Anthracnose

Le 6 mai 2017 par Clémentine Desfemmes

L'anthracnose est une maladie cryptogamique relativement courante, et qui atteint de nombreux végétaux, notamment des arbres, des arbustes et des plantes potagères. La prévention demeure le meilleur moyen de lutte contre cette maladie.

Une maladie causée par plusieurs champignons

Anthracnose sur feuilles d'érable

Anthracnose sur feuilles d'érable

Les champignons microscopiques responsables de l'anthracnose sont nombreux : Apiognomonia, Colletotrichum, Discula, Gloeosporium, Glomerella, Gnomonia, Pseudopeziza... Le terme d'anthracnose regroupe donc en réalité un ensemble de maladies cryptogamiques dont les symptômes sont comparables.

.

Symptômes et dégâts

Anthracnose sur courge

Anthracnose sur cucurbitacée

La maladie est reconnaissable aux taches brunes ou noires qu'elle provoque sur les feuilles. Selon le champignon responsable, ces taches peuvent être circulaires ou irrégulières, elles apparaissent alors soit sur le bord des feuilles, soit le long des nervures. Les zones nécrosées s'étendent de manière plus ou moins concentrique, la limite avec les tissus sains étant très nette. Les feuilles prennent peu à peu un aspect desséché, comme brûlé par le froid ou le soleil, et finissent par tomber prématurément. Les jeunes rameaux peuvent aussi se flétrir lorsque des chancres (c'est-à-dire des plaies) se développent sur les tiges.

Les dégâts sont généralement mineurs et la maladie entraîne rarement la mort des arbres ou des  arbustes atteints : ceux-ci sont seulement affaiblis, surtout si la chute des feuilles est importante et précoce, et si les attaques se répètent année après année. Cependant, chez les plantes potagères, le flétrissement peut être total. Dans tous les cas, la récolte est menacée, car la maladie atteint aussi les fruits.

Végétaux concernés

Un grand nombre de plantes sont sensibles à l'anthracnose :

Conditions de développement

Anthracnose sur feuillage du rosier

Anthracnose sur feuille de rosier

De même que pour la plupart des maladies cryptogamiques, un climat pluvieux et doux est favorable à l'anthracnose : les champignons se développent de manière optimale entre 15 et 27°C, dès que l'humidité est suffisante. Le froid, les fortes chaleurs et la sécheresse interrompent l'évolution de la maladie. Par ailleurs, la contamination se fait par dissémination des spores (vent). Celles-ci passent l'hiver sur les feuilles mortes, dans les interstices d'écorce ou entre les écailles des bourgeons, et germent dès que les conditions climatiques redeviennent favorables.

Prévention et lutte

En premier lieu, il convient d'éviter les excès d'engrais azotés, qui favorisent le développement de jeunes pousses tendres et donc vulnérables. Lors des arrosages, veillez également à ne pas mouiller le feuillage, l'humidité étant favorable à la germination des spores. A titre préventif, traitez arbres et arbustes à la bouillie bordelaise entre la fin de l'hiver et le début du printemps (hors période de gel). Au printemps et en été, observez régulièrement le feuillage, et coupez les feuilles et les rameaux atteints dès le début de la maladie (brûlez ensuite ces déchets contaminés et désinfectez bien vos outils). Ramassez soigneusement les feuilles mortes au pied des arbres et arbustes atteints et brûlez-les.

>> Lire aussi : Bouillie bordelaise : toxicité du cuivre pour les écosystèmes

Ne pas confondre

Sur le rosier, l'anthracnose ne doit pas être confondu avec la "maladie des taches noires", beaucoup plus répandue (lire aussi : Des rosiers jamais malades).

Crédit photos : Lina Breton (MNRFP) - Plant doctor - Baldo Villegas

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 1

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Anthracnose

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur les maladies.

565 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Woochit girosh
21/08/2014, à Portlouis

Répondre

Comment combattre cette maladie qui faoit le degat au poteger