pictogerbeaud.com

Nashi

Connaissez-vous le nashi ? Ce cousin de notre poirier, très répandu en Asie, se cultive fort bien sous nos climats, et donnera des fruits juteux et croquants.

Un poirier pas comme les autres

NashiLe nashi, Pyrus pyrifolia, est un poirier un peu différent de notre poirier commun (Pyrus communis). Originaire d'Asie (Chine, Japon, Corée), il donne des fruits à la chair rafraîchissante et juteuse, et dont la forme est voisine de celle de la pomme, mais avec une peau brun clair et légèrement granuleuse, comme la poire. La saveur du fruit est relativement peu marquée, et son principal atout est son croquant. Ce poirier original est un petit arbre assez semblable à son cousin européen. Il est rustique (jusqu'à -15°C) et a même besoin du froid hivernal pour fructifier.

Plantation et multiplication

Les sujets à racines nues seront plantés à l'automne (lire : planter à racines nues) ; ceux vendus en container pourront être mis en place au printemps. Le nashi se multiplie généralement par greffage (le semis de graines est possible mais il demande une stratification hivernale des pépins, et de la patience !).

En pratique

Sol

Nashi - fleurNon calcaire, drainant.

Exposition

Soleil.

Floraison et récolte

La floraison a lieu le plus souvent en mai, et la pollinisation est assurée soit par un autre nashi d'une variété différente, soit par un poirier commun (certaines variétés sont autofertiles). La récolte a lieu entre juillet et octobre selon les variétés.

Variétés

Il existe des centaines de variétés de nashi cultivées en Asie. En voici quelques-unes :

Entretien

Pyrus pyrifoliaPour récolter de beaux fruits, fertilisez au printemps et éclaircissez les fruits un mois après la floraison. En cas de sécheresse prolongée ou de sol particulièrement asséchant, arrosez copieusement une fois par mois en été. Une taille de fructification sera utile, ne serait-ce que pour supprimer le bois mort et aérer l'arbre. Du côté des maladies, le nashi est, comme le poirier, sensible au carpocapse et à la tavelure.

A lire aussi : Les problèmes du poirier

http://www.gerbeaud.com
La passion du jardinage