Quel arbre pour un petit jardin ?

Le 28 mai 2014 par Iris Makoto

Qu’il soit caduc ou persistant, un arbre reste une pièce maîtresse dans un jardin, et ce, quel que soit l’espace que vous aurez à lui consacrer. Majestueux, l’arbre constitue l’ossature du jardin autour de laquelle s’articule toute la végétation environnante. Port graphique, feuillage coloré, floraison suave ou fructification étonnante, trouvez sans souci celui qui vous conviendra le mieux, même si la place est comptée.

Avant de faire votre choix...

Prunus maackii

Prunus maackii

Un arbre peut vivre des dizaines voire des centaines d’années s’il est planté dans des conditions favorables dans un sol et sous un climat lui correspondant. Une luminosité suffisante et des arrosages réguliers sont un gage de réussite.

Avant la plantation, renseignez-vous sur les besoins spécifiques de l’arbre choisi : type de terre, besoin en arrosages, exposition sont autant de paramètres incontournables.

Pour assurer une bonne installation des racines et par là même une bonne reprise du sujet, creusez un trou deux à trois fois plus large que la motte et d’une profondeur équivalente à au moins deux fois sa hauteur que comblerez avec de la bonne terre de jardin additionnée de matières organiques. Arrosez ensuite abondamment pour tasser la terre et éviter les poches d’air. Enfin, n’oubliez pas que la plantation d’un arbre s’effectue de préférence en automne ou en hiver.

Les sujets isolés

Écorces étincelantes

Acer palmatum Senkaki

Acer palmatum 'Senkaki'

Choisissez un emplacement dégagé pour que votre arbre soit visible sous plusieurs angles. Idéaux pour couper la linéarité d’une pelouse les sujets comportant de belles écorces sont indispensables au jardin ; un bouleau créera un beau contraste en hiver grâce à son écorce très blanche aux reflets argentés. Portez votre choix sur un sujet à faible développement, car cet arbre peut tout de même atteindre 25 mètres de hauteur à maturité selon les espèces.

Dans un sol frais et un emplacement ensoleillé, l’écorce dorée du Prunus maackii (cerisier de Mandchourie) étincellera telle de l’or. Il se pare au printemps de grappes de légères fleurs blanches très parfumées. Son port conique lui assure une belle allure en sujet isolé sur une pelouse ou un talus.

Autre arbre à faible développement, l’Acer palmatum « senkaki » qui sera parfait en sol frais et non calcaire. Son port compact et son écorce rouge corail en font un sujet de choix pour les petits jardins. Il vous prodiguera une explosion de couleurs dès l’automne par la variation de son feuillage passant du jaune pur à l’orange vif.

>> Lire : Pourquoi les feuilles se colorent en automne

Feuillages texturés, colorés ou joliment découpés

Salix integra hakuro-Nishiki

Salix integra "hakuro-Nishiki"

Si vous êtes particulièrement touchés par la beauté des feuillages, un Salix integra "hakuro-Nishiki" vous comblera de ses feuilles juvéniles teintées de rose et de blanc. Son port pleureur en fait un sujet idéal planté au beau milieu d’une pelouse. Pensez à le tailler pour induire l’apparition de nouvelles pousses.

Les érables proposent aussi toute une palette de texture et de coloris : Acer crataegifolium veitchii possède des feuilles ovales trilobées vert foncé marbrées de blanc qui virent au rose puis au pourpre en automne. On ne présente plus l’Erable rouge qui, comme son nom l’indique s’embrase dès les premiers frimas, sa cime arrondie et son port gracieux lui permettent de tenir une place de tout premier ordre au jardin. La variété « gerling » à faible développement sera idéale dans les espaces restreints des jardins citadins.

.
Ginkgo biloba

Ginkgo biloba

Pour sa faculté à survivre au stress de la pollution, le Ginkgo biloba sera une autre option pour les jardins de ville ; il peuplait déjà la planète il y a 300 millions d'années et continue d’orner les abords des temples en Asie. Son feuillage vert à la découpe unique en forme d’éventail se transforme dès l’automne rendant, grâce à sa teinte dorée, toute la portée de son nom vernaculaire : l’arbre aux mille écus. La variété « tremonia » est idéale pour les petits jardins, car elle conserve un port très étroit.

