pictogerbeaud.com

Taille trigemme : le principe

Pour pallier les récoltes irrégulières, de petit rendement, et tout simplement pour conserver des arbres fruitiers en bonne vigueur, il est obligatoire de les tailler. Loin des traités compliqués, découvrez ici les principes de la taille trigemme, une taille d'hiver bien connue à appliquer aux pommiers et aux poiriers.

Avant-propos

Pas les noyaux !

En hiver, les opérations de taille ne concernent que les arbres à pépins (pommiers et poiriers). Les arbres à noyaux (pruniers, cerisiers, pêchers) nécessitent moins de taille et ne sont éventuellement taillés qu'après réveil de la végétation.

Quand ?

Ces opérations de taille doivent être pratiquées en hiver, mais un jour où il ne gèle pas (le gel compromet la cicatrisation).

Taille de fructification

Principe général

La taille trigemme consiste, comme son nom l'indique, à tailler toujours à 3 "yeux", qu'ils s'agisse d'oeil ou de dard (appelation spécialisée des bourgeons, qui donneront rameau ou fleur : lire Rameaux et bourgeons des arbres fruitiers).

Selon la quantité de sève qui parviendra à un oeil, il évoluera soit en formant une nouvelle branche (cas d'un oeil bien "nourri"), soit en donnant un dard qui, mal alimenté à son tour donnera un bouton à fleur, puis un fruit.

.

Concrètement

La branche ci-dessus est donc taillée cet hiver "à trois yeux" (voir le trait bleu). Ces 3 yeux évolueront cet été, en formant selon les cas des pousses ou bien des dards.

Les pousses seront rabattues à 5 feuilles cet été, le dard étant laissé tranquille.

La figure ci-contre montre 2 cas possibles, avec 2 dards et un rameau à gauche, un dard et 2 rameaux à droite. L'hiver suivant, on taille encore à 3 yeux, soit selon les traits figurant en rouge.

Si tout se passe bien, le ou les dars évoluent en boutons à fleurs (beaucoup plus rond que les autres bourgeons).

L'hiver qui suit, en taillant au plus près de ce bouton, vous concentrerez la sève sur lui, ce qui provoquera la mise à fruit.

.

Autres cas

Ci-contre, 2 autres cas de figure. Dans celui de gauche, 3 rameaux se sont développés. Un coup pour rien ! Il faut supprimer tout ce "bois", ce qui peut s'envisager vers mai-juin, pour modifier le développement du rameaux du bas, en essayant de provoquer la création de dards.

A droite, le cas est légèrement différents, puisque le rameau du bas, plus faible que les 2 autres, est appelé brindille. Il porte à son extrémité un bouton à fleur, dont on va stimuler le développement en rabattant les rameaux du dessus, ce qui concentrera la sève dans la brindille.

Pas de règle absolue

Ces quelques informations et situations n'ont qu'une valeur d'exemple. La taille trigemme a pour mérite d'être simple à comprendre et à appliquer. Mais chaque arbre a ses particularités, et il faut savoir s'adapter. Tailler plus "court", ou plus "long"...

La taille a pour but d'inciter l'arbre à produire des fruits. Si vous commettez quelques erreurs, au pire vous perdrez quelques fruits. Mais quelle satisfaction, année après année, de voir que le coup de sécateur devient plus précis, et que l'arbre vous gratifie par des récoltes régulières et abondantes !

N'hésitez-pas : c'est en taillant qu'on apprend à tailler.

>> Voir aussi : Taille des arbres fruitiers, les bases et Les diférentes formes des fruitiers

http://www.gerbeaud.com
La passion du jardinage