Charme

Le 13 février 2017 par Iris Makoto

Le charme fait partie de ces arbres que l'on rencontre souvent lors de nos balades sans pour autant pouvoir mettre un nom dessus. A la fois présent à l'état sauvage dans nos forêts et cultivé dans nos campagnes en haies bocagères ou en "charmilles", il orne aussi les parcs et jardins publics de sa silhouette élégante.

Arbre ornemental et haies faciles à vivre

Le charme (genre Carpinus) est un arbre commun souvent planté dans les parcs et jardins pour orner de ses feuilles brillantes et nervurées les vastes pelouses. Il se pare selon les saisons de couleurs dorées (ses feuilles caduques sont marcescentes et ne tombent qu'au printemps), de longs chatons ou de grappes de fruits (akènes soutenus par de larges bractées foliacées). Les sujets âgés de Carpinus betulus (charme commun) peuvent facilement atteindre 20 mètres de hauteur et un âge de 150 ans.

Originaires des régions tempérées de l’hémisphère Nord, ces beaux arbres font partie de la famille des Bétulacées. Outre leur emploi comme sujets ornementaux, les charmes constituent de belles haies faciles à entretenir et à tailler, souvent utilisées en agriculture de plaine pour servir de brise-vent.

Un arbre exploité depuis des centaines d'années

La dureté du bois de charme est exploitée depuis des siècles, puisqu'il servait déjà à fabriquer le joug des attelages de bœufs. De nos jours, on en fait toujours des jouets, des manches à outils, des billots de boucher et un des meilleurs charbon de bois. Le charme est aussi une plante tinctoriale : son écorce servait autrefois en teinturerie pour obtenir des tons jaunes. En phytothérapie, les feuilles et les bourgeons de charme sont utilisés pour leurs propriétés astringentes.

Conditions de culture

Le charme est un arbre robuste, de culture facile ; il tolère aussi bien le froid jusqu'à -15°C que la chaleur, il est peu sensible aux maladies et supporte la pollution des villes. Il se plaît aussi bien au soleil qu'à la mi-ombre, tant qu'il est installé à l'abri des vents dominants dans une terre à la fois fertile et bien drainée.
Comme pour la majorité des arbres, on plante le charme en fin d'automne ou en hiver. Il supporte une taille drastique et peut ainsi être conduit en haies ou « charmilles » se rejoignant parfois en leur sommet, formant de véritables allées. Ces haies constituent un refuge de choix pour les mésanges qui adorent y nicher.
La multiplication peut être pratiquée par semis en pépinière, en automne, sous châssis froid ou par boutures herbacées à l'étouffée en juin.

En pratique

  • Exposition : soleil, mi-ombre
  • Sol : drainé, fertile
  • Feuillage : caduc
  • Rusticité : bonne (-15°C)
  • Maladies, parasites : maladie du corail, chenilles
.

Espèces et variétés

Carpinus tschonoskii - Automne

Carpinus tschonoskii (automne)

  • Carpinus betulus : charme commun. La plus grande espèce, jusqu'à 25 mètres. Port pyramidal dans sa jeunesse puis cime arrondie ;
  • Carpinus tschonoskii : arbre souvent multicaule, port étalé, branches souples aux extrémités pendantes, 12 mètres ; souvent taillé en bonsaï ;
  • Carpinus 'Columnaris' : croissance lente, port columnaire, 10 mètres de hauteur ;
  • Carpinus 'Pyramidalis' : port dressé étroit puis conique avec l'âge.

Crédit photos : geograph.org.uk / phylB / John Picken / Tetsuya Odaka

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 0

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Charme

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur les arbres.

465 questions

Voir tout Poser une question