pictogerbeaud.com

Hydrangeas arbustifs

Certains aiment le soleil et sa chaleur. Leurs inflorescences sont variées : boules géantes, larges épis ou aériennes pannicules. Leurs silhouettes aussi sont différentes, du petit arbuste étalé au grand sujet. Leurs floraisons crémeuses offrent un nouveau look au jardin. Découvrez Hydrangea arborescens, quercifolia et paniculata, des hortensias... pas comme les autres !

Les hydrangeas : une grande famille

Tout le monde connaît les plantureux hortensias aux grosses têtes rondes dans de somptueuses nuances de bleu, de rose, de violine…Que faire lorsque les conditions de sol ou de climat ne sont pas favorables ? Que faire aussi lorsque l'on a envie de végétaux un peu moins connus ? Renoncer ? Ce n'est guère dans le tempérament du jardinier !

Heureusement, l’exploration de la grande famille Hydrangea recèle des trésors peu ou mal connus. On y découvre nombre d'espèces sortant de l’ordinaire, aux floraisons estivales aussi somptueuses et durables que celles de leurs cousins mais aux exigences bien moindres et dont les silhouettes et floraisons sont fort différentes !

Hydrangea quercifolia
Hydrangea quercifoliaAgrandir l'image

Lumineux et faciles à vivre, les hydrangéas arbustifs !

Arborescent, à panicule ou à feuille de chêne, ces hydrangeas pas comme les autres se démarquent par leurs teintes crémeuses du plus bel effet et offrent un nouveau look au jardin. Ils permettent de ponctuer de façon lumineuse, toute la belle saison, les massifs ensoleillés, les haies mélangées, la cour devant la maison ou la terrasse baignée de soleil. Ils se marient aussi bien avec des couleurs vives qu’ils adoucissent, que des camaïeux tendres qu’ils viennent compléter en beauté.

Outre leurs valeurs esthétiques, ils montrent une adaptation à des conditions de culture très variées. Ils offrent une meilleure résistance au froid, à des sols plus ingrats, des chaleurs plus grandes, des expositions très ensoleillées… pourvu qu’on leur offre un sol qui reste frais en été ! La connaissance de nouveaux gestes (paillage, utilisation de récupérateurs d’eau, arrosage goutte-à-goutte) permet de satisfaire ce besoin sans tomber dans la corvée à une époque où on nous annonce de plus en plus fréquemment un été chaud, sec, voire caniculaire!

Hydrangea arborescens : une splendeur pour sols difficiles

Vous désespérez de votre terre ingrate, le contraire de la terre humifère, fertile et fraîche censée plaire aux hortensias ? Réjouissez-vous ! Vous pouvez accueillir un hortensia à tête ronde un peu particulier : l’Hydrangea arborescens. Il se plaît au soleil comme à la mi-ombre et a le grand mérite de se contenter souvent d’un sol peu accueillant pour la majorité des hydrangeas. Sa grande rusticité permet de l’installer même en montagne.

Hydrangea arborescens 'Grandiflora'
Hydrangea arborescens 'Grandiflora'Agrandir l'image

Idée de mise en scène simple et moderne

Si les sphères énormes de cet hydrangea arbustif assurent à elles seules le clou du spectacle, elles méritent tout de même de la compagnie. Insufflez un air de modernité et de légèreté à la scène en associant l’arbuste (plusieurs si vous avez de la place) à des graminées (pennisetums, miscanthus, orge à crinière). Les nuances cuivrées, mordorées, ocre de ces dernières s’accordent bien à la nuance crème des têtes fleuries. Donnez de l’éclat coloré à la scène en complétant avec un ou deux rosiers remontants à fleurs orange vif ou jaune d’or.

>> Lire : Associer les couleurs au jardin

Duo romatique pour petit jardin de ville

Dans un jardin de ville, jouez la partition végétale sur un mode tendre et romantique en associant l’arbuste avec un rosier anglais ou un rosier paysager à petites fleurs de couleur rose intense ou jaune pâle. Reposez les yeux et valorisez les floraisons avec un fond vert foncé de buis ou de lierre. Quelques bacopas (annuelles) ou impatiens claires peuvent venir éclairer la base du duo.

Il a des dimensions réduites et se plaît sous l’ombrage d’arbres plus hauts ou… des immeubles voisins. Hydrangea arborescens est l’hôte de rêve de nos jardinets citadins.

