Installer un bassin dans son jardin

Le 3 novembre 2016 par Iris Makoto

Jeux de lumière sur l'eau, bruit enchanteur d'une cascade, plantes aquatiques aux couleurs chatoyantes et observation des animaux : un bassin offre de nombreux plaisirs et enrichit votre écosystème. Puissant vecteur de biodiversité, il sera vite colonisé par une faune et une flore très diversifiée. Vous rêvez d'en installer un dans votre jardin, mais ne savez pas comment vous y prendre? Voici quelques bases pour commencer...

Trouver l'emplacement idéal

Bassin en bétonChoisissez toujours un endroit bien dégagé pour assurer un maximum d’heures d’ensoleillement à votre bassin, car le feuillage des plantes aquatiques réduit considérablement la pénétration de la lumière dans l’eau. Vous assurerez ainsi une floraison optimale aux végétaux et une bonne santé à vos poissons.

Installez toujours votre bassin loin de la frondaison des grands arbres et évitez la proximité de végétaux caducs dont les feuilles souilleraient la surface et qui en se décomposant, finiraient par nuire à la qualité de l’eau. Attention aussi aux racines qui pourraient à plus ou moins long terme perforer l’étanchéité du bassin, méfiez-vous de la proximité des pins et des bambous !

Évitez de choisir un emplacement situé dans une cuvette, car le ruissellement direct des eaux de pluie dans le bassin peut être néfaste pour les poissons et les végétaux s’il lessive au passage des zones traitées par les pesticides et autres herbicides.

N’oubliez pas de prendre en compte le point de vue esthétique : une pièce d’eau est un élément essentiel dans un jardin, il doit être vu de la maison ou être situé dans un lieu de passage ou de détente, des allées bien marquées doivent y conduire.

Choix des matériaux

La structure dépendra de la taille et de l’usage que vous destinez à votre bassin :

Argile

Installation d'un bassin préforméIl est possible de construire son bassin en argile compactée (40 cm d’épaisseur) dans les régions propices et en terrain adéquat à forte imperméabilité. Attention cependant, le compactage de l’argile doit être parfaitement effectué, c’est un travail long et fastidieux qui peut être détruit par les animaux fouisseurs comme les sangliers et les ragondins. Autre inconvénient : la nécessité d’un apport d’eau constant en été.

Béton

Bien qu’il soit un matériau classique, il n’est pas idéal, car il est difficile à mettre en œuvre par un non-professionnel, les formes de bassins originales sont plus délicates à réaliser et le résultat final n’est jamais très naturel. Si le béton est mal fait ou mal dosé, votre bassin risque de se fissurer dès les premières gelées. Les réparations sur ce type de fissures impliquent la vidange totale du bassin et ne sont pas évidentes à réaliser : une mauvaise étanchéité risque d’en découler.

Bassin préformé en fibres

Il est solide et pratiquement garanti à vie pour la version en fibres, contrairement au bassin en polyéthylène plus fragile et plus exposé au gel. C’est la solution idéale pour les bassins n’excédant pas 3000 litres. Les différents niveaux sont déjà préformés et sa mise en place est simple et rapide il vous suffit juste de creuser un trou adapté à sa forme.

Bâche PVC

Plus l’épaisseur de votre bâche sera importante plus elle sera solide : ne jamais choisir une bâche d’épaisseur inférieure à 0.8 mm.
Elle est idéale pour les bassins de taille moyenne et reste une solution relativement économique. De plus, elle s’intègre très bien au jardin et on peut aménager les bordures de façons très naturelles en les recouvrant de plantes et de gros galets.

Bâche EPDM

Idéale pour la création de grands bassins elle se présente en gros rouleaux. Sa durée de vie est supérieure au PVC, elle est plus élastique et plus résistante, mais son coût est plus important.

Paramètres techniques

Bassin bâche PVCUn bassin n’est jamais trop grand pour que les poissons y soient heureux, comptez un minimum de 5 m² de surface, pour le maximum, seules la taille de votre jardin et celle de votre porte-monnaie fixeront la limite.

Plus votre bassin sera vaste plus vous pourrez lui ajouter des accessoires (pont, lanternes, petites îles flottantes, grottes, abri pour les éventuels oiseaux comme les canards ou les cygnes…). En revanche, vous pouvez ajouter une pompe avec un jet qui aèrera l’eau sur n’importe quel type de bassin même le plus petit, il suffit d’adapter la grosseur de la pompe et de choisir la forme du jet.

Une bonne profondeur est nécessaire surtout si vous désirez y installer des carpes koïs qui hivernent au fond du bassin, là où les variations de température seront moins marquées. Une fosse centrale d’un minimum de 80 cm est nécessaire, 1,50 m est idéal.
Sur le pourtour, aménagez différents niveaux d’eau pour y installer les plantes selon leurs besoins : un premier palier à 15 cm de la surface pour les plantes ne tolérant pas une trop forte immersion, puis un second à 35 cm suivi d’un palier de transition avant la fosse à 60 cm où l’on pourra installer lotus et nymphéas et enfin la fosse centrale. Chaque palier devra faire environ 30 cm d’épaisseur et remonter légèrement de manière à pouvoir y disposer les paniers et éviter leur glissement.

Un système de filtration n’est pas obligatoire, si l’écosystème du bassin est équilibré, les plantes se chargeront de la filtration de manière très naturelle. Vous pouvez cependant, si la profondeur de votre bassin le permet, ajouter dans son fond une couche de pouzzolane qui fera office de filtre.

Vous voilà avec un certain nombre de cartes en main pour imaginer les contours de ce qui deviendra, bientôt, la pièce maîtresse de votre jardin.

>> Lire aussi :

Crédit photos : shemacgo / Susy Morris / Mike Eisenman

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 1

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Installer un bassin dans son jardin

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur le jardin d'eau.

54 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Gigigi
09/04/2011, à Trois rivieres

Répondre

Jadore votre cronique pour les bon conseil