pictogerbeaud.com

Feu bactérien

Le feu bactérien est une maladie redoutable pour les pommiers, les poiriers et certains arbustes d'ornement. Il est important de savoir en reconnaître les symptômes, afin de pouvoir mettre en place rapidement des mesures de lutte.

Le feu bactérien, une redoutable maladie

Feu bactérien sur rameau de poirier

Feu bactérien sur poirier

Le feu bactérien est une maladie causée, comme son nom l'indique, par une bactérie : Erwinia amylovora. Elle atteint les arbres et arbustes de la famille des Rosacées : pommier, poirier, cognassier et néflier du côté des arbres fruitiers ; sorbier, pyracantha, cotoneaster, chaenomeles (ou cognassier du Japon) ou encore aubépine au jardin d'ornement. Cette bactériose est l'une des plus dangereuses : un arbre peut y succomber en l'espace d'une saison. Elle est tout particulièrement redoutée dans les vergers, en raison de sa contagiosité très élevée. En France, la plantation de variétés particulièrement sensibles, comme la poire passe-crassane, est même interdite.

Symptômes et dommages

Les feuilles présentent des taches brunâtres ou couleur rouille, de forme elliptique (le long de la nervure principale) ou plus irrégulières, partant des extrémités des feuilles et s'étendant rapidement jusqu'au pédoncule. Les boutons floraux se dessèchent et brunissent, et les rameaux se recourbent en crosse et sèchent. La maladie progresse rapidement si les conditions climatiques lui sont favorables, et une branche entière peut mourir en quelques jours. Des chancres peuvent apparaître sur le tronc et les branches : ils produisent un exsudat visqueux, sous forme de gouttelettes d'abord blanchâtres, puis brunâtres. L'une des caractéristiques du feu bactérien est que les feuilles, bouquets floraux et rameaux atteints semblent brûlés et restent en place sur l'arbre.

Périodes propices au développement de la maladie

Feu bactérien sur feuilles de chaenomeles

Feu bactérien sur feuilles de chaenomeles

La bactérie se multiplie rapidement lorsque la température est élevée, et sa propagation est favorisée par une atmosphère humide : les gouttelettes d'exsudat, qui contiennent les bactéries, se diffusent alors facilement (vent, pluie, oiseaux, insectes, outils) et contaminent d'autres rameaux ou d'autres végétaux sensibles installés à proximité. C'est la période de la floraison qui est particulièrement à risque, car les bactéries pénètrent dans les tissus végétaux par les cicatrices laissées par la chute des pétales (les blessures de taille sont également un point d'entrée pour la maladie). Des pluies au moment de la floraison des arbres fruitiers sont donc un facteur de risque pour l'apparition du feu bactérien.

Comment lutter ?

L'inconvénient majeur avec le feu bactérien, c'est qu'on ne dispose d'aucun traitement réellement efficace. Il faut donc jouer la carte de la prophylaxie, c'est-à-dire mettre en oeuvre des mesures permettant de prévenir l'apparition de la maladie et d'empêcher son extension :

A noter

Aux Etats-Unis et dans certains pays de l'hémisphère Sud, un traitement antibiotique (streptomycine) est autorisé dans les vergers. En France, cet antibiotique y est interdit, pour des raisons de santé publique... Une bonne raison de plus pour acheter local !

http://www.gerbeaud.com
La passion du jardinage