Bignone

Le 25 juin 2015 par Xavier Gerbeaud

Véritable grimpante à la végétation spectaculaire, la bignone se pare d’une multitude de fleurs en longues trompettes orangées ou rouges, portées en bouquets durant l’été. C’est assurément une des lianes décoratives les plus intéressantes pour la période estivale, à condition de pouvoir lui offrir un maximum de soleil.

Bignone : de joyeuses trompettes exotiques

Rien de tel qu’une bignone (Campsis radicans) pour illuminer un mur ou une clôture et leur apporter une note exotique (lire aussi : De l'exotisme dans les massifs). Les Campsis portent de superbes fleurs en forme de trompettes, réunies en grappes abondantes. Oranges, jaunes, rouges, parfois bicolores, les corolles s'épanouissent de juillet à septembre, illuminant le jardin tout l'été. Au nord de la Loire, elles apparaissent seulement début août.

Les feuilles caduques des Campsis sont vert assez clair, et prennent à l'automne de merveilleuses teintes jaune d'or (lire : Pourquoi les feuilles se colorent en automne).

Bignone sur une clôture
Bignone sur une clôtureAgrandir l'image

La bignone, une vraie grimpante

Les bignones sont des grimpantes vigoureuses, qui s’accrochent seules (lire : Comment s'accrochent les grimpantes ?) et sont idéales pour garnir un mur aveugle, une façade, un garage ou un abri de jardin. On les utilise aussi pour habiller les pergolas, grandes clôtures, grands troncs d'arbres ou même les poteaux électriques !

Mais pourquoi ne pas laisser le Campsis s’étendre langoureusement sur le sol ? S’il ne trouve pas de support pour grimper, il peut faire un couvre-sol très original.

Vous pouvez aussi composer un buisson ou une haie avec les bignones, en les soumettant à une taille très sévère. Ce traitement sera réservé aux régions au climat chaud et ensoleillé.

Au balcon, en revanche, l'utilisation des bignones est plus délicate. Difficile d’acclimater de tels "monstres" dans un contexte exigu. Une bignone pourra vivre trois ou quatre ans dans un pot de 30 cm de diamètre, mais elle ne s’épanouira pas totalement. La nouvelle bignone hybride ‘Indian Summer’ dont la végétation est plus calme, plus compacte et qui offre aussi l’avantage de s’épanouir dans les régions moyennement ensoleillées, peut donner de bons résultats dans un grand bac.

Bignone grimpant sur une façade
Bignone grimpant sur une façadeAgrandir l'image

A quelle plante associer une bignone ?

La bignone tient parfaitement la vedette à elle seule. Vous pouvez cependant tenter une association avec un lierre. Son feuillage persistant conservera une parure végétale durant l’hiver. Mais l’antagonisme et la concurrence naturelle qui va se créer entre les deux plantes, nécessitera toute votre attention pour réussir car ce sont deux plantes de caractère. Il faudra à la fois fertiliser généreusement, mais aussi jouer de temps à autres du sécateur.
Vous pouvez aussi planter les campsis le long d’une haie de conifères qui restera verte tout l'hiver.

Culture de la bignone

Exposition

Les Bignones sont très faciles à cultiver, une fois que la souche est bien établie. Elles doivent être impérativement plantées le long d’un mur au sud ou d’une clôture exposée en plein soleil.

Bignone jaune (Campsis radicans 'Flava')
Bignone jaune (Campsis radicans 'Flava')Agrandir l'image

Rusticité

Un emplacement à l'abri des vents froids est préférable, car des courants d’air froids ou des températures nocturnes chutant brutalement peuvent provoquer la chute prématurée des boutons floraux. Les campsis supportent environ -10°C dans de bonnes conditions (sol sec, emplacement à l’abri des vents).

Sol et plantation

La terre doit être bien drainée, mais conserver une certaine fraîcheur durant l’été. Les sols calcaires sont supportés. Allégez les terres trop argileuses avec un apport de sable grossier au moment de la plantation (lire : Planter une grimpante).

