pictogerbeaud.com

Gaillarde

Avec leur abondante et interminable floraison, les gaillardes sont les plantes des massifs d'été par excellence. La gaillarde peinte, aux fleurs plus grandes et plus colorées, en est tout naturellement la reine.

Gaillarde et radieuse !

GaillardeLes gaillardes sont des plantes ornementales très décoratives, pouvant faire penser aux marguerites. Originaire d'Amérique du Nord et d'Amérique centrale, le genre comprend des espèces annuelles, des bisannuelles et des vivaces. La gaillarde peinte, Gaillardia pulchella 'Picta', fait partie des gaillardes vivaces. Ses longues tiges ramifiées peuvent s'étirer de 45 à plus de 65 cm de long. Les feuilles lancéolées et vert argenté y sont attachées sans pétiole.

Du mois de juin aux premiers froids, les fleurs s’épanouissent sans interruption. Solitaires, perchés sur de longs pédoncules, ces grands capitules d'environ 5 cm de diamètre arborent des pétales orangés, rouges ou bruns, bordés de jaune. La gaillarde peinte est également à l'origine de beaux cultivars aux couleurs jaune ou rouge et à fleurs doubles (Gaillardia picta 'Red Plume', Gaillardia picta 'Yellow Plume').

Utilisations

Très décorative, la gaillarde peinte est également intéressante par la rapidité de sa mise à fleur, qui intervient dès l'année du semis. Cette particularité lui permet d'être cultivée comme une plante annuelle.

Pour profiter de sa spectaculaire floraison, installez-la dans les massifs et plates-bandes fleuries, associée à des rudbeckias ou des asters, mais également en bordure d'allées, en potées ou pourquoi pas dans le potager, comme le faisaient nos grands-mères, pour attirer les abeilles et les papillons.

Le petit plus : n'hésitez pas à couper quelques-unes des fleurs ; les longues tiges des gaillardes sont propices à la confection de beaux bouquets qui ont la réputation d'être durables (lire aussi : Fleurs à couper pour beaux bouquets).

Culture et multiplication

Gaillarde pulchella en bordureCôté culture, la gaillarde n'a pas de gros besoins, le plus important étant une exposition bien ensoleillée. Le type de sol importe peu, mais préférez une terre drainée. L'humidité hivernale peut lui être fatale, en entraînant la pourriture de ses racines puis de la plante tout entière. Hormis cette petite faiblesse, la gaillarde est une plante vigoureuse qui supporte bien la sécheresse et le froid.

La gaillarde peinte se sème dès le mois de mars, au chaud (15°C ; lire : Les semis à chaud), puis se repique au cours du printemps, période durant laquelle vous pouvez également installer les plants achetés en godet. Lors de la mise en place, pensez à les espacer de 30 cm environ. La partie la plus « douloureuse » pour le jardinier est le moment de la taille. Bien qu'elle soit encore pleine de fleurs à la sortie de l'été, il est vivement conseillé de rabattre la touffe à 10 ou 20 cm, dès le mois de septembre. À défaut, la plante s'épuise et ne sera pas en capacité de vous éblouir l'année suivante.

À la quatrième année de culture, renouvelez les pieds fatigués. Profitez des semis spontanés ou procédez à la division des touffes au cours du printemps.

Astuce : coupez les fleurs fanées pour prolonger la floraison.

En pratique

Exposition

Soleil.

Sol

Ordinaire, drainé.

Végétation

Vivace, cultivée parfois comme annuelle.

Floraison

De juin à octobre.

Rusticité

-20 C°.

Espèces et variétés

gaillardia aristata en massif

http://www.gerbeaud.com
La passion du jardinage