L'érable du Japon

Le 11 avril 2014 par Xavier Gerbeaud

Petit arbre ou grand arbuste, il est possible d'hésiter. Ce qui, en revanche, met tout le monde d'accord lorsque que l'on évoque les érables du Japon, est leur élégance à nulle autre pareille et la splendeur incomparable de leur coloration automnale. C’est sans doute chez cette plante que l’on observe d'ailleurs la teinte orangée la plus flamboyante. Le joyau de votre jardin, à vous offrir sans attendre.

Coup de foudre au jardin

De vie de jardinier (ou de jardinière), vous n'aviez encore connu pareille expérience. De loin, vous l'avez aperçu, d'abord incrédule, puis intrigué et enfin ravi. Votre regard ne l'a plus quitté, accroché à sa silhouette unique, saisi par la délicatesse de son feuillage, aimanté par sa chevelure flamboyante. Parce que c'était lui, parce que c'était vous… l'histoire est connue. Le cœur battant, vous n'avez pas réfléchi une seconde et … vous avez bien fait ! L'érable du Japon est l'arbuste le plus extraordinaire qui soit et le lien qui va vous unir l'un à l'autre, saison après saison, sera une de vos plus belles relations.

Pièces uniques pour jardin privilégié

Sachez que votre érable du Japon, celui que vous avez invité dans votre jardin, est unique : vous ne trouverez pas deux arbustes pareils. D'une part le choix des variétés proposé par pépiniéristes et jardineries est vaste, d'autre part, chaque sujet cultive avec un talent fou sa propre spécificité. Sa silhouette, son feuillage, sa palette de couleurs, tout lui est singulier et sa personnalité donnera une empreinte unique à votre jardin, toute en élégance, légèreté et originalité. C’est un petit arbre qui procure une ombre légère et laisse magnifiquement filtrer les rayons du soleil dans sa frondaison. Selon les variétés, le feuillage sera finement ciselé ou largement palmé. Au fil des saisons, il évoluera, selon les cultivars et les individus, du vert bronze ou tendre au pourpre sombre, à l'écarlate ou a l'orange vif. Observez bien : une même branche peut porter des feuilles aux nuances très diverses et selon l'angle d'où vous le regardez, la teinte d'ensemble sera changeante. L'automne est la saison la plus magique avec des teintes à couper le souffle (lire : Pourquoi les feuilles se colorent en automne).

Il a tout beau

Sa silhouette à la ramure étalée ample et gracieuse, sa belle couronne souple et arrondie, un peu pleureuse, ses branches parfois tortueuses, ses feuilles palmées ou ciselées en lanières et qui prennent d'extraordinaires et changeantes couleurs, ses fruits, au joli nom de samares, il a tout beau l'érable du Japon !

Elégance faite arbre

Le port naturel très gracieux de l'érable du Japon et sa croissance lente invitent à le choisir sans hésiter pour illuminer un petit jardin de ville un peu sophistiqué. Il est bien sûr par excellence le petit arbre des scènes d'inspiration orientale, zen ou feng-shui. Accompagnez les petits sujets de quelques azalées japonaises et fougères qui feront merveille. Dans un esprit plus libre, il est un des meilleurs compagnons des rhododendrons dont il adoucit l’aspect un peu massif et dont il met parfaitement la floraison en valeur. Placez les plus grands sujets en arrière-plan des massifs de terre de bruyère pour ombrager rhododendrons, azalées et piéris. Pensez à planter un grand nombre de jacinthes des bois au pied des érables du Japon, c’est du plus bel effet au printemps, lorsque les fleurs bleues des bulbeuses font ressortir le vert tendre ou le pourpre de la jeune feuille encore toute plissée.
Egayez les variétés à feuillage pourpre parfois un peu sombre, avec des couvre-sol dorés (Lysimachia nummularia ‘Aurea’) par exemple ou des graminées. Un effet très chic, mais plus terne est obtenu en association érable pourpre et feuillages gris argenté (Artemisia ludoviciana, Ballota, Lychnis, Stachys byzantina, Nepeta, etc.).
Au balcon, les très nombreuses variétés naines conviennent idéalement dans des bacs de 40 cm de côté et plus (évitez tout de même les expositions plein sud). Pour que tout soit parfait, plantez au pied de votre acer palmatum des annuelles à port souple et semi-retombant, des verveines par exemple.

Le planter dans votre jardin

Plantation

Erable du JaponInstallez de préférence l’érable du Japon en automne lorsqu’il vient de se débarrasser de ses feuilles. Creusez un trou plus large que profond, le gros du système racinaire étant assez superficiel. Distance de plantation : de 1 à 3 m. L’érable du Japon n'apprécie guère la promiscuité, un emplacement aéré, sans être en courant d’air, donnera de bien meilleurs résultats.

