pictogerbeaud.com

Lombricompost : après 7 mois

Voilà 7 mois que le lombricomposteur a été mis en place en appartement... Première production, quelques nouvelles évolutives et des anecdotes à partager !

Première production !

c’est parti pour le ramassage de compost du bac du bas!Et voilà ! En ce mois de juillet 2010, j’ai l’honneur de vous annoncer que l’aventure du lombricomposteur de Gerbeaud.com vient de fêter sa première production de compost, 7 mois après son installation.

Observations :

Problème de moucherons

S’agit-il d’une cause à effet ? Mais en tout cas, je ne mets plus de peau de banane dans le lombricomposteur ! Un ami m’avait dit que cela se dégradait très bien dans son compost de jardin... J’ai voulu tenter... Grossière erreur ! Les jours qui ont suivi, je me suis retrouvée avec quantité de moucherons ! (drosophiles et autres toutes petites mouches). Il est vrai que lorsque vous regardez un panier de fruits : si vous avez des bananes, les moucherons sont souvent sur ces dernières... J’ai donc arrêté les bananes que je donne a cet ami pour son compost d’extérieur !

Aujourd’hui encore, je suis un peu envahie par ces moucherons. Néanmoins, différents "trucs et astuces" récoltés ici ou là sur la Toile permettent de diminuer leur impact. En appartement, ce n’est pas très agréable de voir une nuée de moucherons qui s’envole à la moindre ouverture du lombricomposteur ! Si vous pouvez le placer sur une terrasse, cela pose moins de problèmes.

On retrouve aussi des petits vers blancs, entre autres. Sachez néanmoins que ces moucherons ou vers blancs ne sont pas nocifs au compost, désagréables, certes, mais ils indiquent trop d’acidité ou trop d’humidité (ou encore la gourmandise avec les bananes ?!)

Attention à la pyréthrine (et à la chaleur !)

le bac du haut (avec des végétaux que je devrais recouper)

Etage intermédiaire rempli

Je dois enfin partager avec vous ma plus grossière erreur... A ne pas reproduire !

 

Les vers sont sensibles au froid et à la chaleur, leur fourchette d’optimisation est ~20°C. Au-delà d’une certaine température, ils meurent… Mais ce n’est sans doute pas pour cette raison que mes vers des deux plateaux du haut sont morts...il y a peu. Le lombricomposteur est situé en intérieur, à l’abri des rayons du soleil, avec une température plutôt constante - même s’il a fait chaud ces derniers jours.

Non, voyez-vous, pour essayer d’éradiquer les moucherons ‘plus vite’(comme quoi la patience est la mère des vertus) j’ai utilisé de la pyréthrine (insecticide naturel). J’ouvrais le couvercle, les moucherons s’envolaient et c’était radical ! Seulement, voilà, 2 ou 3 fois, j’ai pulvérisé avec le couvercle laissé ouvert… Or, la pyréthrine, pour naturelle qu'elle soit est bel et bien un insecticide, se dissout dans l’eau et ne concerne pas seulement les insectes, mais TOUS les animaux à sang froid ! Je suppose donc être à l’origine d’une extinction massive de mes propres vers de terre...

…remplacé par le bac vidé de compost

Prêt à repartir

Et à partir de ce moment, on se rend vite compte qu’un lombricomposteur est un éco système à lui tout seul...

En voulant rajouter de la nourriture, je ne voyais plus de vers en surface du premier bac... mais un amas visqueux au fond de ce bac avec des dépouilles de lombrics. En regardant dans le deuxième bac : même constat pas de ver en surface et surtout : odeur nauséabonde ! Dans le bac du bas, les vers étaient vivants... ouf ! tous ne sont pas morts ! Faute de lombrics qui aèrent et qui digèrent les aliments, le système est rentré en anaérobie, d’où cette odeur qui n’est pas celle du compost, mais bien de pourriture...

Constats : A partir de ce moment, j’ai laissé le robinet ouvert avec un pot de yaourt en dessous, pour que de l’oxygène puisse venir plus facilement en créant un appel d’air permanent. Le fait d’avoir utilisé un insecticide naturel non rémanent me facilite la vie même si j’ai perdu beaucoup de lombrics : j’ai couru en acheter ‘des tout nouveaux tout neufs’ pour les mettre dans les bacs où il n’y en avait plus. Avec un produit rémanent, j’aurai dû tout jeter et ne remettre des lombrics que plus tard... (c’est la même chose qu’avec les désherbants que vous employez peut être encore au jardin). Depuis je surveille si tout rentre dans l’ordre... et surtout : plus de pyréthrine au dessus du lombricomposteur !

La suite des évènements... prochainement !

A lire aussi :

http://www.gerbeaud.com
La passion du jardinage