Amender le potager

Le 9 novembre 2016 par Thibault

Le sol idéal n'existe pas, mais on peut tenter de s'en approcher pour optimiser les récoltes au potager. C'est l'objectif des amendements qui doivent permettre d'améliorer les caractéristiques physiques et chimiques du sol, et surtout qui doivent contribuer à le maintenir vivant. Mais attention, toutes les plantes potagères n'ont pas les mêmes besoins !

Connaître le sol de son jardin

Avant de vouloir corriger ou améliorer un sol, il faut bien le connaître et identifier sa nature et ses éventuelles insuffisances. Commencez par observer les plantes sauvages, elles donnent de précieux renseignements. Vos voisins cultivent peut-être aussi un potager, et dans ce cas, ils auront sûrement des informations intéressantes à partager avec vous sur la nature du sol environnant. Enfin, si vous souhaitez obtenir une analyse plus sûre et plus précise du sol de votre jardin, il existe des kits pour le tester vous-même (vendus en jardinerie). Vous pouvez aussi faire analyser des échantillons en laboratoire, moyennant un coût un peu plus conséquent. L'important est d'essayer d'identifier les excès ou les manques de votre sol : sol trop lourd et compact ou au contraire sablonneux, sol trop acide ou manquant d'humus... 

Sol du potager
Sol du potagerAgrandir l'image

L'intérêt des amendements

Appelé parfois à tort "engrais de fond", l’amendement est idéalement incorporé au sol durant l'automne ou l'hiver. Selon le type de carence identifié et selon l'amélioration attendue, il faut choisir quel amendement vous allez apporter pour obtenir l'effet souhaité. Les amendements ne sont pas des engrais. Ils servent à améliorer l’état physique, chimique et biologique du sol. Ils peuvent contribuer à corriger son pH, à améliorer sa structure (l'alléger ou au contraire lui donner plus de densité) ou à reconstituer ses réserves en matière organique et en humus. Les principaux amendements sont des amendements calcaires visant à corriger un pH trop acide ou des amendements humiques qui servent à augmenter la teneur du sol en matière organique. 

Amender le potager
Amender le potagerAgrandir l'image

Les spécificités du potager

Toutes les plantes n'apprécient pas les mêmes conditions de culture, et c'est toute la difficulté du potager, plus particulièrement en ce qui concerne les amendements. Les pommes de terre préfèrent un sol légèrement acide et les choux un sol calcaire, les poireaux et l'oseille apprécient une terre argileuse tandis que l'ail et les asperges ont besoin d'un sol léger voire sablonneux...

Plantation d'ail
Plantation d'ailAgrandir l'image

Deux solutions s'offrent à vous :

  • si votre potager est suffisamment grand, vous pouvez vous permettre d'amender différemment selon les zones de culture. Vous éviterez alors par exemple d'épandre du fumier à l'emplacement prévu pour la culture de l'ail (qui risquerait de pourrir sinon).  
  • la deuxième option consiste à trouver un équilibre qui puisse répondre globalement aux besoins de toutes les plantes légumières cultivées. Il faudra tendre alors vers un sol meuble, bien drainé, et au pH neutre, qui puisse offrir tous les éléments indispensables à la croissance des différents légumes

>> Lire aussi :

 

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 3

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Amender le potager

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur le potager.

339 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Isabelle c
22/11/2016, à

Répondre

Effectivement, il est déconseillé d'enfouir des déchets organiques non décomposés. Si vous avez trop de mottes d'herbes qui poussent pour les enlever à la fourche bêche, recouvrez les d'un bon paillis organique puis placez au dessus du carton, de sorte que la lumière ne passe plus jusqu'aux touffes d'herbes.

Gege84000
17/11/2016, à Avignon

Répondre

D'aprés Claude Bourguignon,spécialiste du sol,il vaut mieux épandre les déchets organiques sous la paille cela favorisera la vie du sol (Vers de terre,bactérie,champignon) qui décompactera le terrain.Mettre de la terre par dessus aura l'effet inverse car la paille sans oxygène ne pourra plus se transformer en humus

Vlau76
22/04/2014, à Lausanne

Répondre

J'ai un terrain d'environ 60m2 où depuis 3 ans je n'y ai quasiment plus rien planté. Pour que la terre (qui est très argileuse de couleur sable) ne dessèche pas et devienne encore plus dure, j'y ai mis environ 40cm de pailles et, régulièrement, j'y jète mon compost de cuisine. De grosses touffes d'herbes bien dense et du blé sauvage s'y est installés. Au lieu de tout retirer, je pensais rajouter sur le tout une couche d'environ 50cm de terre amender et profiter du rôle protecteur de la paille. Je souhaiterai connaitre votre avis. Cordialement, vlau76