Canicule et sécheresse : limiter les dégâts

Le 6 juillet 2017 par Iris Makoto

Le jardin est parfois soumis à de rudes épreuves : la canicule brûle les végétaux, les fait souffrir, et lorsque la sécheresse complète le tableau, le jardinier devra mettre en œuvre quelques gestes bien utiles pour limiter les dégâts.

La canicule : un phénomène annuel

La canicule est un épisode de chaleur exceptionnelle durant généralement plus de trois jours et se produisant en période estivale. L'amplitude thermique entre le jour et la nuit diminue alors et les températures nocturnes restent relativement élevées.

La notion même de canicule est subjective et dépend bien sûr de la région et du pays où elle survient. En France, les services de météorologie émettent une alerte lorsque les températures diurnes dépassent les 33°C et que les températures nocturnes ne descendent pas en dessous de 20°C. En cette période critique le jardin est soumis à une forte chaleur et à une évaporation très importante.

Canicule et sécheresse au jardin
Canicule et sécheresse au jardinAgrandir l'image

La sécheresse : parfois sournoise

La sécheresse est une période où les précipitations naturelles se font rares voire inexistantes. Elle survient surtout en été sous nos latitudes mais peut aussi avoir lieu en hiver ce qui la rend plus sournoise surtout dans nos jardins.

Une période de sécheresse correspond en France à un épisode sans pluie durant quinze jours consécutifs. La terre se dessèche alors, et les végétaux privés d'eau ne peuvent survivre sans l'aide du jardinier.

Lavandes assoiffées dans une jardinière en ville
Lavandes assoiffées dans une jardinière en villeAgrandir l'image

Comment protéger le jardin de la canicule et de la sécheresse ?

C'est en été que les deux phénomènes agissent conjointement, le jardinier devra donc être particulièrement vigilant en cette période. Quelques gestes simples permettront néanmoins de limiter les dégâts.

Au balcon

Les plantes cultivées en pots sur la terrasse ou le balcon sont très sensibles à la canicule et à la sécheresse car elles vivent dans un espace restreint et ne peuvent pas chercher l'humidité en profondeur dans le sol. Le substrat sèche très vite et le jardinier devra alors compenser avec des arrosages très fréquents voire journaliers surtout si le balcon est exposé plein Sud. Dans ce cas, une voile d'ombrage sera nécessaire afin de tamiser le soleil direct pour ne pas que les plantes « grillent » littéralement.

Les habitants des régions les plus chaudes de notre pays possédant un balcon ainsi exposé pourront s'adapter à la situation en investissant dans une collection de cactées et de plantes supportant bien ces conditions, ce qui facilitera l'entretien et limitera les soucis en ces périodes de fortes chaleurs.

>> Lire aussi :

Cactées en pot sur un balcon
Cactées en pot sur un balconAgrandir l'image

Au potager

Au jardin potager, les fruits et légumes subissent eux aussi de plein fouet les effets conjoints de la canicule et de la sécheresse. Le manque d'eau, la chaleur écrasante et le soleil brûlant craquellent la terre qui forme alors une croûte dure laissant difficilement passer l'eau d'arrosage. Un binage régulier du sol aidera à y remédier. Vous pourrez en profiter pour supprimer toutes les herbes indésirables dont les racines superficielles « pompent » toute l'eau de vos légumes avant qu'elle n'atteigne les zones les plus profondes.

Ensuite, il sera temps d'installer un paillage épais qui aura pour fonctions d'empêcher la repousse des herbes, de limiter l'évaporation et de fertiliser progressivement le sol. Pour être utile, n'oubliez pas que ce paillage devra au moins compter 20 cm d'épaisseur.

L'arrosage est aussi un élément essentiel en ces périodes difficiles au jardin ; il sera fait au pied de chaque plante, le soir après le coucher du soleil et de façon abondante afin de bien mouiller le sol en profondeur. L'installation d'un système d'arrosage automatique avec programmateur intégré peut être d'un grand secours car il permet de contrôler la quantité exacte nécessaire à chaque plante sans fatigue et sans contrainte. A vous la liberté !

