Bouturage, marcottage : multiplication des arbustes à petits fruits

Le 3 septembre 2015 par Xavier Gerbeaud

Le groseiller du voisin vous fait envie ? Ou vous vous verriez bien à la tête d'une armée de pieds de cassis alors que vous n'en avez qu'un pour le moment? Le bouturage, c'est rapide, facile et pas cher... De surcroît, c'est intéressant. Alors, si ça ne réussit pas à tout les coups, qu'est-ce que ça coûte d'essayer ?

Principe général

Les arbustes concernés sont les groseilliers et cassissiers. Les framboisiers se renouvellent spontanément.

une tige ayant marcottéLe bouturage consiste à prélever sur un pied bien installé un morceau de tige, et à le planter dans un godet dans lequel cette bouture établira des racines.

Le marcottage, bien adapté à ces petits arbustes, s'appuie sur leur tendance à produire des tiges au ras du sol, lesquelles émettent alors des racines secondaires. En prélevant ce morceau, l'enracinement est alors garanti !

Parmi les intérêts : bouture et marcotte conservent fidèlement les caractéristiques du pied-mère sur lequel vous aurez prélevé le greffon. Donc, si le "père" produit des fruits de bonne qualité, bien gouteux, vous multiplierez ces caractères remarquables!

Comment procéder?

Le contexte

taille du groseillerA titre d'exemple, cette année nous avons déplacé un vieux pied de groseilles. Comme préalable, un bon nettoyage, qui favorise le rajeunissement de la touffe, et a en outre permis de mettre à jour quelques branches pourvues de racines au ras du sol.

Marcottage

Pas d'hésitation. On coupe côté pied, on place les racines au centre du morceau à prélever, en gardant un oeil à une extrémité.

Les racines sont plongées dans un pot (plastique ou terre cuite), que l'on garnit d'un mélange de terreau et de sable, enrichi d'un peu d'engrais pour favoriser la croissance ultérieure (vous pouvez aussi utiliser un terreau spécial semis et boutures vendu dans le commerce). Bien tasser la terre.

Bouturage

Les morceaux prélevés sur les tiges sont ligneux (c'est à dire bien dur) ou semis ligneux (branche encore un peu souple même si le bois est en formation).

Taillez toujours sous un oeil un morceau d'une quinzaine de centimètres. A la base, faites une coupe biseautée. Trempez légèrement dans de l'hormone de bouturage (attention! en excès elle est nuisible) ou utilisez de l'eau de saule. Plantez le morceau dans le même type de mélange, bien drainé grâce au sable.

2 semaines après...

Avec le marcottage, la réussite est toujours au rendez-vous (car la Nature a déjà fait l'essentiel du travail). Pour le bouturage, c'est un peu plus aléatoire, et il faut être un peu plus patient...
A vous de jouer!

>> Lire aussi :

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 16

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Bouturage, marcottage : multiplication des arbustes à petits fruits

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur les petits fruits rouges.

368 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Dede62
02/01/2015, à

Répondre

Les framboisiers ne bouturent pas. Il faut essayer de récupérer des rejets qui se font spontanément. Cdt

Dingouce
10/11/2014, à Sainte-pierre

Répondre

A propos du marcottage 2 façon de les faire. la 2" c'est la marcottage aérienne c'est la méthode la plus éfficace.

Claudine
27/06/2014, à El soto de illana

Répondre

Je recherche des boutures de framboisiers, cassisiers et grosseillers. J'habite l'Espagne.

Yaadno
12/07/2013, à Fressines

Répondre

Bonjour:je n'ai rien compris à la phrase d'introduction du marcotage;pour moi,il suffit de courber une branche pour la mettre en contact avec la terre ce qui favorise l'émission de racines?

Etoile
02/11/2011, à Plumeliau

Répondre

Vous pouvez remplacer l'hormone de bouturage par de la salive

Voir tous les commentaires (16)