Sol

Riche, frais mais bien drainé, très humifère, acide (pH de 5 à 6). Un mélange de terre de bruyère dans un sol argilo-siliceux donne les meilleurs résultats, de même qu’un bon terreau forestier. Dans une terre trop compacte la croissance est insignifiante et les feuilles portent de nombreuses taches cryptogamiques.

Exposition

Soleil à mi-ombre. L'ombre totale est acceptée, mais la croissance est plus lente et les coloris d'automne plus ternes. Abritez les cultivars d’Acer palmatum des vents froids et des gelées printanières, qui risquent de brûler les jeunes feuilles. Dans les régions où la température descend longtemps en dessous de – 10°C, paillez le sol dès l’automne au pied de tous les Acer palmatum.

Rusticité

D’une manière générale, l’érable du Japon résiste bien au froid. Toutefois, dans les sols lourds, il se montre plus sensible au gel, pouvant souffrir à partir de -10 °C. Il faut se méfier des gelées printanières tardives qui peuvent "griller" les boutons au moment de leur éclatement (débourrement). C’est pourquoi on déconseillera ce petit arbre dans les régions montagneuses.

Les jeunes feuilles de mon érable du Japon sont toutes crispées. Est-il perdu ?

Il a tout simplement souffert de sécheresse ou été exposé à une forte insolation. L’érable du Japon se montre très sensible au manque d’eau, notamment lorsqu’il est cultivé en bac ou comme bonsaï. Le moindre coup de chaleur entraîne aussi des brûlures sur les feuilles. En cas de grosses chaleurs, veillez à ce qu'il ne manque pas d'eau, sans non plus tomber dans l'excès inverse et le noyer !

Conseils de jardinier

Il aime

Un climat humide, frais et un soleil voilé. Les ambiances de sous-bois, que ce soit au niveau de l’éclairage ou du sol.

Il craint

Les courants d’air froids, les chaleurs excessives, le plein soleil, les terres calcaires ou détrempées. Les excès (froid, chaleur, sécheresse, humidité, vent) peuvent provoquer des dégâts importants, voire fatals.

Taille

Jamais en dehors de la période comprise entre novembre et mars, hormis pour éliminer le bois mort, opération qui s’effectue plus aisément lorsque l’arbre est en feuilles (on distingue alors bien les rameaux secs). Supprimez en douceur les pousses en surnombre ou mal placées. L’intervention se pratique de façon épisodique et souvent n’est pas utile durant plusieurs années.

Ennemis et maladies

Les acariens favorisent la formation de galles chez de nombreuses espèces, une affection plus spectaculaire que vraiment dangereuse. Chenilles défoliatrices, cochenilles farineuses, brûlure du feuillage et maladie des taches noires sont à redouter, mais entraînent rarement la mort de l’arbre.

En revanche, les armillaires couleur de miel (pourridié) dessèchent l’érable du Japon en quelques jours seulement. Ils sévissent surtout dans le sols lourds contenant de la matière organique mal décomposée. On dit que le paillage à l’écorce de pin favorise le développement de cette maladie, mais cela n’est pas prouvé scientifiquement. Après une attaque d’armillaire il faut bien sûr éliminer l’arbre mort et changer la terre sur 2 à 4 m2 et 50 cm d’épaisseur. Ne replantez pas de conifères ni d’Éricacées (bruyères, rhododendrons) à cet endroit avant cinq ans.

Crédit photos : D.R. / X.G. (2,3,5) / Max LeMans (4)

Commentez cet article 7

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
L'érable du Japon

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur les arbres.

350 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Vaness75
11/07/2014, à Paris

Répondre

Bonjour , je souhaite mettre un erable du japon sur mon balcon dans qu elle genre de pot je dois le mettre : un pot avec reservoir d eau ? quelle taille ? quelle style de terreau ? merci beaucoup pour vos reponses .

Jujulili
18/06/2014, à Velanne

Répondre

Bonjour, mon érable pourpre du japon est planté en pleine terre, ses feuilles sont couvertes de petites tâches blanches depuis quelques semaines...que puis faire? merci juliette

Delaville
17/07/2011, à Anserville

Répondre

Est-il normal qu'un acer shaina perde sa couleur rouge l'été pour une couleur verte ??? que faut-il faire??? cependant,les nouvelles petites pousses sont bien rouges merci pour votre réponse j.delaville

Huros
01/07/2011, à Neuchâtel-suisse

Répondre

J'ai un acer palmatum depuis cinq ans, très beau, jamais tailler. après deux jours de forte chaleur les feuilles se sont toute recroquevillées, je l'ai bien arrosé mais il ne reprend pas vie !!! peut-on me donner un conseil???

Stef74
27/05/2011, à Trégunc

Répondre

Bonjour qu est ce que des taches brunes sur l Écorce et qui dessÈche le rameau des acers palmatums jap merci

Voir tous les commentaires (7)

Ceci peut aussi vous intéresser