Bois de chauffage : quelles essences ?

Le 6 mars 2017 par Isabelle C.

Le bois est un combustible de plus en plus utilisé par les particuliers pour chauffer les maisons. Qu'il soit acheté ou produit sur place, il est important de bien le choisir ; toutes les essences de bois n'ont pas les mêmes qualités.

Le pouvoir calorifique du bois

Le taux d'humidité du bois

Le principal facteur déterminant dans la quantité de chaleur libérée lors de la combustion du bois est sa teneur en eau (liée à son temps de séchage) et non le type d'essence ; la plupart des essences sont capables de fournir de la chaleur.

Un bois est considéré sec lorsque son taux d'humidité est inférieur à 20%. Pour atteindre cette qualité de séchage il faut patienter entre 15 et 24 mois selon les conditions de séchage (sous abri ou non) et l'épaisseur des bûches. Si on compare les différents types de bois, avec un taux d'humidité équivalent, le pouvoir calorifique est sensiblement le même, soit environ 5 kWh/kg.

Bois de chauffage (feuillus) bien sec
Bois de chauffage (feuillus) bien secAgrandir l'image

Évaluer l'humidité du bois

On peut avoir recours à un testeur d'humidité bois, un humidimètre qui mesure sur l'humidité sur masse brute(1). La plupart des humidimètres dans le commerce mesurent l’humidité sur masse sèche(2) ; ils sont utilisés pour mesurer l’humidité du bois de construction. Si vous possédez ce type d'appareil, il est possible de passer du résultat en masse sèche au résultat en masse brute en utilisant la méthode de correspondance que vous trouverez sur le site de l'ONF.

À savoir : afin que bois sèche facilement, il est important d'effectuer les abattages en automne ou en hiver, quand la sève est descendue.

La densité du bois

Si 1 kg de bois fournit 5 kwh d'énergie, toutes les essences n'ont pas la même densité(3) ; aussi, à volume égal, le pouvoir calorifique est très variable selon les essences. Le choix des espèces n'est donc pas anodin, que ce soit pour leurs performances, pour leur stockage, leur manipulation et éventuellement leur coût à l'achat (prix de vente au volume et non au poids).

Braises
BraisesAgrandir l'image

Faites des économies, stockez votre bois

Si vous achetez votre bois de chauffage, sachez qu'un bois sec coûte plus cher qu'un bois qui a moins d'un an de séchage. Pour ceux qui ont la possibilité de faire de grands stocks de bois, il est donc avantageux de choisir un bois peu sec et de finir le séchage à la maison.

Les différentes essences de bois de chauffage

On distingue 3 types d'essences en fonction de leur densité.

Les arbres feuillus durs (denses, croissance lente)

  • Caractéristiques énergétiques : produisent beaucoup de chaleur et longtemps (combustion lente) ;
  • Autres caractéristiques : longs à sécher, durs à fendre ;
  • Essences : charme (son pouvoir calorifique est très élevé), châtaignier (le bois éclate : à utiliser en foyer fermé), chêne, hêtre, frêne, orme, noyer, robinier faux-acacia, arbres fruitiers...
Séchage du bois à l'abri
Séchage du bois à l'abriAgrandir l'image

Les arbres feuillus tendre (peu denses)

  • Caractéristiques : pouvoir de chauffage moyen, combustion rapide ( mais allumage également rapide. Ce sont de bons bois pour démarrer et/ou relancer un feu ou bien obtenir de la chaleur rapidement.
  • Autres caractéristiques : sèchent plus rapidement que les bois durs mais se conservent moins bien.
  • Essences : aulne, bouleau (bois mi-dur qui brûle assez lentement, belle flamme bleutée et bonne odeur), platane, peuplier, saule...

Les résineux (peu denses)

  • Caractéristiques : bois légers et tendres au pouvoir de chauffage élevé mais avec une combustion rapide. Ils s'enflamment rapidement.
  • Autres caractéristiques : projettent des braises et les résines encrassent le foyer et les conduits de cheminée.
  • Essences : épicéa, sapin (il produit moins de résine que l'épicéa), pin et mélèze (leur bois est de meilleure qualité que celui des deux premiers).
Cheminée à foyer fermé
Cheminée à foyer ferméAgrandir l'image

Un bon bois de chauffage

Un bon bois de chauffage est donc un bois dense, dur et sec mais également, pour ceux qui l'achètent, disponible localement. Le transport a un coût, financier et écologique, ne l'oubliez pas.

Bois de chauffage : écologique ou polluant ?

La production de bois de chauffage contribue entre autre au maintien de la biodiversité (oiseaux, insectes...), à lutter contre l'érosion des sols, et à la protection de l'eau contre les pollutions diffuses, sans nuire aux forêts ou aux haies. Mais comme n’importe quel autre combustible, lorsqu'il brûle, il crée de la pollution : monoxyde de carbone, particules fines, composés organiques volatiles… Pour limiter cette pollution, il faut : un poêle certifié, une installation, une ventilation et une utilisation adéquate, un entretien régulier et l'utilisation de bois bien sec.

Produire son bois de chauffage

Ressource naturelle renouvelable, le bois revient sur le devant de la scène en tant que moyen de chauffage économique (face à la hausse des prix du pétrole et du gaz) et écologique.

Lorsqu'on possède un terrain boisé intégralement ou partiellement, il est tout à fait envisageable de produire son propre bois de chauffage, en cultivant ses arbres en taillis ou en têtard, du moment que l'on possède une bonne forme physique.

Le jardin est également une source d'approvisionnement : arbres de haies, d'ornement ou fruitiers... quelles que soient ses fonctions, tout arbre produit du bois. Alors pourquoi ne pas en profiter pour le transformer en combustible de chauffage et faire des économies ?

Coupe au sol d'un morceau de bois stable
Coupe au sol d'un morceau de bois stableAgrandir l'image



(1) : masse d’eau contenue dans le bois / masse totale du bois (eau y compris)
(2) : masse d’eau contenue dans le bois / masse du bois sec
(3) : poids d'un m3 de bois.

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 1

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Bois de chauffage : quelles essences ?

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur les arbres.

476 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Alaing.
06/01/2017, à 25220 - roche lez beaupre

Répondre

Pour préserver la diversité de la forêt, il est important d'utiliser le plus possible d'essences différentes. Le principal étant qu'elles soient très sèches et bien triées. On pourra utiliser : Les essences tendres ou les résineux pour l'allumage. Les essences mi-dures pour obtenir un feu puissant, Et celles très dures en grosses bûches noueuses pour passer la nuit.