Cèdre

Le 18 octobre 2016 par Stéphane

Arbre emblématique de l’Atlas marocain ou du Liban dont il est le symbole, ce grand conifère à la silhouette majestueuse constitue un ornement de grande valeur pour les parcs et les grands jardins. Il existe aussi des variétés de moyen développement qui trouveront leur place dans les petits jardins.

Le cèdre, un conifère au port étalé

Le cèdre (Cedrus) qui appartient à la famille des Pinacées est un conifère de grande taille (jusqu’à 40m de haut) originaire d’Afrique du Nord, du Proche-Orient et de l’Himalaya. Sa longévité est grande, c’est souvent un arbre pluriséculaire.

Il possède un port pyramidal étroit dans son jeune âge. Au bout d’une trentaine d’années, il prend un port tabulaire. Sa cime s’aplatit et ses branches s’étalent beaucoup, ce qui donne l’impression qu’elles sont disposées en étages.

Cèdre du Liban
Cèdre du LibanAgrandir l'image

Son beau feuillage persistant est constitué d’aiguilles courtes réunies en rosettes sur les rameaux. Les cônes, gris ou bruns selon les espèces, mûrissent en 2 ou 3 ans et se détachent progressivement de l'arbre. Ils perdent d'abord leurs écailles une à une jusqu'à ce qu'il ne reste plus qu'un petit bâton central qui finit lui aussi par tomber au sol. 

Conditions de culture du cèdre

Le cèdre pousse dans tous les sols, même acides ou calcaires, mais bien drainés car il redoute l’humidité stagnante qui asphyxie ses racines. Il apprécie les situations chaudes et ensoleillées et pour bien se développer, il a besoin d’espace.

Il tolère la sécheresse et supporte parfaitement la pollution atmosphérique. Très rustique, il est également peu sujet aux maladies cryptogamiques et beaucoup moins attaqué par les chenilles (processionnaires et tordeuses) que d’autres conifères.

Il ne nécessite aucune taille. Toutefois, si le cèdre a été planté trop près d’une construction ou dans un jardin trop petit, il est possible de pratiquer un élagage doux. Faites appel à un professionnel qui saura alléger la charpente sans déséquilibrer sa silhouette ni le déstabiliser et veillera ce que cette opération ne favorise pas l’attaque de champignons.

Cônes de cèdre bleu de l'Atlas
Cônes de cèdre bleu de l'Atlas Agrandir l'image

Les cèdres à grand développement

  • Le cèdre de l’Atlas (Cedrus atlantica) possède un port pyramidal et une flèche rectiligne (qu’il convient de tuteurer les premières années pour faciliter son ancrage dans le sol). Il peut atteindre 30 à 40 mètres de haut pour une circonférence de 7m. Ses branches supérieures sont érigées, celles du milieu très évasées et celles du bas sont infléchies vers le sol. Son écorce d’abord lisse et gris clair se fissure et se détache en petites écailles brunes. Les aiguilles vert sombre sont groupées en bouquets serrés.
  • Le cèdre bleu (Cedrus atlantica 'Glauca'), identique au cèdre de l’Atlas, est remarquable par son magnifique feuillage vraiment bleuté. Il fait de 25 à 30m de haut.
  • Le cèdre pyramidal (Cedrus atlantica 'Pyramidalis') est moins haut (15 à 20m) et possède un port plus érigé. Il s’utilise plus facilement dans les jardins de taille moyenne.
  • Le cèdre de l’Himalaya (Cedrus deodara) se reconnaît à son port pyramidal et à sa flèche inclinée. Ses branches presque horizontales sont touffues et leurs ramilles pendantes, ce qui lui donne un aspect légèrement pleureur qui ne manque pas de charme. Ses aiguilles sont vert clair ou vert bleuté. Il est un peu moins rustique que les autres cèdres (-15°C).
  • Le cèdre du Liban (Cedrus libani) est assez semblable au cèdre de l’Atlas quand il est jeune. A la différence de ce dernier, il peut comporter plusieurs branches maîtresses. Il est aussi moins grand (25m). Avec l’âge, ses branches sont plus étalées et deviennent presque horizontales et sa cime s’aplatit nettement. Il prend alors ce port tabulaire caractéristique. Certains spécimens libanais sont âgés de près de 3000 ans.
Cèdre de l'Himalaya
Cèdre de l'HimalayaAgrandir l'image

Des cèdres pour les petits jardins

  • Le cèdre de l’atlas fastigié (Cedrus atlantica 'Fastigiata') se distingue par son port conique étroit et ses dimensions raisonnables (10 à 12 m de haut).
  • Le cèdre doré de l’Atlas (Cedrus atlantica 'Aurea'), peu vigoureux (4m), possède un joli feuillage doré qu’il faut protéger du soleil brûlant.
  • Le cèdre doré de l’Himalaya (Cedrus deodara 'Aurea') est un petit cèdre (4 à 5m) de croissance rapide. Ses rameaux jaune vif pendent avec élégance le long des branches.
  • Le cèdre bleu pleureur (Cedrus atlantica 'Glauca Pendula') ne dépasse pas 2,5 à 3m de haut mais s’étale sur 5 à 10m. Les rameaux secondaires au magnifique feuillage bleu sont palissés horizontalement et retombent avec grâce. Il est parfait pour donner un air japonisant au jardin ou au bord d’une pièce d’eau.
Cedrus atlantica pendula
Cedrus atlantica pendulaAgrandir l'image

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 2

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Cèdre

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur les conifères.

122 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Anna42-bunies
23/09/2014, à St sauveur en rue

Répondre

Bonjour, voilà nous avons un beau cèdre bleu dans notre jardin mais en 2 mois ses épines sont devenues marrons est- il mort ?

Catherine farron
22/02/2014, à 2557 studen

Répondre

Je possède un cèdre bleu pleureur (Cedrus atlantica 'Glauca Pendula'. planté il y a 5 ans. depuis l'été passé, il devient de plus en plus jaune. Il est planté dans un jardin rocailleux. A-t-il un problème de sol ? Puis-je lui donner des engrais ? merci Catherine Farron