsistent toute une saison sous les écailles des bourgeons, et s'y infiltrent au printemps suivant lors de leur ouverture. L'infection se produit donc lorsque les bourgeons foliaires, sortant de leur dormance, commencent à gonfler puis à s'ouvrir.

Un temps froid et humide pendant le développement des feuilles s'avère favorable à la prolifération.

Que faire contre la cloque du pêcher ?

On ne le dira jamais assez, seuls les traitements préventifs sont efficaces. Les traitements effectués à la fin du printemps, après l'ouverture des bourgeons, ou pendant l'été, sont inefficaces.

Pulvérisation de bouillie bordelaise
Pulvérisation de bouillie bordelaiseAgrandir l'image

Deux périodes à mémoriser :

  • la fin de l'automne, une fois que toutes les feuilles sont tombées,
  • le début du printemps, avant l'ouverture des bourgeons.

A ces deux époques de l'année, traitez l'arbre au cuivre par une pulvérisation soigneuse de bouillie bordelaise.

Attention! Des conditions atmosphériques défavorables (pluie...) lors de la pulvérisation ou immédiatement après en limitent beaucoup l'efficacité. Surveillez les quantités : le cuivre est loin d'être neutre pour l'environnement !

>> Lire aussi : Arbres : traitement d'hiver

Entretien

Un entretien régulier de l'abre, consistant notamment à supprimer les fruits momifiés, à ramasser au sol les feuilles malades et à faire chaque année un bon apport de compost au pied, permet bien souvent de limiter les dégâts.

Fruits momifiés
Fruits momifiésAgrandir l'image

Soyez également très circonspect lors des coupes et autres tailles : chaque plaie ouverte fragilise votre arbre vis à vis des parasites et maladies.

Enfin, une solution biologique consisterait à planter de l'ail ou semer des capucines au pied des pêchers. A essayer, ça ne coûte rien, et au moins cela habillera la base du tronc!

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 75

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Cloque du pêcher

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur les maladies.

557 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Natacha chauvet
22/11/2016, à Cramont 80370

Répondre

Le raifort : cette plante vivace de la famille des Brassicacées est connue pour son effet protecteur contre les maladies cryptogamiques des arbres fruitiers, c’est-à-dire celles qui résultent d’attaques de champignons. Armoracia rusticana, le raifort, agirait contre la moniliose, l’oïdium et la cloque du pêcher.

Natacha chauvet
22/11/2016, à Cramont 80370

Répondre

Bonjour, Pour éviter la cloque il suffit de semer dès la première année suivant le repiquage, au printemps (dès mars/avril selon la région) tous les ans, autour du pied du pêcher des graines de raifort (autrement appelé radis noir). Je l'ai essayé, j'ai eu une production énorme de pêches de vignes (fruits rouges à l'intérieur) et cela dans le nord de la France et sur un arbre âgé de 8 ans issu de la plantation d'un noyau. Je n'ai jamais vu de cloques sur le feuillage de mon pêcher, cette astuce fut donnée par un oncle très proche de la nature et excellent jardinier. Les racines du raifort produisent sois-disant une substance qui protège le pêcher contre la cloque.

Jri
26/09/2016, à

Répondre

Voici mon expérience : j'ai 3 petits vergers (deux en terre argileuse, un en sol sableux, en Bretagne). Pendant de nombreuses années j'ai eu la cloque dans tous mes pêchers. J'ai fini par essayer le "remède de bonne femme" des coquilles d'oeufs (fraiches écrasées, dans un petit filet). Je les mets sélectivement dès que la cloque apparait. En 3 semaines, toute trace disparait et j'ai de beaux fruits. Cela sur tous mes pêchers Je n'ai aucune explication, mais bien que profondément cartésien je me contente du résultat en attendant que des études sérieuses donnent une explication théorique (d'autant qu'à lire les posts ça marche souvent mais pas toujours : y a-t-il des conditions environnementales, des modes opératoires???). Il faudrait au moins une étude épidémiologique, mais l'enjeu est-il suffisant (tiens, voilà un bon sujet de mémoire pour un étudiant en agronomie !).?

Twenty
12/05/2016, à

Répondre

Les icônes Facebook, Google, twitter ect... masquent désagréablement la partie gauche du site lors de sa lecture sur PC. C'est très dommage pour moi qui suis une inconditionnelle de votre site et ça l'est certainement pour d'autre. Pouviez-vous faire quelques chose afin d' y remédiez? Merci par avance

Isalou
05/05/2016, à Namur

Répondre

Enterrer des clous rouillés au pied du pecher,, j'ai testé ca marche

Voir tous les commentaires (75)