Au secours du bananier

Le 11 août 2017 par Faustine Milard

De larges feuilles d'un vert tendre, pouvant dépasser facilement la hauteur d'un homme, synonymes de paradis tropical et de farnientes incessants... Le bananier est à nos jardins ce que le pommier est au jardin d'Eden, un indispensable; qui, malgré tout l'amour que lui portent les jardiniers, meurt encore trop souvent dans les appartements ou dessèche au fond du jardin. Stop au massacre !

Présentation

Bananier en appartement (musa acuminata)Les bananiers peuvent être grossièrement divisés en deux « familles ». Les subtropicaux, se plantant en pleine terre sur tout le territoire français. Et les tropicaux, qui se cantonnent aux vérandas, serres ou appartements chauffés. Et si aux Antilles, les bananiers sont sources de grand profit pour la culture vivrière, en France ils ne sont guère que décoratifs. Leur feuillage est vert ou pourpre (lire : Bananier pourpre d'Abyssinie).

A croissance rapide, c'est aussi une plante très gourmande en eau et en nutriments qui peut atteindre la taille remarquable de 4 à 6 mètres de haut. De réputation fragile, quelques éléments lui sont souvent fatals, particulièrement l'excès ou le manque d'eau.

On ne rechigne pas sur les soins

Touffe de bananiers au jardinLe bananier en pleine terre doit être planté dans un endroit ensoleillé. Très glouton, son terreau doit aussi être suffisamment riche et pourvu en phosphore, azote (croissance) et potassium (floraison) de manière équilibrée. Il a besoin de beaucoup d'eau l'été et doit être protégé l'hiver. Les feuilles mortes étant rabattues au pied et les autres tiges, enveloppées ensemble dans un matériau isolant. Sans oublier un paillage bien épais au sol. En revanche, le bananier en pot a besoin d'une soucoupe en été et son substrat ne doit pas être laissé sec. Une situation extérieure, la plus ensoleillée possible est également recommandée.

Pour lui assurer une belle longévité, il faut également penser à le rempoter tous les ans. Si cette opération n'est pas possible, il suffit de gratter le terreau en surface jusqu'aux racines et de le renouveler : c'est le surfaçage. En fin de saison, une petite addition de fer soluble (séquestrène) dans l'eau de pulvérisation peut être employée pour éviter le jaunissement des feuilles.

Principaux problèmes

Pendant sa période végétative, c'est à dire d'octobre au mois de février, le bananier n'a pas les mêmes besoins en eau que pendant la belle saison. Ils sont moindres. Et la température plus fraîche des appartements ou de l'air ne permet pas une évaporation suffisante de l'eau par les feuilles. Résultat : la plante s'asphyxie et meurt. Pour ne plus avoir à subir cette hécatombe, il faut être très attentif à l'état général des feuilles. Si elles sont petites et que le stipe du bananier ne fait que grimper, c'est que la luminosité et l'air ne sont pas suffisants.

Bananier en containerSi en revanche, elles deviennent jaunes, voire brunes, et molles, il s'agit d'un signe annonciateur de pourrissement. Il faut alors intervenir très rapidement en supprimant les soucoupes sous les pots et en déplaçant la plante dans un endroit chaud pour favoriser l'évaporation. Le bananier doit ensuite être rempoté en supprimant les racines mortes et molles et sa motte trempée dans une solution de bouillie bordelaise ou de fongicide maison.

Certaines feuilles peuvent également laisser apparaître des taches jaunes à la surface dues à un soleil direct trop important. Un déplacement de la plante vers un endroit plus ombragé devrait lui être bénéfique. Enfin, si le bord des feuilles commence à sécher, cela signifie que l'air ambiant n'est pas assez humide. Pour une plante est en pot, le mieux est alors de lui administrer un bon bain en la « bassinant ». Sinon une bonne brumisation et un arrosage abondant feront l'affaire...

Replanter un rejet de bananier

La solution la plus facile pour replanter un rejet de bananier consiste à prélever un oeil/rejet d'au moins 20 centimètres de long. Et cela marche même sans racines. La repousse est plus lente, mais bel et bien effective si l'on prend soin de le replanter dans un substrat riche et humide. Avec une situation qui n’est ni trop ensoleillée ni trop ombragée et en enterrant très peu le collet. Placer ensuite le pot dans un endroit chaud pour une reprise rapide, qui peut encore être accrue si l'on prend soin de baigner les bébés dans une solution d'hormone de bouturage... Les plus précautionneux peuvent même leur faire prendre un petit bain de fongicide avant la mise en terre et évitent ainsi tout risque de contamination à ces plantes très fragiles.

Fongicide maison

Pour un fongicide rapide, dans une tasse, mélangez une cuillère à café de bicarbonate de sodium et 2 cuillères à café d’huile d’olive. Diluez ensuite ce mélange dans 1 litre d'eau. Attention tout de même au bicarbonate qui employé à des doses supérieures à 10 g par litre d'eau peut engendrer des brulures de la plante.

Crédit photos : Banana patrol / Kett / Forest & Kim Starr

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 1

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Au secours du bananier

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur les plantes d'appartement.

390 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Marie85
26/12/2013, à Jard-sur-mer

Répondre

J'ai un bananier dans mon jardin depuis plusieurs années et tous les hivers il pourrissait - mais cette année avec l'eau de l'hiver dernier et du printemps il mesure +de 4 m avec pleins de rejets - je voudrais savoir ce que représente les racines et si cela ne provoque pas de problèmes aux constructions alentours