Pour habiller un mur ou une clôture, installez un plant tous les 3 à 4 m.

Bignone  (Campsis radicans)
Bignone (Campsis radicans)Agrandir l'image

Engrais et arrosage

Une bonne fertilisation au début de la croissance est à conseiller (avec un engrais pour arbustes ou pour rosiers). Maintenez une bonne humidité autour du pied durant les périodes de canicule en été. Un paillage du pied avec du mulch d’écorce ou des coques de cacao est tout à fait conseillé.

Tailler la bignone

La croissance est assez rapide, comptez au moins un mètre par an. Pour éviter que la plante ne se dégarnisse de la base et surtout ne se transforme après quelques années en un enchevêtrement de branches inextricable, il est recommandé de procéder chaque année à une taille de printemps. Coupez les pousses de l’année au-dessus du deuxième ou troisième bourgeon, comptés à partir du point de départ de la pousse.

Parasites de la bignone

Il faut se méfier des pucerons et des araignées rouges, assez virulentes lors des étés chauds et secs.

Bignone (Campsis radicans)
Bignone (Campsis radicans)Agrandir l'image

La bignone en résumé

4 Atouts séduction

  • Une floraison lumineuse de juillet à septembre ;
  • Une touche exotique irrésistible ;
  • Elle s’accroche toute seule ;
  • Facile à cultiver, elle résiste aux embruns et à la pollution.

Où la planter ?

  • Au soleil et à l’abri des vents froids ;
  • En sol frais et profond, assez riche.

Quel entretien ?

Idées Jardin

  • Sur une pergola ou un mur à recouvrir ;
  • Pour habiller un grand tronc d’arbre ou une clôture ;
  • Très original en couvre-sol.

Idées Balcon

‘Indian Summer’ s’adapte bien en grand bac.

Taille adulte

  • Croissance rapide, au moins 1m par an ;
  • Elle peut atteindre plus de 10 m à l’âge adulte.

>> Lire aussi : Choisir une plante grimpante

Commentez cet article 44

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Bignone

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur les plantes grimpantes.

390 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Orion59
08/05/2015, à

Répondre

Attention, vous n'indiquez rien sur le système racinaire. selon certaines sources, il peut endommager les fondations des constructions, comme les glycines. pour meubler les murs fragiles, la clématite ne présente pas ce danger.

Alex824
05/12/2014, à Mirabel

Répondre

Bonjour, faut-il tailler la bignone l'hiver,

Vivette 83
19/10/2014, à Staygulf

Répondre

Il ne faut pas oublier de dire que la bignonne possede des racines envahissantes ,épaisses comme les troncs eux mémes, et que les dégats provoqués peuvent être considérables:canalisations bouchées,réseaux électriques écalatés, détérioration de carrelages dans une maison par pénétration par la moindre fissure. a abandonner si vous avez une piscine dont elle se gave des condensations externes,si vous la mettez le long d'un mur vous aurez les racines de 5à8cm en arborescence dan,s votre vide sanitaire...mais vous aurez la joie de voir chez vos voisines des petits...jusqu'au jour oùcelles ci déchanteront de cette teigne bien couteuse en conséquences.

Navé
21/07/2014, à Ormesson sur marne

Répondre

Ma bignone à 3 ans mais n'a aucune fleurs est ce normal merci

Mykale
14/08/2012, à Saint-nazaire 66570

Répondre

Je voudrais tuer une bignonne qui est passée sous la terrasse ,qui envahit tout et qui est même ressortie par le gond d'un volet de la maison. j'ai brûlé la souche et pas mal de racines ,je l'arrose de round-up dès qu'elle a des rejets ça fait 3ans que ça dure, j'ai peur que les racines sous la terrasse finissent par la casser et même endommager la maison et bien sûr je ne peux pas voir les racines et intervenir.que faire ? je ne sais plus quoi essayer? j'espère que quelqu'un pourra m'aider.

Voir tous les commentaires (44)

Ceci peut aussi vous intéresser