pictogerbeaud.com

Bac à réserve d'eau : quel usage ?

Arroser correctement les plantes d'intérieur, c'est important. Les bacs à réserve d'eau peuvent sembler parfaits pour cela. Encore faut-il savoir dans quels cas ils sont adaptés, et quels sont réellement leurs avantages et leurs inconvénients.

Le principe

Jauge de la réserve d'eau

Jauge sur bac à réservoir d'eau

Très généralement, les bacs, pots ou jardinières à réserve sont fabriqués en matière plastique. Ils sont dotés d'un double fond qui sert de réservoir d'eau. La séparation avec la terre est réalisée au moyen d'une grille percée, parfois revêtue d'un voilage.

L'eau apportée lors du remplissage du pot est restituée à la plante par capillarité, grâce à une ou plusieurs mèches en contact avec le terreau d'une part, et plongeant dans l'eau d'autre part.

Un flotteur ou une jauge transparente permettent parfois de visualiser le niveau de l'eau dans la réserve.

Planter correctement

La plantation dans ce type de bac présente une particularité. En effet, puisque la réserve d'eau est assurée par ailleurs, il n'est pas utile de prévoir au fond du pot la couche de drainage (billes d'argile, gravier, morceaux de tuile...) que l'on préconise habituellement.

Autre point d'importance, l'eau ne descend pas par gravité du haut du pot vers le bas (cas de l'arrosage classique), mais elle remonte au contraire par capillarité. Cela implique d'utiliser, lors de la plantation, un substrat relativement léger (en évitant la tourbe, dont l'exploitation épuise l'environnement).

Avantages / inconvénients


Kit complet

On le voit, ces contenants sont bien particuliers.

Au premier rang des avantages, l'autonomie qu'ils procurent. Vous pourrez avec ce type de bacs espacer les arrosages de vos plantes d'intérieur. Un confort bienvenu pour ceux qui vivent la "tournée d'arrosage" comme une servitude.

Avantage corollaire, la réserve d'eau permet de tolérer quelques oublis. Or, certaines plantes très demandeuses en eau peuvent fortement souffrir d'un jour ou 2 de retard dans l'arrosage. C'est notamment le cas des fougères.

Ces pots sont également très adaptés aux plantes qui apprécient un terreau toujours humide. Par exemple le spathiphyllum, le monstera ou encore l'amusant nertera couvert de boules oranges.

Inconvénient : ces bacs ne se prêtent pas à toutes les cultures. Certaines plantes apprécient que la terre sèche complètement entre 2 arrosages (par exemple le schefflera, le sansevieria ou le piment d'ornement). C'est possible à obtenir avec ce genre de pots, mais assez difficile, et vos plantes risquent d'en pâtir.

Attention également, il est globalement plus facile de faire "crever" une plante par excès d'arrosage que le contraire. Une saturation en eau permanente du mélange terreux peut provoquer le pourrissement des racines. Aussi, si vous avez habituellement la main un peu lourde côté arrosoir, passez votre chemin et optez pour des pots en terre cuite plus classiques : ils pardonneront davantage vos excès.

>> Lire aussi : Planter dans des contenants insolites

http://www.gerbeaud.com
La passion du jardinage