pictogerbeaud.com

Les auxiliaires au jardin bio

Certains insectes et animaux sont des aides précieux pour le jardinage naturel. En apprenant à mieux les connaître et notamment à respecter leur habitat, vous développerez la régulation naturelle...

Coccinelle

CoccinelleA tout seigneur, tout honneur : la demoiselle à pois est certainement l'insecte dont le rôle au jardin est le plus connu. C'est un fait, la "bête à bon Dieu" se régale des pucerons. Quelques coccinelles suffisent à contenir les invasions dans un petit jardin. Pour les faire venir (ou les retenir), il faut bannir les traitements insecticides, et préserver la biodiversité. Moyennant quoi vous ne devriez pas tarder à en voir revenir, y compris en ville.

Pour accélérer le mouvement, vous pouvez essayer d'en trouver quelques-unes en pleine nature, près des zones humides qu'elles affectionnent particulièrement. Vous pouvez également acheter dans certaines jardineries ou par correspondance des larves de coccinelles, encore plus voraces !

>> Lire aussi : La coccinelle, un insecte auxiliaire bien utile

Ver de terre

A l'inverse de la coccinelle, le ver de terre (lombric) n'est pas un redoutable prédateur. Mais son action est essentielle à la bonne santé du sol, qu'il contribue à rendre "vivant". Sans même parler du compost, dont il est l'indispensable artisan. Apprenez donc à le respecter, et faites en sorte que les enfants de passage au jardin comprennent son rôle et n'aient pas une réaction de dégoût ! Le respect passe par l'éducation...

Perce-oreilles

Perce (ou pince) oreillesPerce-oreille, pince-oreille, autant de noms que l'on donne aux forficules, ces drôles de petites bêtes dotées d'une curieuse pince à l'extrémité de l'abdomen. Saviez-vous qu'ils sont friands de chenilles et de pucerons ? Certes, ils s'attaquent parfois à quelques fruits du verger, ou peuvent également trouer certaines fleurs (ainsi des bourgeons de rose). Mais leur bilan est très positif.

Attirer les perce-oreilles au jardin

Comme tout auxiliaire, il ne restera dans votre jardin que s'il y trouve de la nourriture et un habitat adapté. Vous formerez le plus simple des abris en retournant un petit pot en terre cuite à même le sol, et à proximité des cultures infestées. A ne pas retourner pour les âmes sensibles !

Grenouille et crapaud

Si vous avez la chance de posséder un bassin (lire : Un bassin au naturel) ou mieux encore une mare au jardin, vous ne devriez pas tarder à voir arriver ces compagnons chantants (les grenouilles sont parfois un peu fatigantes les soirs d'été !). Adultes et larves (les têtards) sont voraces, et se régalent de larves d'insectes, mais également de limaces. Alors si le crapaud n'est pas bien beau, laissez-le tranquille si vous en trouvez un en remuant de vieilles pierres...

Hérisson

larve de coccinelle

Larve de coccinelle

On rencontre le hérisson partout où il peut trouver gîte et nourriture. La nuit est consacrée à la chasse. Au crépuscule, il part en quête de nourriture : insectes divers, escargots et limaces, vers... Il lui arrive également de manger des baies, ou de s'attaquer aux lézards, rongeurs et autres serpents susceptibles de croiser sa route. Ce sera donc un hôte bienvenu au jardin potager !

Un jardin accueillant lui procurera un abri, sous forme d'une haie épaisse ou d'un fagot de branches laissé à l'abandon.

Rappelons que le hérisson bénéficie d'un statut de protection total : l'arrêté du 17 avril 1981 interdit notamment sa capture ou sa destruction.

Chauve-souris

Désormais peu courante, car son habitat a progressivement disparu, la chauve-souris ne mérite pas sa mauvaise réputation. Elle se nourrit de nombreux insectes, qui ne pulluleraient plus dans le potager en sa présence... Si vous la découvrez cachée sous le toit d'un vieux pigeonnier ou à l'abri sous les poutres d'une grange, laissez-la en paix et essayez plutôt d'admirer son vol silencieux à la nuit tombée.

>> A découvrir aussi :

http://www.gerbeaud.com
La passion du jardinage