BRF : à l'essai

Le 18 mai 2015 par Pascal Aspe, jardinier en chef de Terre vivante et Antoine Bosse-Platière, rédacteur aux 4 Saisons du jardin bio et responsable des expérimentations.

Aussi célèbres que controversés, les Bois Raméaux Fragmentés ont fait l'objet d’un essai de trois ans dans les jardins de Terre vivante. Voici les résultats obtenus...

3 ans d'essais suivis au potager

Pied de tomate avec BRFAprès avoir entendu tout et son contraire sur les fameux BRF (bois raméaux fragmentés) (1), les jardiniers de Terre Vivante ont testé leur intérêt au potager pendant trois ans, sur une parcelle divisée en trois planches. Deux planches ont reçu 7cm de BRF à l’automne et celui-ci a été enfoui superficiellement au printemps. La troisième parcelle, servant de témoin, a reçu environ 30 kg pour 10m2 de compost et un paillage pour l’été.

Sur les deux planches qui ont reçu des BRF, une n’a pas été arrosée pendant toute la période de culture alors que l’autre recevait un arrosage au goutte-à-goutte similaire à la planche témoin.

Les trois parcelles ont été cultivées de manière identique durant 3 ans.

Chaque année, la vigueur et la production de légumes des différentes planches ont été comparées.

Faim d’azote les premiers mois 

La dégradation de matériaux très riches en carbone au potager provoque généralement un phénomène appelé « faim d’azote » : les champignons du sol prélèvent pour cela de l’azote dans le sol et il n’est plus disponible pour les cultures, ce qui se traduit par une moindre vigueur et un feuillage moins vert.

Cette faim d’azote a été observée la première année durant les premiers mois de culture (graphique 1). Mais au mois d’août, les plants de maïs, de tournesol et de tomate poussant dans les planches de BRF avaient rattrapé leur retard et dépassaient même ceux du témoin (graphique 2). 

Par contre, la faim d’azote peut être préjudiciable pour des cultures gourmandes à croissance rapide (salades, épinards, haricots…). C’est ce qui a été constaté sur les salades, qui sont restées plus petites que sur le témoin. 

Vigueur mesurée avec ou sans BRF

BRF : mieux que le compost

Année 2

Les parcelles avec BRF ont globalement rattrapé la parcelle témoin en début d’été, après une croissance plus lente au printemps. Mais avec un été très sec, la parcelle sans arrosage a donné de plus mauvais résultats sur toutes les cultures tandis que les parcelles témoin et BRF arrosé ont donné des résultats similaires. La différence la plus nette concerne les salades, plus productives sur le témoin avec compost. 

Année 3

Nous avons pu vérifier que l’effet fertilisant des BRF se prolonge sur trois ans (sans nouvel apport) : la parcelle avec BRF et arrosage a produit presque trois fois plus de tomates que le témoin avec compost et le BRF sans arrosage est au même niveau que le témoin. . 

Cette plus forte productivité peut avoir pour origine l’augmentation de la vie du sol : des vers de terre, qui lui donnent une structure plus aérée, mais aussi des bactéries et champignons qui augmentent la quantité d’éléments minéraux disponibles pour les plantes. 

Limiter l’arrosage

Par contre, l’utilisation des BRF pour limiter le désherbage est décevante. En effet, sur les trois années de culture, la quantité de mauvaises herbes récoltées a été plus élevée sur les planches BRF que sur la planche témoin. Un bon paillage est plus efficace.

Autre leçon de cet essai : le BRF permet de limiter de manière importante les apports en eau, grâce à la grande quantité d’humus qu’il apporte au sol.  

(1) jeunes rameaux de feuillus fraîchement broyés et épandus sur le sol à l’automne, technique mise au point par un chercheur canadien, Gilles Lemieux.

>> Lire aussi : Les 10 commandements du jardinier à l'écoute de la nature

Crédit photos : A. Bosse-Platière – Terre vivante

Les 4 saisons du jardin bio - couverture Partenaire :

Potager, verger, ornement, basse-cour, portraits de jardiniers, infos produits… Edité depuis plus de 30 ans par Terre Vivante, le magazine les 4 Saisons du jardin bio a le bio pour ADN. Les 4 Saisons, c'est aussi des conseils pour une maison écologique et une alimentation saine...

Tous les deux mois, retrouvez 100 pages d’informations pour récolter des idées du potager à la planète.

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 2

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
BRF : à l'essai

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur la terre, le sol.

246 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Oli
30/11/2012, à Belgique

Répondre

Dans l\'essai réalisé, il est logique que la quantité de mauvaises herbes soit plus élevée avec le BRF puisque les parcelles n\'ont plus reçu de nouvel apport de BRF (paillage) pendant 3 ans alors que la parcelle témoin contient un compost où à priori les graines d\'adventices ont été tuées par la montée en température ...

Guiair
30/11/2012, à Cerizay

Répondre

J ai fait des fraisiers pendant plusieurs années sur film plastique. par fortes chaleurs les fraises cuisaient. avec le brf plus ce problème et l'humidité est maintenue. résultat plus de fraises.