pictogerbeaud.com

Quels tuteurs pour vos tomates ?

Le mois de mai est la saison de plantation pour les tomates. Mais auparavant, il est nécessaire d'installer les tuteurs ; simples ou assemblés, en bois ou en fer... de nombreuses possibilités s'offrent à vous.

Les matériaux

Tuteurs à tomates en bambous

Tuteurs en bambou pour tomates cerises

Un bon tuteur est un tuteur solide, qui ne casse pas sous le poids des tomates et qui est inaltérable à l'humidité (la base étant enterrée dans le sol et se trouvant régulièrement arrosée). Si ces deux qualités font défaut, vous prenez le risque de devoir le renouveler en cours de saison.

Bois

Les bois correspondant le mieux aux critères mentionnés ci-dessus sont le noisetier, très solide, ou le châtaignier, riche en tanins, ce qui le rend naturellement imputrescible. L'écorce rugueuse des branches d'arbres permet une bonne adhérence des liens.

Bambou

Pour ceux qui ont quelques bambous au fond du jardin, vous pouvez utiliser des cannes séchées, qui se conservent longtemps. Un inconvénient cependant : la surface lisse n'offre que peu d'adhérence aux liens.

Métal

Moins disponibles que les branches d'arbres ou les cannes de bambou, les tuteurs en métal sont ceux qui résistent le mieux aux intempéries et aux surcharges. Vous pouvez utiliser notamment des fers à béton, efficaces, mais salissants (rouille) et moins esthétiques. Une solution plus onéreuse consiste à acheter dans le commerce des tuteurs spirale en acier ou en aluminium.

Fibre de verre

Il est possible également de trouver dans le commerce des tuteurs en fibre de verre, élégants et parfois télescopiques (facilite le stockage), mais pour un autre budget.

Le tuteur simple

Tuteur spirale pour tomate

Tuteur spirale

Le tuteur simple est le tuteur le plus économique et le plus facile à installer. Il consiste à planter une tige bien droite dans le sol, assez profondément pour que celle-ci ne tombe pas sous le poids des tomates ou dès que le vent se lève. Il convient autant pour les variétés à croissance déterminée (de petite taille) que pour celles à croissance indéterminée, à la condition de les choisir assez hauts (2 m). Le tuteur simple suppose une culture sur une tige. Si vous laissez se développer deux ou trois tiges par pieds (lorsqu'un ou deux gourmands se développent à votre insu !), vous serez amené à installer d'autres tuteurs simples ; prenez garde à ne pas abimer les racines du pied en les plantant.
Conseil : si vous optez pour un tuteur en bois ou en bambou, le diamètre doit être conséquent (2,5 cm minimum) pour supporter le poids des variétés prolifiques ainsi que le vent.

Les tuteurs spirales

Les avis sont partagés quant à l'utilisation du tuteur spirale. Les « pour » vantent sa facilité de mise en place et la simplicité d'un tuteurage sans attaches. Les « contre » dénoncent son penchant à se... pencher (lorsque le vent se lève ou que les pieds s'étoffent et se garnissent de fruits) et le coût, si vous cultivez en nombre diverses variétés.
À réserver de préférence :

Les tuteurs assemblés

Tuteurs à tomates en V

Tuteurs à tomates 'en V'

Construire des structures à partir de tuteurs simples permet de supporter les variétés à production abondante, les variétés envahissantes par leurs nombreuses tiges (tomates cerises), les pieds peu ou non taillés, mais également de résister aux vents. Les modèles sont multiples et reflètent l'imagination des jardiniers. Cependant, les structures les plus souvent rencontrées sont :

Les cages à tomates

Cage à tomates

Cage à tomates en grillage et bois

Les cages à tomates sont de hautes cages circulaires aux contours grillagés, permettant aux plants de se développer à l'intérieur, sans être attachés par des liens ; les branches prenant appui sur les mailles. Elles peuvent se trouver dans le commerce, mais vous pouvez les construire avec du treillis métallique ou du grillage à brebis. Très utilisée aux États-Unis, cette structure convient aux plants non taillés. La cage peut être également recouverte d'un voile pour protéger les plants du froid.
L'inconvénient réside dans le stockage des cages ; elles prennent de la place !

.

Sous serre

La culture sous serre permet de bénéficier d'une charpente à laquelle peuvent être pendues des cordes ou des ficelles. Une fois attachées au sol aux pieds des plants de tomates, vous enroulez les tiges au fur et à mesure de leur croissance.

>> lire aussi :

http://www.gerbeaud.com
La passion du jardinage