Garnir un coin sombre grâce aux fougères

Le 22 juin 2016

Les coins les plus humides et ombragés sont toujours les plus difficiles à garnir. Pour ne pas laisser ces endroits vides de toute végétation, les fougères sont alors idéales. Faciles d'entretien et vertes toutes l'année, elles décoreront avec panache les jardins un peu sombres.

Une jolie fougère rustique : la scolopendre

Certaines de ces plantes préhistoriques ont disparu mais d'autres sont toujours là et peuvent tout à fait trouver leur place dans notre jardin.

C'est le cas de la scolopendre langue de boeuf. Fougère vivace de la famille des asplaniaceae, elle aime l'humidité et l'ombre. Se contentant d'un substrat peu nourrissant, les scolopendres langue de boeuf ou langue de cerf peuvent pousser dans les interstices d'un muret comme dans un marécage. Le seul élément que cette plante craint vraiment est le vent qui lui casse facilement ses feuilles et... les chevreuils qui en raffolent. Il faut donc veiller à la planter dans un endroit suffisamment protégé des vents dominants, ombragé et bien sûr humide.

Fougère scolopendre, Asplenium scolopendrium
Fougère scolopendre, Asplenium scolopendriumAgrandir l'image

Durant l'hiver, il n'y a rien à faire, si ce n'est apprécier son feuillage vert luisant. D'une nature rustique, elle peut même survivre jusqu'à des températures atteignant –20°C. Attention cependant au risque de rouille durant les hivers trop humides.

L'été, il faudra toujours veiller à ce que son milieu soit suffisamment humide sous peine de la voir se dessécher et mourir. Sa reproduction s'effectue grâce aux spores présents sous ses feuilles et dont la production a lieu de juin à novembre.

Mini fougère pour mini jardin : la capillaire des murailles

Une autre fougère intéressante pour sa taille est l'Asplenium trichomanes, appelée aussi capillaire des murailles en raison de sa profusion sur les vieux murets.

Certainement l'une des plus petites, sa hauteur dépasse rarement plus de 20 centimètres, elle possède la caractéristique d'être lythophite, c'est à dire qu'elle se plaît dans les interstices rocheux et produit son propre substrat à partir des divers éléments qui tombent à ses pieds.

Fougère - Capillaire des murailles
Fougère - Capillaire des muraillesAgrandir l'image

Fougère vivace comme la scolopendre, elle ne supporte cependant pas le froid aussi bien. Un paillage hivernal sera donc bienvenu si elle est plantée en pleine terre. Question sol, il sera d'ailleurs conseillé de lui fournir une terre bien noire si elle n'a pas la chance de s'épanouir entre des rochers ombragés.

Un arbre préhistorique dans son jardin ?

Mais les fougères les plus spectaculaires restent sans aucun doute les fougères arborescentes comme la Dicksonia antartica, la plus robuste d'entre elles. Véritable symbole des âges préhistoriques, cette plante pousse relativement lentement, à raison de trois "malheureux" petits centimètres par an. Mais peut atteindre les 15 mètres de haut à force de patience!

Fougère arborescente
Fougère arborescenteAgrandir l'image

Au fil des ans, la plante grandit autour de sa stipe ou caudex (le tronc) qu'il faut toujours maintenir humide, gage de longévité. Résistante à des gels courts pouvant aller jusqu'à -7°C, il vaut cependant mieux protéger son tronc l'hiver si celui-ci s'annonce rude. La Dicksonia antarctica accepte des sols variés, riches en humus et suffisamment drainés.

Bien sûr, la liste est encore longue et nous saurons vous en faire découvrir d'autres prochainement...

>> A lire aussi :

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 4

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Garnir un coin sombre grâce aux fougères

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur les fougères.

22 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Titi-linda
05/12/2009, à Ville d\' avray

Répondre

Complimentes pour votre site!!!!

Chelmi
28/11/2008, à Norwalk,ct

Répondre

Sympa l\'article mais comment plante-t-on des fougeres? Graine? Periode preferable de l\'annee?

Jodupouy
28/11/2008, à Bordeaux

Répondre

Bonjour, japprecie assez votre site. Mais quel dommage que vous ne donniez pas plus d'indications sur les terres a utiliser pour les plantes. ceci m oblige a passer plus de temps sur un autre site web, que sur le votre pour obtenir ces reponses. joseph dupouy - photographe http://jodupouy/macrophotographie

Melodye
28/11/2008, à Gaillard (haute savoie)

Répondre

Voici un monde, pour lequel je me passionne de plus en plus! Sans floraison extraordinaire, peut etre, mais avec des feuillages infinis, des couleurs de différents verts elles aussi infinies, des formes gracieuses: elles ont tout pour plaire! Certaines résistent même à des conditions ensoleillées et sèches. Depuis peu, je possède une dicksonia antartica, qui est aujourd'hui sous voile d'hivernage et protégée en son coeur, j'espère que les conditions hivernales savoyardes ne vont pas lui être fatales même sous protection! Avoir un des premiers "arbres" qui est apparu sur terre, c'est plutôt sympathique, non?!