Jolies mousses : faites-leur une place au jardin !

Le 13 février 2017 par Clémentine Desfemmes

Les mousses, douces et décoratives, peuvent être les bienvenues au jardin. Mieux : dans des conditions favorables, on peut même les y planter ! Comment les installer, comment les utiliser ?

Mal-aimées, les mousses ?

Les mousses... Beaucoup leur font la guerre et cherchent désespérément à les éradiquer de leur pelouse, de leur terrasse ou de leurs troncs, tandis que d'autres, moins nombreux il est vrai, rêvent d'un tapis vert, doux et moutonnant. Cette fiche est destinée, pour une fois, aux amis des mousses !

Mousses autour d'un pas japonais
Mousses autour d'un pas japonaisAgrandir l'image

Les mousses, des plantes pas comme les autres

Les mousses (Bryophytes) sont des plantes assez archaïques, voire "préhistoriques" : dépourvues de racines et de tiges (elles n'ont pas de système vasculaire), elles sont très dépendantes de l'eau pour vivre et surtout pour se reproduire. Mises à part certaines espèces qui peuvent pousser en milieu sec, on ne les rencontre donc généralement que dans les lieux humides. Elles se fixent à leur substrat grâce à des organes rhizoïdes semblables à des poils, que l'on prend souvent pour des racines. Elles puisent leurs nutriments non pas dans le sol, mais dans l'air et l'eau (gaz et particules en suspension).

Les mousses sont ainsi des plantes épiphytes : elles n'ont pas besoin de substrat pour vivre, et se développent un peu n'importe où : sur un mur, sur des dalles, sur d'autres plantes qui leur servent de support (les mousses ne sont pas des parasites !), sur des toits, mais aussi, bien sûr, sur le sol

Mousse colonisant une vieille souche
Mousse colonisant une vieille soucheAgrandir l'image

Idées d'utilisation des mousses au jardin

La mousse ne manque pas d'intérêt. Elle pousse là où la pelouse refuse de survivre, elle sait recouvrir gracieusement de nombreux supports, elle donne un air romantique aux coins ombragés du jardin, elle est douce sous les pieds nus en été, elle ne réclame aucun entretien (pas de tonte !)... et ne demande que de l'ombre et de l'humidité. Utilisez-la :

Lanterne en pierre couverte de mousse
Lanterne en pierre couverte de mousseAgrandir l'image

Mousse au pied d'un bonsaï
Mousse au pied d'un bonsaïAgrandir l'image

Mousses pour décoration d'intérieur

A l'intérieur aussi, on peut cultiver les mousses : elles sont incontournables dans les terrariums humides et permettent de composer des mini-jardins, associées à d'autres plantes ayant les mêmes exigences en termes d'humidité et de luminosité. La mousse naturelle est également utilisée pour les compositions florales et l'art de l'Ikebana.

>> Voire le diaporama : Jolis terrariums

Où se procurer de la mousse ?

La première chose est de trouver de la mousse : vous pouvez en prélever quelques poignées dans la nature (attention à ne pas piller le milieu : prélevez avec parcimonie, sans saccager le site), dans un jardin public (recueillez au préalable une autorisation) ou celui d'un proche, ou tout simplement au fond de votre jardin à vous, ou encore en pleine ville (la mousse colonise souvent les moindres interstices entre les pavés).

On peut parfois en acheter en jardinerie ou sur Internet : veillez à ce qu'il s'agisse de mousse naturelle destinée à une utilisation en extérieur, et non d'une espèce tropicale (bon nombre de mousses commercialisées sont des espèces pour culture en terrarium, donc au chaud).

Récolte de mousse
Récolte de mousseAgrandir l'image

Mon jardin se prête-t-il à la culture de mousses ?

Pour pouvoir accueillir des mousses, l'emplacement doit être suffisamment frais en été, et surtout, humide et ombragé : en plein soleil ou dans un endroit sec, la plupart des mousses n'ont absolument aucune chance de pouvoir pousser. Les régions du Sud de la France ne sont ainsi pas les plus propices aux mousses, qui préfèrent les climats plutôt frais et humides. Songez à leur milieu naturel : au bord d'un cours d'eau, dans les sous-bois, contre un tronc ou un mur exposé au Nord...

