pictogerbeaud.com

Où semer les légumes ?

Alors que vient le temps des semis, il peut être utile de rappeler les différentes options qui s'offrent à vous : en place, en pépinière, en conteneur... à chaque plante et à chaque jardinier ses préférences. Voici donc un petit guide pour ne pas poser ses graines n'importe où !

Le semis en place

Semis en pleine terreLe semis en place se fait au jardin ou au potager, à l'endroit même où la plante va se développer. Il permet entre autres de :

En contrepartie :

Le semis en place concerne les plantes qui n'ont pas besoin ou qui ne supportent pas d'être repiquées ; c'est le cas de la plupart des légumes-racines, comme les carottes ou les radis, mais également des légumes de la famille des fabacées (haricot, pois, fève...), ou bien encore des fleurs champêtres qui se sèment à la volée (bleuet, bourrache, coquelicot, nigelle...).

Les semis en place débutent généralement au printemps, lorsque les dernières gelées sont passées, et se poursuivent l'été pour les récoltes d'automne.

Il est possible d'avancer la date de quelques semis si vous les protégez d'un voile de forçage, d'un tunnel ou de quelques cloches.
Conseils : semez clair et ne démarrez pas trop tôt dans la saison.

Le semis en pépinière

Semis en caissette pour serreLe semis en pépinière se fait sur un emplacement réduit, riche, humifère, bien exposé (sud) et abrité des vents. Les plantes y amorcent leur croissance avant d'être repiquées ou transplantées dans le jardin ou le potager, à leur emplacement définitif. Il permet notamment de :

En contrepartie, la plante repiquée est à racines nues ; elle subit un stress qui peut se répercuter sur la reprise de végétation.
Le semis en pépinière peut concerner toutes les plantes qui se repiquent mais surtout celles dont la germination est lente et délicate, comme la mélisse ou la marjolaine, dont le cycle végétatif est long, comme le poireau ou les choux, ou celles qui prennent beaucoup de place, comme la laitue.
Il est également possible de mettre la pépinière sous abri (tunnel, châssis) afin d'avancer la date de certains semis ou d'y semer des légumes dont la germination nécessite des températures élevées : tomate, piment, aubergine, concombre...

Conseil : installez la pépinière prés du potager.

Semis en terrine : les terrines sont utilisées comme des pépinières que l'on peut placer, selon les besoins, en serre chaude (ou à l'intérieur de la maison) ou froide (ou sous une véranda). Cela convient pour les petits semis de plantes frileuses.

Le semis en godets

Semis de légumes en godetsA l'instar du semis en pépinière, le semis en godets (ou en mottes : lire « Semer les légumes : pourquoi ? Comment ? ») est un semis « indirect », qui nécessite un repiquage. Il est préconisé pour les plantes fragiles, sensibles au froid et aux attaques diverses, ou n'appréciant guère le repiquage à racines nues (courgette, melon, capucine, tournesol...). Comme les terrines, les godets peuvent être placés sous serre froide ou chaude.

Il a pour avantage de :

En contrepartie, faire ses semis en conteneur nécessite de la place, pour les installer, mais également pour les stocker.

» Vous ne savez pas si vous devez semer tel ou tel légume en place, en pépinière ou en godet ? Référez-vous à notre mémento des semis.

>> Lire aussi :

http://www.gerbeaud.com
La passion du jardinage