Boutures d'été

Le 9 mai 2014 par Xavier Gerbeaud

C'est au mois d'août, alors que la plupart des jardiniers profite d'un repos mérité, que le bouturage est de mise. Cette façon simple, rapide et économique de multiplier plantes et arbustes vaut la peine d'être tentée. Pourquoi ne pas en faire une agréable et profitable activité de vacances ?

Principe général

tailler juste au dessous d'un oeilA la faveur des fortes chaleurs de l'été, le cycle végétatif de la plupart des plantes marque généralement un petit coup d'arrêt. Puis en août, un redémarrage s'opère, lequel marque le signal attendu pour tailler les haies, mais aussi multiplier les sujets en greffant et bouturant.

Le bouturage permet d'obtenir un nombre important de sujets à partir d'un même pied mère. C'est également l'opportunité de reproduire à l'identique une plante qui vous plaît dans le jardin d'un(e) ami(e).

Comment procéder?

Arbustes

La multiplication de nombreuses variétés est possible. Citons entre autres l'abélia, l'aucuba, le buddléia, le groseillier à fleurs, l'hortensia, le millepertuis, le rosier, le troène...

Prélevez sur les sujets des boutures "semi-ligneuses" (c'est à dire encore assez souple mais pas toutes tendres). Le plus simple : récupérer des extrémités de tiges, idéalement non fleuries. Coupez un morceau de 12 à 15cm, et supprimez toutes les feuilles (à l'exception de celles du sommet de la tige).

tremper la base de la bouture dans de l'hormone de bouturagePlongez la base dans une poudre d'hormone (spécial bouturage, en vente en jardinerie). Supprimez l'excédent en tapotant légèrement du bout du doigt. Placez vos boutures dans un mélange mi-tourbe, mi-sable que vous aurez humidifié auparavant.

Plutôt que de supprimer la quasi totalité des feuilles, vous pouvez également couper à moitié celle du bas : le but étant de limiter l'évaporation.

Plantes fleuries

Fuchsias, géraniums, hibiscus, impatiens... là encore, la liste est longue. Faites des essais, ça ne coûte que quelques efforts !

L'avantage que présente le bouturage de ces plantes gélives, c'est que les jeunes plants bien racinés avant l'hiver sont faciles à hiverner, car ils tiennent peu de place. Ainsi, si le pied mère vient à geler pendant l'hiver faute de protection suffisante, les plants bouturés sont là pour la saison suivante !

tassez la terre soigneusementPour le fuchsia, prélevez l'extrémité des tiges (5 à 6cm), en coupant quelques mm sous le renflement d'un oeil. Pareil pour l'hortensia, dont vous ne garderez sur une tige de 15cm environ que le bouquet final et les 2 feuilles les plus hautes. L'impatiens se bouture d'abord dans l'eau (comme le laurier rose chez les arbustes).

Lorsque vos godets sont prêts, placez-les dans un endroit ombragé, à l'abri des vents qui déssèchent, mais arrosez modérement sous peine de provoquer la pourriture.

Certaines variétés ont vraiment besoin de beaucoup d'humidité ambiante pour "reprendre" : une solution consiste à entourer le pot d'un sachet en plastique maintenu avec un élastique. L'atmosphère humide qui résulte de cet "étouffement" est assez favorable.

Plantes grasses

Crassula, kalanchoe, sedum... De nombreuses plantes grasses se multiplient facilement. Le principe est assez différent : cette fois, ce sont les feuilles qui servent à la multiplication. (vous avez peut être déjà observé ce phénomène spontané, en faisant tomber une feuille ou un rameau lors d'un choc : c'est fréquent avec le kalanchoé lorsque les tiges sont longues et lourdes).

Sélectionnez quelques feuilles en bonne santé; ôtez-les délicatement à la main et faites les sécher quelques jours, avant de les poser sur un lit de sable légèrement humidifié.

Voir aussi :

Commentez cet article 0

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Boutures d'été

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur le bouturage.

125 questions

Voir tout Poser une question

Ceci peut aussi vous intéresser