Bouturage des conifères

Le 7 mars 2017 par Stéphane

La fin de l’été et le début de l’automne sont des périodes favorables pour bouturer un grand nombre de conifères. La technique est simple et les chances de reprise sont maximales. Profitez-en pour multiplier vos conifères préférés et réaliser une haie ou un massif à peu de frais.

Quels conifères bouturer ?

Si certains conifères de grand développement comme les pins, les sapins ou les cèdres sont reproduits surtout par semis, le bouturage est la méthode de multiplication la plus courante et la plus facile pour d’autres comme les ifs (Taxus), les cyprès (Cupressus) et les faux cyprès (Chamaecyparis), les thuyas, les cryptomerias et les juniperus.

Les plants obtenus seront identiques au pied mère dont ils possèderont toutes les caractéristiques et contrairement à ce que l’on pourrait croire ils seront bien vigoureux et donneront de très beaux sujets en quelques années.

Juniperus communis
Juniperus communisAgrandir l'image

Préparer un substrat léger adapté au bouturage

Les sols sableux et perméables se prêtent parfaitement à la réalisation des boutures de conifères, et dans ce cas un coin du potager peut être aménagé en pépinière.

Si la terre de votre jardin ne convient pas, préparez un substrat composé de 2/3 de tourbe et 1/3 de sable de rivière ou de matériau drainant comme la perlite ou la vermiculite ou encore un mélange comportant à parts égales de la terre végétale, du terreau et du sable de rivière. Ce support de culture très perméable évitera aux boutures de pourrir.

Vous pouvez aussi utiliser un terreau spécial semis et boutures vendu dans le commerce.

Prélever les boutures de conifères

D’août à octobre, prélevez des boutures ligneuses d’un an de 12 à 15 cm de long aux extrémités des rameaux latéraux. Elles doivent être saines (sans marques brunes) et vigoureuses.

Pour que l’enracinement soit meilleur, faites des boutures à talon : la bouture doit comporter un petit fragment de bois de la tige qui la portait. Ce morceau de vieux bois est particulièrement propice à l’émission de racines. Tirez très doucement à la main afin de détacher la bouture avec un talon de 1 à 2 cm.

Pour réaliser une bouture classique, coupez en biseau des tronçons de tiges à l’aide d’un sécateur ou d’un couteau bien affûté puis taillez le bout inférieur en biseau. Otez les feuilles ou les aiguilles sur les deux tiers de la hauteur. Taillez éventuellement le bouquet de feuilles terminales pour lui donner une forme de pointe.

Bouture de Juniperus (bouture en talon)
Bouture de Juniperus (bouture en talon)Agrandir l'image

Planter les boutures de conifères

Trempez la base des boutures dans de la poudre d’hormone de bouturage (ou utilisez de l'eau de saule) en tapotant l’extrémité des tiges pour enlever le surplus, un excès pourvant compromettre l’enracinement.

Piquez les boutures dans des pots en les enfonçant aux deux tiers. Le feuillage doit se trouver à environ 1 cm du substrat. Tassez délicatement au pied des boutures afin que le substrat adhère bien au bois. Vous pouvez évidemment en planter plusieurs dans un même pot à condition de les espacer suffisamment.

Placez à l’abri du soleil ardent. Arrosez modérément mais régulièrement et maintenez une atmosphère humide. Pour que les boutures ne se dessèchent pas, placez une cloche ou un film plastique tenu par des arceaux en fil de fer ou des bâtons. Il faut éviter que le film ne soit en contact avec les feuilles. Aérez de temps en temps. Après quelques semaines laissez les boutures à l’air libre.

Abritez-les durant l’hiver à l’intérieur ou sous châssis protégé du gel et patientez car l’enracinement demande du temps : de trois à six mois en moyenne selon les espèces, mais jusqu'à dix mois pour l'if par exemple. Ne touchez pas aux boutures pour vérifier leur enracinement mais éliminez celles qui deviennent brunes,  elles ne donneront rien. 

Bouture de Juniperus à l'étouffée
Bouture de Juniperus à l'étoufféeAgrandir l'image

Rempoter puis installer

En mai ou en juin de l’année suivante, rempotez les boutures dans des pots individuels remplis d’un mélange de terreau et de sable en prenant garde à ne pas abîmer le chevelu racinaire encore fragile.

En principe, la mise en place définitive est possible dès l’automne mais sachez qu’une année supplémentaire de culture permet aux jeunes plants de forcir et de s’endurcir et donc de moins souffrir des aléas climatiques ou des maladies.

>> Lire aussi :

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 1

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Bouturage des conifères

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur les conifères.

124 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Debart j
23/01/2015, à Bruxelles

Répondre

Félicitation pour votre site. Concerne : bouture d'IF (taxus), il est impératif de faire des boutures "de tête" car les branches donnent des branches et ne font pratiquement jamais de haie. Expérience vécue, boutures achetée bon marché chez un pépiniériste peu scrupuleux.