pictogerbeaud.com

Abricotier

L'abricotier est un arbre fruitier résistant à la sécheresse et assez facile à vivre: l'entretien est minime, et la taille est facultative. La récolte d'abricots est très dépendante de la météo, mais dans le pire des cas, vous aurez au moins profité d'une floraison très décorative au début du printemps.

Un abricotier au Nord de la Loire ?

Abricotier en fleursL'abricotier (Prunus armeniaca) est un arbre de petite taille au port naturellement étalé, dépassant rarement 6 mètres de hauteur, et appartenant à la famille des Rosacées. Sa durée de vie est en général de 40 à 45 ans, et on peut espérer récolter des abricots 3 ou 4 années après la plantation.

Originaire d'Asie Centrale, il est adapté aux climats chauds, notamment au climat méditerranéen. Il peut cependant résister à des températures très basses en hiver (jusqu'à -25°C, voire -30°C pour certaines variétés), et peut ainsi être cultivé dans certaines régions au nord de la Loire. La récolte d'abricots y sera cependant plus aléatoire, car l'arbre en période de floraison est très sensible aux gelées printanières. Dans les régions où le climat est plutôt défavorable, on veillera à choisir une variété à floraison tardive.

Culture de l'abricotier

Plantation

La plantation de l'abricotier intervient de préférence au début de l'hiver, en période de repos végétatif. Il est néanmoins possible de l'installer au printemps, mais il faut alors veiller à l'arroser régulièrement durant l'été, pour permettre une bonne reprise. Si vous souhaitez planter plusieurs abricotiers (ou autres arbres fruitiers) côte à côte, prévoyez un espacement d'au moins 1,5 mètre entre deux plants.

Sol

Pour le sol, le principal critère est le drainage : l'abricotier ne supporte pas les excès d'humidité et se plaît dans un substrat bien drainé. Les sols ordinaires, neutres ou calcaires, lui conviennent, avec une nette préférence pour les sols légers et sablonneux (pas de sols lourds).

Exposition

Comme la plupart des arbres fruitiers, l'abricotier a besoin de soleil. Si vous habitez une région où les hivers sont plutôt froids, placez-le à l'abri du vent, par exemple contre un mur orienté au Sud.

Multiplication

La plupart des abricotiers sont reproduits par greffe (de type écusson à oeil dormant), en été, sur un porte-greffe qui peut être un prunier, un abricotier franc, un pêcher franc ou encore un amandier franc, ou encore par greffe en incrustation. Le choix du porte-greffe est particulièrement important, car il permet d'adapter l'abricotier (greffon) à la nature du sol, au climat (précocité), ou à la forme que l'on souhaite pour l'arbre (formes basses, ou formes plus hautes, sur haute tige ou demi-tige).

Cependant, quelques variétés anciennes peuvent être reproduites par semis de noyau (au printemps, à 20°C) : c'est notamment le cas pour les variétés 'Alberge' ou 'De Hollande'.

Floraison, pollinisation, récolte

La floraison (fleurs blanc rosé) a lieu entre février et avril, selon les régions et les variétés, avant l'apparition des feuilles. Il est l'un des premiers arbres fruitiers à fleurir : cette floraison précoce le rend particulièrement sensible à la météo. Le gel printanier a un impact sur les fleurs (détruites à -2°C) et les jeunes fruits au stade de la nouaison, et un temps pluvieux au moment de la floraison nuit à la pollinisation.

>> Diaporama : Fruitiers en fleurs

En théorie, l'abricotier est autofertile, c'est-à-dire qu'il se pollinise tout seul. Cependant, pour certaines variétés, la présence d'un autre arbre compatible, et fleurissant en même temps, est favorable à une bonne pollinisation, et donc à une bonne récolte. Les abricots arrivent à maturité en été (de juin à août).

>> Lire aussi : Faire mûrir les fruits

Optimiser la récolte : l'entretien

Abricots... presque mûrsLes abricotiers donnent des récoltes aléatoires : elle peuvent varier de 0 à 200kg de fruits par arbre. Plusieurs facteurs interviennent : le climat, la fertilisation, l'âge de l'arbre, les maladies et parasites, et la taille.

Pour l'âge de l'arbre, on ne peut pas faire grand-chose, quant au climat, on peut réduire les risques en choisissant une variété adaptée à la zone géographique. On peut cependant intervenir sur la fertilisation, la taille, et la lutte contre les ravageurs : l'entretien de l'abricotier est assez simple, mais quelques gestes sont favorables à une bonne fructification.

Fertilisation et arrosage

Pour optimiser la fructification, au début du printemps, griffez le sol au pied de l'arbre et répandez du compost ou du fumier décomposé. Vous pouvez renouveler l'opération à l'automne. Au niveau de l'arrosage, un abricotier planté depuis plusieurs années n'a normalement pas besoin d'être arrosé, sauf période de sécheresse particulièrement prolongée.

Taille de l'abricotier

L'abricotier est généralement assez vigoureux pour être cultivé en tige "de plein vent", c'est-à-dire non palissé. La taille n'est pas obligatoire : elle est simplement conseillée pour obtenir de beaux et nombreux fruits. La fructification peut ainsi être améliorée par une taille en palmette ou en espalier : dans ce cas, l'arbre sera palissé contre un mur (notamment sous les climats froids) ou une clôture. 

Dans tous les cas, l'abricotier supporte mal les tailles sévères, comme la plupart des fruitiers à noyaux.

Taillez toujours avec un sécateur bien aiguisé (pour obtenir une coupe nette), et soigneusement nettoyé (pour éviter la propagation de maladies). Après chaque taille, prenez la précaution de protéger les plaies de taille (pour les plus grosses branches) avec un mastic de cicatrisation, car l'abricotier est sensible aux blessures.

>> Lire aussi : Mastic : faut-il protéger les plaies de taille ?

Parasites et maladies

L'abricotier est sujet aux mêmes ravageurs et maladies que ceux qui affectent le pêcher, notamment la cloque du pêcher. Les maladies cryptogamiques (oïdium, moniliose) peuvent être prévenues grâce à un traitement à la bouillie bordelaise, au printemps. A surveiller aussi : le chancre bactérien, la sharka (causée par un virus), la mouche des fruits...

Autre problème fréquent sur l'abricotier : les écoulements de gomme. Il ne s'agit pas d'une maladie en soi, la présence de gomme (substance épaisse et collante) sur l'écorce de l'arbre est plutôt le signe d'une mauvaise adéquation de l'arbre avec le sol, d'un excès d'humidité, d'une blessure, d'une attaque par un insecte ou un champignon, d'un déséquilibre nutritionnel...

Variétés

On peut classer les nombreuses variétés d'abricotier selon plusieurs critères : la pollinisation, la précocité de la floraison, la précocité de la récolte...

Les dates de floraison et de récolte varient bien sûr en fonction des régions (lire : Quand cueillir les fruits ?).

A lire aussi :

 

http://www.gerbeaud.com
La passion du jardinage