pictogerbeaud.com

Oiseaux, guêpes, fourmis... protégez les récoltes du verger

Abricot, pêches, pommes, poires, prunes... Les fruits se forment petit à petit sur les arbres et vous mettent en appétit ? Ils attirent hélas bien d'autres gourmands : oiseaux, guêpes, fourmis... Voici quelques parades à mettre en place dans le verger.

Le danger vient du ciel...

Les oiseaux

Filet sur les framboisiers

Filet sur pieds de framboisiers

Les oiseaux (merles, moineaux...) sont à craindre, essentiellement, pour les petits fruits rouges : cerises, framboises, groseilles... surtout s'il fait chaud et qu'ils se trouvent sans abreuvoir à proximité. Il existe deux moyens de s'en protéger :

.

Les guêpes et autres insectes piqueurs

Frelon dévorant une poire

Frelon dévorant une poire

De nombreux fruits peuvent être victimes des assauts des insectes piqueurs, comme les guêpes, suceurs, comme les mouches, ou mangeurs, comme les larves du carpocapse.

Une première solution écologique consiste à recouvrir les jeunes fruits d'un sachet kraft pour les protéger durant leur croissance. Cela concerne essentiellement les pommes, les poires, les pêches ou les raisins. Le sachet est à retirer 15 jours avant la récolte pour que les fruits puissent prendre de la couleur ! Lire « L'ensachage des fruits »

.

Une deuxième solution consiste à installer des pièges :

Piège englué

Piège englué

>> Lire : Fabriquer un piège à guêpes

...et de la terre !

Pucerons et fourmis

Dégâts de chevreuil sur un jeune tronc

Dégâts de chevreuil sur un tronc

Pour se débarrasser des pucerons, il faut se débarrasser des fourmis : installez des colliers anti-insectes, couverts de glu horticole, autour des troncs des abricotiers, des cerisiers, des pommiers et des pruniers, fréquentés par les fourmis ; elles ne pourront pas les franchir. Attention, si le piège se remplit trop vite, des ponts se forment pour créer de nouveaux passages. Autre inconvénient de ce piège : il peut attraper également des auxiliaires, voire des mésanges ! Pour limiter ses désagréments, installez-le à 50 cm du sol et changez-le régulièrement.

Chevreuils et lapins et autres mammifères

Les mammifères préfèrent les troncs des arbres à leurs fruits : les chevreuils y frottent leurs bois et grignotent les jeunes pousses, les lapins en rongent l'écorce et les racines... Autant de désagréments qui fragilisent les fruitiers. Et bien que le gêneur soit d'un autre gabarit, les moyens de luttes sont relativement simples à mettre en œuvre : enroulez autour du tronc un morceau de grillage pour cages à lapins ou un manchon (recouvert d'un grillage ou en plastique).

Si vous envisagez de faire manger l'herbe du verger par du bétail, entourez les arbres d'un grillage fixé sur trois ou quatre poteaux. Optez pour une hauteur de 1,50 m pour les moutons et de 1,80 à 2 m de haut pour les bovins et les chevaux (lire : Ecopâturage : chèvres et moutons pour vos espaces verts). Dans ce dernier cas, pensez à laisser une ouverture au sol pour pouvoir avoir accès au pied de l'arbre (nettoyage, apports de compost...).

>> A lire aussi :

http://www.gerbeaud.com
La passion du jardinage