pictogerbeaud.com

Créez un terrarium

Le terrarium est à la fois un objet de décoration et un écosystème miniature. Original et plein de charme, il permet de mettre en valeur les plantes qu'il abrite. Les conditions particulières de culture (humidité, espace restreint, substrat rare) impliquent cependant quelques précautions.

Vous avez dit terrarium ?

Le principe du terrarium est simple : un contenant transparent, par exemple un bocal en verre, et un contenu, qui peut être minéral, végétal ou animal.

Pour simplifier, un terrarium est donc un aquarium sans eau, les poissons étant remplacés par des animaux terrestres (reptiles, insectes...) et/ou des plantes (ce sont elles qui nous intéressent ici). En installer un chez soi est relativement facile, moyennant peu de matériel.

Terrarium
TerrariumAgrandir l'image

Création du terrarium : choisir un récipient adapté

Première étape, le choix du contenant. Il faut d'abord qu'il soit transparent : verre, plexiglas, polystyrène extrudé, bref, tout matériau rigide, imperméable et laissant parfaitement passer la lumière fera l'affaire. Vous pouvez récupérer un vieil aquarium, un vase, une bonbonne, un bocal...

Selon le type de plantes que vous installerez à l'intérieur, la forme du contenant est également importante. Bien sûr, l'ouverture doit être suffisamment large pour permettre les manipulations (installation, entretien). Ensuite, l'aération doit être adaptée : si vous souhaitez reproduire un milieu désertique (cactus, plantes succulentes), prévoyez une large ouverture pour que l'atmosphère soit sèche. A l'inverse, des végétaux de milieux humides (plantes tropicales ou de marécages) auront besoin d'une hygrométrie importante, et donc d'un milieu relativement fermé (attention cependant au risque de pourrissement en cas de manque d'oxygène).

Terrarium : récipients
Terrarium : récipientsAgrandir l'image

Quelles plantes dans mon terrarium ?

Seconde étape : les plantes. Toutes les espèces végétales ne sont pas adaptées à la culture en terrarium :

Par exemple, pour un terrarium dans le style "désert", à l'atmosphère sèche, les plantes seront choisies parmi les plantes grasses (non épineuses) : Aloes, Sansevieria, Echeveria, Ceropegia woodii, Haworthia, Gasteria...

Les terrariums humides pourront accueillir des mousses, des fougères comme le Davallia, des plantes épiphytes (orchidées miniatures), des sélaginelles, des plantes carnivores (Drosera, Sarracenia, Dionée, Pinguicula), des Platycerium (pour les grands contenants), des Phlebodium (petits contenants)...

>> Voir le diaporama : Jolis terrariums

Terrarium humide
Terrarium humideAgrandir l'image

La mise en place

Différents types d'aménagement sont possibles, mais, d'une manière générale (à moins d'opter pour des plantes ayant de très faibles besoins en eau), il faut impérativement prévoir un système de drainage. En effet, le fond du contenant n'étant pas percé, l'eau ne peut pas s'écouler et sa stagnation peut entraîner un pourrissement et des odeurs.

Voici un exemple de structure facile à reproduire :

Le sol (substrat) et le sous-sol (graviers) doivent occuper entre un tiers et la moitié de la hauteur du terrarium, le reste étant réservé aux végétaux... et à l'air ! Reste ensuite à installer les plantes (prévoyez assez d'espace entre deux plantes pour permettre une bonne circulation de l'air) et les éventuels éléments de décoration (rochers, écorces...).

Astuces : Un morceau de charbon de bois ou une couche de charbon actif placés sur le feutre absorberont les odeurs et limiteront les développements bactériens. Pour verser le terreau, vous pouvez vous aider d'un entonnoir (un morceau de carton souple enroulé sur lui-même fera l'affaire) afin d'éviter de salir les parois du récipient.

Création d'un terrarium
Création d'un terrariumAgrandir l'image

L'entretien d'un terrarium

En ce qui concerne l'exposition lumineuse, adaptez-la aux besoins des plantes, mais, d'une manière générale, évitez le soleil direct (effet loupe garanti à travers les parois du terrarium).

Nettoyez régulièrement les plantes (feuilles et tiges mortes) afin d'éviter les proliférations de bactéries et de moisissures.

Côté engrais, là encore, les apports sont fonction des plantes choisies, veillez cependant à éviter les engrais minéraux (qui occasionnent des dépôts de sels peu esthétiques) et préférez les engrais organiques.

Enfin et surtout, l'arrosage : il doit être très parcimonieux et peu fréquent.

>> Lire aussi : Un mini-bassin d'intérieur

Terrarium sec : plantes succulentes
Terrarium sec : plantes succulentesAgrandir l'image

http://www.gerbeaud.com
La passion du jardinage