Amarante

Le 11 décembre 2015 par Iris Makoto

L’amarante est une plante originale sous bien des aspects : sa floraison en épis retombants et le feuillage très vivement coloré de certaines espèces en on fait un atout non négligeable pour orner les massifs et bordures de nos jardins, mais pas uniquement ! Déjà connues des Aztèques et des Mayas qui faisaient griller ses graines, certaines espèces peuvent être installées au potager et utilisées comme des épinards.

L’amarante : une plante aux nombreux atouts

Amarante caudatus - queue de renardOriginaire des régions tropicales et subtropicales du globe, la grande famille des Amarantacées comprend environ 60 espèces de plantes annuelles ou de vivaces éphémères.
Dans leurs pays d'origine, elles croissent dans les bois clairs et humides où elles forment des massifs. Ce sont des plantes envahissantes qui peuvent avoir un port érigé, buissonnant ou rampant selon les espèces.
La plus connue de toutes est la fameuse Amaranthus caudatus, dont la floraison particulière en épis retombants de fleurs cramoisies lui a valu le nom vernaculaire de « queue de renard ».

Conditions de culture

L'amarante aime la chaleur et les expositions très lumineuses. Elle pousse parfaitement au soleil dans un lieu abrité du vent et dans une terre toujours fraîche.
Le sol doit être riche et humifère et ne doit jamais sécher entre deux arrosages. Cette plante se plaira à proximité d'un bassin ou dans les zones humides du jardin. Certains la cultivent au potager pour une consommation du feuillage à la façon des épinards et des graines grillées, bouillies ou germées. Ces dernières sont très riches en glucides et en protéines.
Vous pourrez aussi cultiver cette plante en pot dans un substrat composé de bon terreau incluant un engrais à libération lente.
Les espèces à port retombant seront idéales en corbeilles ou elles accompagneront à merveille d'autres annuelles. Les amarantes se comportent bien en bouquets de fleurs fraîches ou même séchées.

Multiplication

Dès le mois d'avril vous pourrez semer les amarantes sous châssis dès lors que la température se maintien à 20° ou directement en place mi-mai. Un éclaircissage sera nécessaire : vous ne laisserez qu'une plante tous les 60 cm afin d'assurer un bon développement futur.

Maladies et parasites

Les pucerons sont de grands amateurs de cette plante à laquelle ils peuvent transmettre des maladies virales ou cryptogamiques comme la fumagine.
Les amarantes sont aussi sensibles aux attaques d'araignées rouges surtout lorsqu'elles sont cultivées en serre dans une atmosphère chaude et sèche.

Les associations réussies

Amarantes oranges et cosmos blancsLes amantes seront du meilleur effet en arrière-plan de plantes couvre-sol à végétation basse comme les bugles, ou les corbeilles d'argent. Leur originalité sera mise en valeur par une association avec des feuillages gris comme les cardons, les oreilles d'ours ou certaines sauges. Les variétés à feuillage spectaculaire comme les cultivars d' « Amaranthus tricolor » qui se teintent d'or, de bronze, de pourpre et de marron, seront parfaites en sujets isolés ou accompagnées de graminées comme les carex ou les fétuques bleues.
En suspension, les amarantes s'accordent avec les lobélias bleus ou blancs, les alysses ou les surfinias blancs.

En pratique

  • Exposition : soleil ou mi-ombre
  • Sol : frais, fertile.
  • Végétation : annuelle ou vivace éphémère.
  • Floraison : de juin à septembre
  • Rusticité : supporte de faibles épisodes de gel.
  • Maladies parasites : pucerons, araignées rouges

Quelques espèces et variétés :

  • Amaranthus caudatus : la fameuse « queue de renard », certains cultivars sont rouges ou pourpres ;
  • Amaranthus caudatus « viridis » à fleurs vert vif qui deviennent progressivement de couleur crème en fanant ;
  • Amaranthus cruentus : Plante érigée et couverte de poils. Fruits brun rouge teintés de jaune ;
  • Amaranthus tricolor « flaming fountain » : feuilles ressemblant à celles des saules rouge carmin, cramoisi ou bronze ;
  • Amaranthus tricolor « illumination » feuillage splendide vermeil vif surmonté de doré et feuilles inférieures brun cuivré.

Crédit photos : Père Igor - X.G (potager de Saint Jean de Beauregard)

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 4

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Amarante

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur les plantes de massif.

185 questions

Voir tout Poser une question

Réactions

Frogboche
05/01/2016, à

Répondre

Est-ce qu'il y a quelque part une photo des jeunes pousses ? Je crains que mes semences sont trop vieux mais comme je n'en ai jamais vu germer ne suis pas sur de pouvoir les reconnaître. Merci.

Joeltarlao
08/08/2014, à

Répondre

Citation de http://www.permaculturedesign.fr/permaculture-en-milieu-tropical-aride-lamarante-limmortelle/ "Cette plante est excellente pour l’humain (comme nous le verrons ci-dessous), mais aussi pour les animaux de la basse-cour. Attention cependant, à ne pas en donner tous les jours aux animaux, car en excès, elle peut entraîner des diarrhées. La feuille d’amarante rivalise avec l’ortie en raison de sa valeur nutritive très élevée en protéines, en vitamines et en minéraux (sauf la vitamine C). L’ortie n’étant que peu présente sous les tropiques, l’amarante peut donc devenir un substitut intéressant. Les graines d’amarante, déjà considérées comme sacrées par les Incas, dépassent largement la valeur nutritive du blé, du maïs et du riz, car elles sont très riches en calcium, en fer, en magnésium et en protéines. Une alimentation à base de graines d’amarante est recommandée aux enfants, aux personnes âgées ainsi qu’aux femmes enceintes ou allaitantes. Ce type d’alimentation est aussi conseillé aux personnes qui souffrent d’anémie et de fatigue. De plus, elles conviennent très bien à ceux qui évitent le gluten, car elles n’en contiennent pas. Ses graines mucilagineuses sont donc intéressantes pour régulariser le transit intestinal. L’amarante est considérée comme étant un des meilleurs légumes sauvages selon François Couplan, auteur du Guide nutritionnel des plantes sauvages et cultivées." Et d'après cet article, elle ne craint pas la sécheresse...

Collin denys
11/07/2014, à Hameau des salces 34700saint privat

Répondre

Depuis plusieurs années que je fais pousser de l'amarante chaque fois que j'ai déménager j'ai fait suivre des graines ..suis arrivé ici ds le 34 -en aout 2013,ce printemps j'ai semé et j'ai une vingtaine de pieds dont certains commencent a fleurir (1m..1m60),j'avais lu que a part de consommer les graines grillées ou les feuilles fraiches cuites comme des épinards on pouvait aussi les manger en salade..j'aimerais en avoir la confirmation!! Merci de me renseigner!! Je cherche Du khéfir et je voudrais aussi faire pousser de la consoude!!Merci d'avance!

Strauch
21/04/2013, à Phnom penh

Répondre

Que mange t on dans l amarante? Les tiges ou les feuilles? Comment les prepare t'on?