Pour les jardins très abrités, pensez à l’Eucalyptus glaucescens : ses feuilles juvéniles, arrondies et d'un blanc bleuté sont très aromatisées et diffusent un parfum puissant sous les fortes chaleurs estivales. Ses fleurs apétales aux nombreuses étamines blanches éveilleront la curiosité du voisinage.

.

Les floraisons spectaculaires

Magnolia stellata

Magnolia stellata

L’arbre de Judée reste un incontournable en terrain sec et calcaire. Ses fleurs rose foncé apparaissent avant le feuillage marquant à coup sûr l’arrivée du printemps.
De même, le Magnolia stellata, se parera de boutons soyeux qui se transformeront bien vite en grosses fleurs étoilées avant l’apparition de son feuillage. Les Magnolias aiment les sols acides, mais quelques variétés tolèrent une certaine alcalinité (M.delavayi, M. grandiflora), choisissez donc l’espèce en fonction de votre sol. Ces arbres peuvent devenir une pièce maîtresse de votre jardin et méritent une place de choix en son sein.

Donnez un petit air japonisant à votre jardin en y installant un cerisier japonais à l’opulente floraison. Très ornemental il est idéal en sujet isolé sur une pelouse.

Pensez à l’aubépine « crus-galli » : arbre à aiguilles courbes se parant d’une multitude de fleurs au mois de juin, il assurera un spectacle continu : floraison, fructification sphérique suivie d’un embrasement rouge vif du feuillage dès l’automne… Il n’a que des atouts. De culture facile, il pousse en tous sols.

>> Lire aussi : Une pelouse fleurie

Pour les jardins ombragés

Camélia à l'ombre

Camélia à l'ombre

Si votre jardin est à l’ombre pas de panique !
Vous pourrez tout de même y planter un Acer palmatum. Plus connu sous le nom d’Erable du japon, ce petit arbre offre une croissance lente et un faible développement. La variété « atropurpureum » au feuillage polylobé de couleur pourpre trouvera sa place au centre d’un massif.
Comme nos amis anglais, pensez aux camellias, dont la multitude de variétés permet un étalement des floraisons sur une très longue période. Les fleurs peuvent être simples à très doubles et se déclinent du blanc pur au rouge en passant par les cultivars panachés ou mouchetés. Vous trouverez certainement celui qui s’intègrera au mieux à votre environnement.
Incontournable pour sa facilité de culture et la persistance de son feuillage piquant, panaché selon les espèces, le houx, de croissance très lente, peut atteindre à maturité les dimensions d’un arbre à port dressé de 6 mètres de hauteur. Il décorera toute l'année le jardin par la beauté de son coriace feuillage brillant ondulé et par l’éclat et l’opulence de ses baies rouge vif à l'automne. En pot sur une terrasse

Si vous n’avez à disposition qu’une terrasse ou un balcon, rien n’est perdu ! Certains arbres s’accommodent de la culture en grosses potées ;
Dans un lieu bien abrité et fortement ensoleillé, installez un oranger pour la suavité de son parfum, ou même un citronnier. Attention, toutefois car les agrumes sont peu rustiques et devront être rentrés dès les premiers froids. Plus rustique, un Hibiscus syriacus vous réjouira de sa floraison exotique tout au long de l’été, tandis qu’un lilas nain distillera son doux parfum printanier jusque dans votre habitation.

Crédit photos : Sten Porse (1) / Plantes-et-Jardins.com (2) / Wouter Hagens (3) / Michael.berlin (4) / Graham Gavaghan (5) / pelican (6)

Commentez cet article 0

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Quel arbre pour un petit jardin ?

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur les arbres.

357 questions

Voir tout Poser une question

Ceci peut aussi vous intéresser