>> Lire : Le micro-arrosage

Programmateur d'arrosage automatique
Programmateur d'arrosage automatiqueAgrandir l'image

Au jardin d'ornement

Au jardin d'ornement tout comme au potager, un bon paillage permettra de limiter les dégâts. Il pourra être installé au pied des haies, mais aussi dans les massifs ou les bordures pour conserver une fraîcheur salvatrice à la terre.

En période de canicule, n'hésitez pas à brumiser les feuillages des plantes les plus demandeuses en humidité comme les fougères, mais seulement le soir à la fraîche ; jamais en pleine journée au risque de causer des brûlures sur les feuilles. Le parfum des jasmins, chèvrefeuilles et autres plantes odorantes en seront exhalés. Attention, certaines plantes comme les asters ou les rosiers tolèrent mal les brumisations qui peuvent entraîner l'apparition de maladies cryptogamiques sur le feuillage.

Au jardin d'ornement aussi, un arrosage copieux et journalier aux pieds des plantes devra venir compléter ces mesures, le temps que la chaleur se dissipe un peu et que les précipitations vous viennent en aide.

Paillage d'un massif
Paillage d'un massifAgrandir l'image

Dans la serre

Dans la serre, la température peut bien vite devenir insoutenable ; des mesures d'urgence s'imposent alors. Sortez un maximum de plantes au jardin à la mi-ombre si cela s'avère possible, et ouvrez toutes les fenêtres et portes pour favoriser le brassage de l'air et une bonne ventilation pour les plantes restant à l'intérieur. Un ombrage est absolument indispensable en ces temps de chaleur étouffante, de soleil éclatant et de sécheresse : badigeonnez les vitres de blanc d'Espagne ou installez des stores pour tamiser la lumière et éviter que les feuillages ne brûlent sous l'effet de loupe du vitrage.

Pour créer un peu de fraîcheur, n'hésitez pas à arroser le sol et les parois de la serre le matin tôt ; l'humidité ainsi créée sera bénéfique. Le soir, un arrosage copieux sera également indispensable. Attention ! Dans de telles conditions, maladies et parasites trouvent un terrain d'attaque idéal. Vérifiez souvent l'état sanitaire de vos végétaux et pulvérisez préventivement des purins de plantes pour éviter leur apparition.

>> Lire aussi : Maîtriser la température dans la serre

Serre : brumisateurs et voiles d'ombrage
Serre : brumisateurs et voiles d'ombrageAgrandir l'image

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 4

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Canicule et sécheresse : limiter les dégâts

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur l'entretien du jardin.

217 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Tartempionne
23/06/2017, à Narbonne.

Répondre

Depuis l'été dernier (qui n'était pas mal non plus), je me suis aperçue, ainsi que des amis jardiniers, que certains végétaux de grande taille (un rosier grimpant qui forme une tonnelle, un oranger,...) ne se contentaient plus en cas de canicule d'un arrosage au pied: il faut élargir l'arrosage sur 1,5m autour au moins, pour atteindre les racines périphériques.

Brichambeau
31/07/2015, à Lons le saunier

Répondre

20 cm de paillage ? Oh ! C'est énorme, déjà la moitié de déchets de tonte et de feuilles c'est plus en rapport de la réalité, enfin, à mon sens.

Cacaboudin
29/07/2015, à Montagnt

Répondre

J'ai utilisé 30m3 d'eau en 1 mois pour le jardin et mes massifs je suis inquiète pour la suite de la saison j'habite la région lyonnaise est ce normal merci pour vos réponses

Durochat, rené
28/06/2015, à Domont

Répondre

Merçi de ces informations précises. En ce qui me concerne j'avais une réserve d'eau de pluie de 1500 litres d'eau qui malheureusement est pratiquement épuisée. Je constate que l'eau courante sent le chlore d'une manière plus forte qu'en période normale et je redoute les causes à éffet. Aprés avoir réfléchi j'ai rempli un baquet de 50 litres sachant que le chlore s'evapore au soleil ansi je prendrai moins de risque pour les plantes.