Lavande, ciste... boutures de juillet

Le 5 juillet 2011 par Isabelle C.

L'arrivée de l'été n'est pas seulement synonyme de récoltes ! Pour certaines plantes vivaces, dont la floraison est terminée ou qui se termine, aubriètes, camélias, cistes, corbeilles d'argent, corbeilles d'or, lavandes, lauriers-roses, rhododendrons..., c'est l'heure du bouturage.

Le bouturage

Bouture de têteLe bouturage est un moyen de multiplier vos plantes plus rapidement qu'avec un semis. Il ne demande pas d'avoir de graines et permet d'obtenir la copie fidèle de la plante mère. Mais avant de vous lancer dans l'aventure, sachez que le bouturage demande un peu de place et un équipement particulier pour procurer chaleur (serre, châssis) ou humidité (mise à l'étouffée) ; chaque plante a des exigences particulières qu'il faut prendre en compte.

Boutures de tête

Les boutures de plantes vivaces du mois de juillet sont essentiellement des boutures de têtes (ou boutures terminales) de rameaux feuillés. Elles sont prélevées sur les extrémités (présence du bourgeon terminal) des pousses de l'année, appartenant à un pied mère vigoureux et en bonne santé. La longueur de la bouture peut varier entre 5 et 20 cm ( aubriète à 5 cm, ciste 8 à 10 cm, camélia à 15 cm) mais elles sont toutes réalisées à l'étouffée, sous châssis, cloche ou mini-serre achetée ou improvisée.

Mode d'emploi

1 - Choisir

Boutures de lavande préparéesLa première étape du bouturage de tête consiste à choisir le ou les pieds mères à bouturer (cela vaut d'ailleurs pour tout type de bouturage). Ces derniers doivent être impérativement des sujets robustes (pour que la reprise de végétation ait toutes les chances de réussir), et exempts de maladies. Dans le cas contraire, vous prenez le risque de contaminer vos futures plantes.

2 - Préparer

Prélevez l'extrémité d'une jeune pousse, d'environ 15 cm. La coupure se fait, si possible, sous un nœud (endroit où s'insère une feuille ) ; c'est l'endroit le plus propice à la fabrication de racines du fait de sa concentration en hormone de croissance. Sur la partie inférieure (sur à peu près 8 cm), supprimez les feuilles, à la main (pour les lavandes) ou à l'aide d'un cutter ou d'un greffoir bien affuté et désinfecté (pour les lauriers-roses). Aucune feuille ne doit se trouver enterrée ; elle pourrait pourrir. Terminez la préparation en biseautant la base de la tige. La surface produisant des racines est ainsi plus grande.

Plantes à grandes feuilles

Pour les camélias ou les lauriers-roses, il est parfois recommandé de raccourcir les feuilles conservées, afin de limiter le processus d'évapotranspiration. Une perte excessive d'eau diminuerait les chances de reprise de la bouture. Cette étape controversée (la décapitation peu affaiblir la bouture) peut toutefois être remplacée par une bonne « mise à l'étouffée », qui permet de maintenir un bon taux d'humidité.

3 - Planter

Bouture à l'étoufféeLes boutures se plantent généralement dans des petits pots de 10 cm de diamètre environ, remplis d'un mélange à parts égales de sable et de terreau tourbeux. Le substrat doit être léger et aéré afin que les nouvelles racines puissent s'y développer correctement. Faites un trou à l'aide d'un crayon puis plantez la partie effeuillée de la bouture. Arrosez abondamment et recouvrez-la d'une cloche, d'une bouteille en plastique au fond découpé, d'un film plastique percé de petits trous... ou placez là sous un châssis. Les boutures s'enracinent au bout de 3 semaines environ.

.

Poudre d'hormone

Pour les espèces délicates à bouturer, ou pour obtenir une production plus rapide de racines, vous pouvez utiliser des hormones de bouturage ; elles se trouvent dans le commerce sous forme de poudre ou de gel. Mettez-en à la base de la bouture avant de la mettre en terre.

.

La lavande

Boutures de lavandeCertaines vivaces ligneuses non fragiles peuvent être bouturées directement en pleine terre ; c'est le cas notamment de la lavande. Après avoir préparé normalement la bouture, plantez-la directement dans le sol, préalablement humidifié, puis coiffez-la d'une bouteille plastique bouchée dont vous aurez coupé le fond. Dès les premiers signes de reprise (quelques nouvelles pousses apparaissent), retirez le bouchon. Lorsque la bouture est bien enracinée, retirez la bouteille.

Conseil : par précaution, réalisez trois boutures côte à côte ; vous multipliez ainsi vos chances de réussite.

>> Lire aussi : Multiplier les plantes à moindre coût

Crédit photos : Chiot's run - I.G. (2,3) - Noviceglia

Commentez cet article 2

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Lavande, ciste... boutures de juillet

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur le bouturage.

126 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Gabytou
10/07/2011, à Goos

Répondre

Magnifique votre cite et merci pour tout vos bons conseils

Mmm
10/07/2011, à Favieres

Répondre

Je ne trouve pas que les tuteurs en béton soient inesthétiques ; au contraire, lorsqu'ils sont rouillés, ils sont inaperçus dans le jardin. justement, pensez à les surmonter d'un cache tuteur ( pot de fleurs, figurines diverses) si vous ne voulez pas finir aux urgences !!!!!!

Ceci peut aussi vous intéresser