Les agrumes en hiver

Le 13 décembre 2016 par Iris Makoto

Les agrumes sont peu rustiques et doivent être hivernés à l’abri, excepté dans les régions de l’extrême Sud de la France où leur culture est possible en pleine terre. Par leurs couleurs éclatantes, leurs fruits vitaminés et leurs parfums suaves, ils apportent à nos hivers une touche de gaîté. Adoptez ces fruitiers particuliers, vous ne serez pas déçus !

Des origines asiatiques

Oranger sous une vérandaOriginaire du Sud Est de l’Asie, les agrumes apprécient tout particulièrement la chaleur et le soleil. Dans leur habitat naturel, ces arbustes poussent dans les taillis et les sous-bois clairs bien abrités des vents par la végétation environnante.

Sous nos latitudes, une forte luminosité toute l’année et un bon ensoleillement sont nécessaires à leur fructification. Gélifs, ils doivent être cultivés en bac ou en grandes potées que vous rentrerez en hiver si vous n’avez pas la chance d’habiter une région au climat privilégié (lire : La zone de l'oranger, qu'est-ce que c'est ?).

Cependant, ils peuvent ponctuellement supporter des températures avoisinant 0°C mais sur une très courte période et en zone abritées des vents qu’ils détestent. Le citronnier est plus fragile, il faudra le rentrer dès que la température atteint 5°C. Attention seule la zone dite « de l’oranger » permet de cultiver ces végétaux en pleine terre, ailleurs ils se plairont en véranda peu chauffée, qu’ils décoreront de façon originale et odorante.

Conseils de culture

Hivernage d'un agrumeDès la fin des beaux jours, vous devrez rentrer vos protégés en lieu sûr. Réservez-leur un emplacement très lumineux et aéré, mais pas trop chauffé : une véranda ou une orangerie seront parfaites à cet effet.

Une température avoisinant les 8°C est largement suffisante en cette période, c’est pour cette raison qu’il est déconseillé de placer les agrumes en serre tropicale, beaucoup trop chaude pour eux. Si vous ne possédez pas de lieux d’hivernage et qu’il ne gèle pas dans votre jardin, vous pouvez tenter de les protéger en paillant copieusement leurs pieds et en les recouvrant d’un voile d’hivernage.
Ils ne pourront être laissés en terre sans protection que dans la zone de l’oranger, mais toujours en situation abritée des vents dominants. N’hésitez pas à installer des haies coupe-vent pour créer un microclimat propice à leur bien-être.

En orangerie ou en véranda, veillez à maintenir une bonne hygrométrie. En effet, un air trop sec est néfaste aux agrumes, surtout si la température à tendance à monter à cause d’une exposition ensoleillée de la pièce : les parasites et maladies risquent de proliférer exagérément. Les araignées rouges et les aleurodes adorent ce type de climat.

Pour éviter les attaques, sachez qu’un arbuste bien installé dans son pot et recevant des soins adéquats est moins sensible aux maladies et aux parasites ; choisissez un contenant en bois ou en terre cuite, qui permettra aux racines de mieux respirer et à l’eau de s’évaporer plus facilement. Le pot devra être un peu plus grand que la motte, mais pas trop au risque de favoriser la pousse du feuillage au détriment des fruits.
Un bon drainage au fond du pot évitera la stagnation de l’eau au niveau des racines qui ferait pourrir l’arbre. Le mélange terreux idéal sera composé d’une part de terre de jardin (non calcaire) d’une part de terreau et d’une part de sable à granulométrie moyenne. Vous pouvez faire un apport d’engrais organique trois fois par an.
Pendant l’hiver profitez de vos feux de cheminée pour épandre un peu de cendre dans vos bacs, vos agrumes n’en seront que plus beaux (lire : La cendre est-elle bonne pour les plantes ?)

En hiver, l’arrosage devra être modéré, une fois tous les quinze jours est une bonne moyenne si la véranda n’est pas chauffée. Une fois par semaine si la température dépasse les 12°C.
Le rempotage n’aura lieu que tous les quatre à cinq ans pour les jeunes sujets, les plus anciens se contenteront d’un surfaçage et d’un rempotage tous les dix ans.
Pensez à éliminer les branches mortes et celles qui se croisent gênant la pénétration de la lumière et prodiguant un lieu idéal de nidification pour les parasites.

Lutte contre les parasites et maladies

Flacons de savon noirNous avons vus les moyens de préventions, toutefois en cas d’attaque, privilégiez des moyens de lutte naturels : mieux vaut sortir un arbuste infesté par les araignées rouges sous une bonne pluie (quand il ne fait pas trop froid) que de le noyer sous les pesticides, produits chimiques dangereux pour l’environnement et qui finiront par affaiblir les défenses naturelles de la plante.

Vous pouvez aussi pulvériser de savon noir sur les feuilles abritant des pucerons et installer des cartons de couleur jaune recouverts de glu pour piéger les aleurodes. Les cochenilles détestent l’huile blanche qui détruit leur carapace. Additionnée à un peu d’alcool ménager et à du savon noir elles ne résisteront pas longtemps.

Les feuilles de votre oranger se replient sur elle-même ? La tordeuse est responsable… Supprimez simplement les rameaux ou les feuilles atteintes et utilisez des pièges à phéromones.

Les maladies sévissent aussi sur les agrumes : si les feuilles restent bien vertes le long des nervures mais pâlissent tout autour nous sommes en présence de chlorose. Cette maladie est due à une carence en fer. Si le substrat est trop calcaire, son changement suffira à corriger le problème, sinon faites un apport en fer et tout rentrera dans l’ordre.

Si le feuillage et les rameaux se couvrent d’un dépôt noirâtre, il s’agit de la fumagine, champignon associé à la présence d’insectes suceurs qu’il va falloir éliminer par les techniques décrites plus haut. Les parties de la plante atteintes devront être brûlées pour éviter la propagation de la maladie.

Enfin, pensez à recycler votre marc de café dans vos bacs à agrumes, car il fait fuir les insectes.

Pour la maison : des variétés adaptées

Kumquat

Kumquat

Certaines variétés s’adaptent si bien à la culture en intérieur que vous pourrez même les installer chez vous.

C’est le cas du kumquat qui grâce à sa petite taille peut s’intégrer au décor d’un appartement lumineux. Ses petits fruits à la saveur bien particulière se dégustent frais avec la peau ou confits.

.
Calamondin

Calamondin

Autre possibilité, le calamondin. Cet oranger miniature s'adapte bien à l'atmosphère sèche de nos intérieurs, vous profiterez de sa floraison parfumée plus que du goût de ses fruits trop acides pour être consommés, mais tellement décoratifs qu’il mérite une place de choix dans votre intérieur.

Un petit citronnier peut aussi supporter un hivernage en appartement très lumineux, car de tous les agrumes il reste le plus frileux.

Pour assurer une bonne santé à vos plantes, pensez à les sortir dès que tout risque de gel est écarté. Un été au soleil et à l’abri du vent ne pourra que leur être bénéfique !

>> Lire aussi :

Crédit photos : X.G. (1,3) - London permaculture (2) - Karin Lau (4) - Sébastien Tricoire (5)

Ceci peut aussi vous intéresser

Commentez cet article 0

Vous aussi donnez votre avis au sujet de :
Les agrumes en hiver

Questions / réponses

Questions déjà posées par les jardiniers sur les agrumes.

692 questions

Voir tout Poser une question