pictogerbeaud.com

Pommier

Le pommier est un petit arbre fruitier incontournable au jardin. Son entretien est simple, et sa floraison est très décorative. Pour optimiser la récolte de pommes, il faut cependant le tailler et surveiller les ravageurs.

L'arbre fruitier le plus cultivé en Europe

Pommier en fleursLe pommier, Malus pumila (anciennement Malus domestica) est l'arbre fruitier le plus cultivé en Europe. Avec près de 20.000 variétés dans le monde, il est aussi celui qui présente la plus grande diversité, bien que les étals des marchés se limitent trop souvent à quelques variétés de pommes (Granny Smith, Royal Gala, Golden, Red Chief...).

Ce petit arbre, qui dépasse rarement une dizaine de mètres de hauteur, est adapté aux climats tempérés, de préférence humides (voilà pourquoi la Normandie est célèbre pour ses vergers de pommiers). Il peut cependant résister à des températures très basses en hiver, jusqu'à -30°C pour certaines variétés. On peut ainsi le cultiver partout en France : outre la récolte de pommes, qui régaleront les gourmands tout au long de l'hiver, la floraison printanière du pommier est très décorative au jardin.

Enfin, certaines variétés sont adaptées à la culture en pots ou en bacs : avec les fruitiers nains, pas besoin d'un jardin pour avoir son pommier !

Plantation et multiplication

La plantation (et le rempotage) du pommier a lieu en automne. Pour une bonne fructification, l'arbre doit être multiplié par greffe. Le porte-greffe est quant à lui obtenu par marcottage, par bouturage ou encore par semis de pépins (à l'automne ou au printemps).

En pratique

Sol

La plupart des sols peuvent convenir à la culture du pommier, avec une préférence pour les sols profonds, argilo-calcaires ou silico-argileux.

Exposition

Soleil ou mi-ombre, situation aérée.

Floraison et fructification

Fleurs de pommier

Fleurs de pommier

Les fleurs, blanches ou roses, groupées en bouquets très serrés, apparaissent vers le mois d'avril. Le pommier étant autostérile, la pollinisation ne peut se faire que grâce à un autre pommier planté à proximité. Les pommes arrivent à maturité entre juillet et octobre, selon les variétés (lire : Quand cueillir les fruits ?). Si vous souhaitez conserver durant plusieurs mois les pommes récoltées, choisissez une variété tardive, donnant des pommes à peau épaisse (celles qui mûrissent en juillet sont trop fragiles pour être conservées correctement).

>> Lire aussi :

Variétés

Le choix des variétés à planter doit prendre en compte les périodes de floraison (pour permettre la pollinisation croisée). Les variétés les plus courantes sont les suivantes (productivité, saveur...) :

Plantation de pommiers palissés

Plantation de pommiers palissés

Variétés plus rares, anciennes, souvent prisées pour leur saveur :

>> Lire aussi :

On peut aussi choisir des variétés ornementales (pommiers d'ornements, ou pommiers "à fleurs"), appréciées pour leur floraison printanière, et qui ne donneront pas de pommes. Ces variétés décoratives peuvent cependant polliniser des variétés de pommiers "à fruits".

>> Voir un diaporama : Fruitiers en fleurs

Entretien

Pour obtenir de gros fruits, le pommier doit être taillé (lire : Les différentes formes des fruitiers). La fertilisation n'est pas obligatoire, vous pouvez cependant apporter une fumure organique (compost) au pied de l'arbre, à l'automne, après avoir griffé le sol. L'arrosage n'est pas nécessaire chez les arbres âgés de plusieurs années : arrosez seulement les sujets venant d'être plantés, ou les jeunes arbres en période de sécheresse.

>> Lire aussi : Fertilisation bio des arbres fruitiers

Ravageurs et maladies

Le pommier est malheureusement sujet à de nombreux parasites et maladies : pucerons, cochenilles, zeuzères, acariens, carpocapse, tavelure, oïdium, chancre du collet, mosaïque du pommier, moniliose... Les variétés anciennes sont généralement moins fragiles.

>> A lire aussi :

http://www.gerbeaud.com
La passion du jardinage