Désherbage d'un tapis de mousse
Désherbage d'un tapis de mousseAgrandir l'image

Comment semer et planter la mousse ?

Deux possibilités : soit planter directement des touffes, soit "semer". Dans le premier cas, préparez le sol : débarrassez-le au besoin des autres herbes, et notamment des graminées de la pelouse, aplanissez-le et tassez-le (la mousse déteste les terres trop meubles : contrairement à la plupart des végétaux, elle a une nette préférence pour les sols compactés). Posez simplement les touffes sur le sol, en les faisant bien adhérer, et ajoutez un peu de terre fine autour des touffes pour les ancrer au substrat. Si vous souhaitez que la mousse se développe sur un support minéral, par exemple entre les pierres d'un mur ou d'une rocaille, ou entre des dalles, calez les touffes de manière à ce que le vent ou les eaux de ruissellement ne les emporte pas.

Mousse entre les briques d'une allée
Mousse entre les briques d'une alléeAgrandir l'image

Dans le second cas, il ne s'agit pas à proprement parler d'un semis, mais plutôt d'un pseudo-bouturage : faites sécher des touffes de mousse, broyez-les finement, et "semez" la poudre obtenue sur la surface à végétaliser (terre du jardin ou terreau d'un pot). Sur les surfaces lisses ou verticales, il vous faudra faire adhérer les particules de mousse : pour cela, mélangez votre poudre de mousse à du yaourt (ou encore de la bière, de la farine mélangée à du lait...) de manière à obtenir une pâte liquide pouvant être étalée au pinceau. Le mélange permettra ainsi à la mousse de rester collée au support tout en lui apportant, pour initier sa croissance, une réserve de nutriment qui se solubiliseront dans l'eau de pluie.

Procédez par temps sec ou dans une zone momentanément abritée de la pluie (une bonne averse aura tôt fait de "nettoyer" votre mixture !), puis veillez à brumiser régulièrement jusqu'à ce que la mousse ait commencé à se développer. La colonisation peut être longue : patience ! Une fois installée, si l'endroit est suffisamment ombragé et frais, la mousse n'a plus besoin d'être arrosée. Elle peut même supporter des épisodes de sécheresse en été : dans ce cas, elle sèche et brunit, pour reverdir dès que le temps est plus frais et que l'humidité revient. 

Mousses sur le bord d'un vieux tonneau
Mousses sur le bord d'un vieux tonneauAgrandir l'image

>> Lire aussi :

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 3

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Jolies mousses : faites-leur une place au jardin !

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur les plantes couvre-sol.

40 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Maëva
29/11/2016, à St raphaël

Répondre

Bonjour, Je souhaite créer un aquarium avec un arbre à l'intérieur, dont une partie des branches serait immergée et l'autre partie émergée. Pour figurer le feuillage, les branches immergées seraient recouvertes de Mousse de Java, je cherche donc une plante ressemblante pour les branches émergées de façon à créer une harmonie. L'aquarium est disposé entre la cuisine et le salon, donc en intérieur, sans brumisateur et avec une lumière artificielle spéciale aquarium. Voici un croquis du projet : http://www.aquachange.fr/Librairie/Images/bacs/8/9/7/4/... La mention "Mousse de Java émergée" est à ne pas prendre en compte car trop compliquée à mettre en oeuvre. Si vous pouviez m'indiquer une plante qui pourrait convenir à mon projet, je vous en serait très reconnaissante ! Merci d'avance, Minucia

Arfi
08/04/2016, à Bruxelles

Répondre

Il semble qu'il existe des tapis de mousse (bryophyte) en rouleaux. Qu'en est-il et où est-il possible d'en obtenir ?

Nettoyeur de mousse
19/03/2015, à Poisy

Répondre

Problème les mousses et lichens et algues rouges (qui teintent en noir) attaquent tous les revêtements où ils se trouvent : goudron, tuiles (en les rendant poreuses deviennent cassantes avec le gel), fait pourrir le bois. Donc à ne pas mettre n'importe où !