pictogerbeaud.com

Plectranthus 'Mona Lavender'

Dénichée l'an dernier dans une fête des fleurs, voici une plante intéressante, très décorative, facile à bouturer, et qui fleurit à l'ombre ! Partez à la découverte de cette nouveauté...

Vous avez dit Plectranthus ?

Plectranthus 'Mona Lavender' : épi fleuriLe genre Plectranthus (appartenant à la famille de la menthe, les lamiacées) est composé de plusieurs centaines  d'annuelles, vivaces, arbustes ou semi-succulentes. Généralement appréciés pour leur feuillage, on les utilise comme plantes ornementales pour le jardin ou l'intérieur de la maison. La plupart étant originaires des régions tropicales ou subtropicales d'Afrique Australe, ils sont gélifs sous nos latitudes.

Formes et couleurs sont variables : érigés, rampants ou étalés, les fleurs vont du blanc au rose en passant, comme ici, par un bleu lavande.

Le Plectranthus 'Mona Lavender' est un hybride d'obtention assez récente. Il est encore difficile à trouver (2010), mais gageons que ses nombreuses qualités favoriseront sa diffusion dans les années qui viennent...

.

'Mona Lavender'

Plectranthus 'Mona Lavender' : revers du feuillageCet hybride est particulièrement réussi.
Parmi ses atouts :

.
Plectranthus 'Mona Lavender' : détail des fleurs

Détail des fleurs

Plectranthus 'Mona Lavender' possède une croissance rapide. Il atteint rapidement 70 à 80 cm de hauteur, avec un port arrondi et un feuillage bien dense.

S'il fleurit assez peu en début d'été, à l'automne en revanche sa floraison généreuse illumine le jardin.

'Mona Lavender' a été obtenu au Jardin botanique de Kirstenbosch (Afrique du Sud) par Roger Jaques, horticulteur de son état, à la fin des années 90. Il est le fruit d'un long travail de pollinisation manuelle et d'hybridation entre plusieurs milliers de plants.

.

Conseils de culture

Potée de Plectranthus 'Mona Lavender'Ce plectranthus se plaît à la mi-ombre, voire carrément sous l'ombrage d'un grand arbre. Une situation trop ensoleillée nuit à sa croissance, et comme en outre c'est un vrai « soiffard », cette exposition n'est pas recommandée.

Il trouverait sa place dans un massif de saison, mais nous vous recommandons plutôt de le cultiver dans un pot, dont il débordera généreusement, et qui permet de le rentrer facilement lorsque le froid revient. C'est une plante idéale pour fleurir une terrasse ombragée, un patio, un balcon pas trop ensoleillé...

Plutôt gourmand, il apprécie les sols riches et bien drainés : un apport de compost à la plantation puis au début de chaque saison est souhaitable. En pot, il faudra soit des arrosages réguliers avec un engrais organique liquide, soit incorporer dans la terre en début de saison des granulés d'engrais à libération lente.

Attention : ce n'est pas une plante rustique ! Il gèle dès que le thermomètre franchit le zéro. Le nôtre a passé l'hiver dernier à l'intérieur (19° C), derrière une porte-fenêtre orientée Est (peu ou pas de soleil direct). Une bonne taille au printemps, et il est reparti gaillardement pour la saison !

Notre expérience

Stimuler sa floraison

Plectranthus coleoides en suspension

Un cousin : plectranthus coleoides

En le « pinçant » en juin (suppression de l'extrémité des tiges), on lui conserve une forme compacte et on le pousse à ramifier, ce qui favorise d'autant cette véritable explosion florale !

Bouturage

Sa multiplication par bouturage est des plus simple et peut se faire à tout moment de l'année. Que ce soit en trempant l'extrémité d'une tige dans l'eau ou directement dans un mélange léger de terreau et de sable, la production de racine est très facile et produit rapidement de jolis petits plants à échanger ou à offrir !

 
>> Lire aussi : Plectranthus australis, ou lierre suédois

http://www.gerbeaud.com
La passion du jardinage