pictogerbeaud.com

Faire soi-même ses mastics

Les mastics des jardiniers sont comme les pansements des infirmières. Des remèdes de premier secours. Une taille mal faite ou une vilaine blessure? Hop, un coup de mastic et on n'en parle plus. Vendus en jardinerie, ils peuvent faire des miracles Mais pourquoi aller les acheter, alors qu'ils sont si faciles à faire soi-même?

A quoi servent les mastics ?

Mastic à cicatriser les arbres vendu dans le commerce

Produit du commerce

Mastic de cicatrisation ou mastic de greffage... Peu importe son nom, le mastic n'a qu'un seul but. Protéger un organisme végétal des attaques extérieures en cas de blessure. Il se présente souvent sous forme de pâte à étaler à l'aide d'une spatule. Ainsi appliqué sur la partie à traiter, il forme une barrière protectrice et aide à la cicatrisation. Lors d'une taille trop importante ou d'une blessure involontaire par exemple, il empêche l'air et les maladies de pénétrer la plaie. Lors d'une greffe, il aide les deux parties à ne faire qu'un. Et ses applications sont plus diverses qu'il n'y paraît, puisqu'il peut également se suppléer à une bande de glu pour empêcher certains prédateurs de monter dans l'arbre. Additionné d'un fongicide ou d'un produit cryptogamique, il peut même servir de traitement curatif. Les mastics industriels, à base de goudrons ou de résines naturelles, sont testés par une batterie d'experts et de jardiniers depuis des années. Ils ne craquellent pas et se conservent longtemps dans leur boîte d'origine dans un endroit sombre et frais.

Du bon usage du mastic

Certains jardiniers aguerris déconseillent cependant l'utilisation du mastic sur des plaies béantes, qui selon eux, favorise l'humidité au niveau de la blessure. Les champignons ont ainsi un nid douillet fin prêt à les accueillir. Le mieux ? Ne rien faire et laisser l'arbre se réparer tout seul... Une technique avérée et éprouvée, qui n'est malheureusement valable que sur des tailles parfaitement effectuées. Chaque arbre a ses règles et chaque règle de taille, ses spécificités. Reportez-vous-y ! Mais dans le doute, plutôt que de surestimer ses talents de « main verte », il vaut mieux appliquer du mastic. Il faut alors faire en sorte de recouvrir complètement la plaie, sans aucun trou d'air. Et si le mastic sèche un peu avant cicatrisation complète et se craquèle, il ne faut pas hésiter à en remettre une couche.

On peut le faire !

Pansement exécuté avec un mastic à l'argile

Mastic d'argile

On l'a compris le mastic, c'est (presque) fantastique. Mais pourquoi aller acheter, aussi petite soit la dépense, quand on peut faire soi-même ?. Car confectionner ses propres mastics est à la portée de tous les jardiniers, même des plus inexpérimentés. Suivant les effets recherchés, les préparations diffèrent. Voici quelques recettes (liste non exhaustive):

Le plus complet

Jamais vraiment disparu, l'onguent de Saint Fiacre est un genre de pralin; en plus épais. Il convient bien en cicatrisation et plus dilué s'avère parfait pour y tremper les racines des arbres avant plantation. Il doit être préparé au moment de l'utilisation. Pour ce faire, mélanger à parts égales de l'argile et de la bouse de vache fraîche, avec un peu d'eau de pluie jusqu'à la consistance souhaitée.

Le plus simple

Pour une étanchéité totale, naturelle et de longue durée, rien ne vaut un mastic à la cire d'abeille. En malaxant un peu la matière, elle devient tout à fait malléable pour être appliquée directement sur la plaie. Elle ferme hermétiquement la blessure et la propolis, présente en petite quantité dans la cire, permet de favoriser la cicatrisation.

Les plus rapides

Les plus pressés peuvent se contenter d'étaler de l'argile pure mélangée à un peu d'eau de pluie. Ce mélange est efficace, car bien enveloppant, mais c'est un mastic est à vérifier régulièrement en cas de périodes trop humides.

En application plus légère, la bouillie bordelaise fait aussi l'affaire. Elle doit être étalée au pinceau sur la plaie, additionnée avec un peu d'eau.

>> Lire aussi : Faut-il protéger les plaies de taille ?

http://www.gerbeaud.com
La passion du jardinage