pictogerbeaud.com

Criocère du lis

Vos lis sont dévorés ? Vous croisez, sur vos feuilles, des coléoptères rouge vermillon ? Ne doutez plus, vos lys font surement le régal du criocère du lis...

Description

Criocere du lis (ou lys)Le criocère est un insecte invasif, d'origine asiatique, qui a colonisé l'Europe à partir de 2002, l'Afrique du Nord et l'Amérique du Nord où il se propage rapidement en raison des 200/300 œufs qu'une femelle peut pondre par saison... Il existe plusieurs espèces; celle qui nous occupe s'attaque spécialement aux lis (d'où son nom) ainsi qu'à quelques autres végétaux.

Ce petit coléoptère rouge vermillon (Lilioceris lilii) mesure environ 8 mm, ses pattes sont noires et il apparaît dès les beaux jours en se reproduisant très vite. Il est très facile à identifier. Les larves et les adultes dévorent les feuillages et les fleurs des lys... qui peuvent alors ne plus donner de floraison, voire mourir si l'attaque est importante. Les feuilles sont perforées et les boutons floraux présentent des cavités profondes. Ces dommages sont irréparables pour l'année en cours...

Il hiberne l'hiver sous terre pour réapparaitre au printemps. A l'instar des cigales, le criocère peut produire des stridulations : ne vous laissez pas impressionner !
Les larves sont noir et orange foncé, visqueuses, glissantes et se recouvrent de leurs déjections pour se défendre des prédateurs et lutter contre la chaleur.
Tous les lis sont attaqués, mais Lilium candidum est le plus vulnérable.

Prévention

Associations de plantes

N'hésitez-pas à tenter quelques associations de plantes dans vos massifs :

Larves de criocère du lis et dégâts

Dégâts du criocère et larves

Marc de café

Vous pouvez étendre du marc de café au pied de vos lys; n'hésitez pas à en remettre souvent, surtout après une pluie qui l'aura lessivé !

 

Lutte

Elimination manuelle

Oeufs de criocère au revers d'une feuille de lis

Oeufs de criocère sous une feuille de lis

Eliminer les coléoptères du printemps permet de limiter la ponte de la saison estivale. En mars-avril, surveillez vos plantes et ramassez les parents dès que vous en apercevez, ainsi que les œufs (guirlande de points orangés) et les larves (sous les feuilles). Opérez de préférence aux heures chaudes.

Soyez attentif, car les cricoères se laissent facilement tomber au sol pour se "défendre" (ils font "le mort") et se mettent sur le dos pour ne plus que l'on détecte leur couleur rouge... Il devient alors difficile de les localiser, surtout dans une végétation dense. A noter : si ce ton écarlate permet de bien les distinguer, elle repousse hélas les oiseaux, qui n'en feront pas leur repas !

Nettoyage régulier

Il ne faut pas hésiter à éliminer et brûler les feuilles présentant les excréments, donc les larves…

Produits naturels

Il existe des produits naturels à base de pyréthrine et d'huile de Neem. Mais le coléoptère ne meurt pas immédiatement et il faudra renouveler l'opération plusieurs fois jusqu'à élimination complète. Suivez bien la notice et assurez-vous que le produit soit bien en contact avec le ravageur. L'huile de Neem peut aussi être utilisée en tant que répulsif; elle agit principalement sur les larves.

Il semblerait aussi que la pulvérisation d'une solution à base de tanaisie sur le feuillage des lys soit efficace, car l'odeur prononcée et le goût amer de cette plante déroutent le criocère. La tanaisie est une plante qui produit des fleurs jaunes; on peut la cultiver chez soi ou en récolter pour en faire une infusion.

Infusion de tanaisie

Faire macérer des plantes fraîches dans de l'eau pendant 24 heures. Puis faire chauffer à feu doux pendant une vingtaine de minutes, en couvrant. (la tanaisie contient une substance toxique, attention, à la manipuler avec précaution)

Auxiliaires

Des recherches, pour l'instant sans résultat, sont en cours afin de trouver des auxiliaires parasites au criocère ainsi que des cultivars résistants à ce coléoptère.

http://www.gerbeaud.com
La passion du jardinage