pictogerbeaud.com

Que faire des plantes après le gel ?

Passe l'hiver qui souvent provoque des dégâts, dans les jardins ou sur les balcons... Parce qu'il a fait trop froid, qu'on n'a pas suffisamment utilisé les protections hivernales ou que certaines variétés aujourd'hui commercialisées largement ne sont pas adaptées à tous les climats. Que faire des plantes qui ont gelé ?

Première devise

Plante geléeAttendre. Le gel a des conséquences visuellement spectaculaires (feuillage marron, plante d'aspect complètement mort, etc.) sur la partie aérienne des plantes, mais parfois les dégâts sur la partie racinaire sont peu voire pas importants.

Au tout début du printemps (et a fortiori avant), il est trop tôt pour en juger. La première chose à faire est donc de patienter, et de ne pas se précipiter à tout arracher ou à tout jeter au prétexte que vous avez envie de vert et de couleur au jardin : ce serait peut-être condamner vos amours passées!

Qu'attendre ?

une pousse a survécuCi-dessus une lavande papillon, variété originale mais faiblement rustique. Cette année, malgré la douceur du littoral Atlantique, elle a gelé. Sur cette première photo, elle semble complètement grillée, bonne à arracher.

Mais, surprise ci-contre, sur la deuxième photo on aperçoit au coeur de la touffe une pousse verte, gage d'espoir ! Celle vaut la peine d'attendre...

Apprécier par la suite si la jeune pousse va être "accompagnée" ou pas. Si elle demeure seule, cela veut dire que les dégâts sont très importants, et que probablement la touffe ne reprendra jamais vigoureusement.

Il est alors possible de déplacer la plante et de la mettre dans un coin "moins en valeur" pour lui laisser sa chance ou de vous en débarrasser.

Si la touffe reprend bien, n'oubliez pas l'hiver prochain de mieux la protéger, voire de la (dé)placer à l'automne dans un coin plus abrité (lire : Protégez vos plantes du froid).

Et les arbustes ?

laurier rose geléLe laurier rose ci-contre avait gelé complètement à l'hiver 2001-2002 (-12°C)... Il était alors complètement "noir", bois mort, etc. On avait décidé cependant de lui laisser sa chance... qu'il a saisie ! Reparti du pied très tardivement dans la saison (juin), suite à quoi on a peu à peu coupé toutes les ancienne tiges, il a quand même pris le volume que vous voyez.

Cette année, encore le gel ! Mais moins rigoureux. Du coup, il est probable que les pousses repartiront des tiges existantes, encore un peu vertes... Cette méditerranéenne a la peau dure !

>> Lire aussi : Laurier rose rustique 'Villa Romaine'

Réflexions

On l'a vu, il faut garder espoir et patience tout le printemps avant de dresser un inventaire complet des victimes de l'hiver.

Un dernier conseil pour terminer : même si, société de consommation aidant, et marché porteur du jardinage motivant, on trouve aujourd'hui en jardinerie toutes sortes de plantes d'origines variées, dites-vous quand même que le climat privilégié des oliviers demeure celui de la Provence, ou de l'Andalousie... Et caetera.

>> Lire aussi : Comment les plantes se protègent-elles du froid ?

http://www.gerbeaud.com
La passion du jardinage