Hydrangea paniculata : spectacle rapide pour jardin tout neuf

Vous avez un jardin tout neuf, envie d'avoir un massif fleuri en très peu de temps ou une haie libre et naturelle qui pousse vite ? Adoptez sans hésiter les Hydrangea paniculata car ils forment à toute vitesse de grands arbustes bien proportionnés et se couvrent d’épis de fleurs toute la belle saison, jusque tard dans l’automne. Ils supportent sans broncher le plein soleil et la mi-ombre comme les sols caillouteux ou sablonneux. Ils offrent une rusticité à toute épreuve qui permet de les accueillir partout. Des arbustes faciles à vivre à la floraison néanmoins raffinée et spectaculaire qui mériteraient de figurer en bonne place dans toutes les haies mélangées.

>> Lire aussi : Haie fleurie : des arbustes pour chaque saison

Hydrangea paniculata 'Little Lamb'
Hydrangea paniculata 'Little Lamb'Agrandir l'image

Haie variée belle toute l’année avec un Hydrangea paniculata

Accompagnez votre Hydrangea paniculata d’un arbuste persistant à feuillage foncé pour valoriser sa floraison claire et atténuer l’impact de ses rameaux nus en hiver. Le laurier-tin est l’allié de choix pour cela. Il sera le "pendant" hivernal avec sa floraison en grappes blanches. De l’autre côté, mariez-le à un cornouiller à feuillage panaché de crème pour jouer avec la couleur des panicules. Les tiges dépouillées et rougissantes du cornouiller en hiver justifient ce choix pour une haie décorative toute l’année. Vous pouvez compléter la composition avec un lespedeza, un arbuste à grappes de fleurs estivales violines. Le violet s’accorde avec élégance et originalité aux teintes changeantes des Hydrangea paniculata.

>> Lire aussi : Arbustes persistants : lesquels choisir ?

Hydrangea quercifolia ou hortensia à feuilles de chêne : pour petits espaces

L’hortensia à feuilles de chêne (Hydrangea quercifolia) offre tant d'atouts qu'il fait partie des indispensables à cultiver en pot lorsqu’on manque de place. Ecorce, silhouette, feuillage, floraison... chez lui, tout est digne d’intérêt. Il supporte la chaleur mieux que les autres hydrangeas pourvu que son substrat reste frais, il est donc la solution hortensia des terrasses bien exposées ! Si votre balcon est un peu trop ombragé, pas de souci, ses feuilles deviendront énormes !

Grosse potée pour décor longue durée

Offrez à votre protégé une potée de belle taille en terre cuite ou vernissée colorée. Tapissez la surface du substrat avec une plante couvre-sol facile (lysimachia, lamier, ajuga…). Associez-lui une grimpante (dans le même pot s’il est vaste, ou à côté). Une clématite viticella pourpre est parfaite pour le contraste de la couleur et de la taille des fleurs. L’ossature de l’hydrangea peut servir de support aux tiges de la clématite. Une troisième potée de hostas unis, d’euphorbes arbustives ou de bambous si vous avez de la place apportera la note de vert bénéfique à l’ensemble.

Culture des hydrangeas arbustifs : les clefs du succès

Planter au bon endroit

Nos trois espèces d’hydrangeas se plaisent au soleil comme à la mi-ombre pourvu que le sol reste frais. Evitez-leur l’ombre totale qui nuit à la floraison mais aussi les expositions trop brûlantes qui peuvent griller les feuillages (mur sud qui réverbère la chaleur).
Si Hydrangea paniculata supporte aisément le vent et les embruns, évitez les courants d’air à Hydrangea quercifolia. Ce dernier craint aussi les gelées tardives qui peuvent endommager les bourgeons à fleurs portées par les rameaux âgés de 2 ans. Offrez-lui une exposition ouest pour limiter les écarts de température. De plus, un éclairage rasant en fin d’après-midi favorise nettement sa floraison.

Hydrangea paniculata 'Grandiflora'
Hydrangea paniculata 'Grandiflora'Agrandir l'image

A la bonne distance

Comptez 2 m d’espace vital autour du grand Hydrangea paniculata et 1 à 1,5 m pour Hydrangea quercifolia et Hydrangea arborescens selon l’effet désiré.

Soignez la plantation

Plantez votre arbuste de préférence en automne hormis en climat froid où il est préférable d’attendre le début du printemps. La présentation en conteneur permet une plantation toute l’année en dehors des périodes de gel ou de forte chaleur. Si vous l’installez pendant la belle saison, veillez à bien suivre les arrosages pour assurer la reprise.

Ameublissez le sol en profondeur et profitez-en pour améliorer sa structure. S’il est plutôt léger et retient peu l’humidité, apportez-lui un bon terreau de feuilles ou un terreau type rosiers qui lui donnera de la consistance. Si votre terre est de tendance compacte et asphyxiante car elle retient l’eau en hiver, allégez-la avec du sable grossier (pas du fin, sinon, attention au béton !!) et de la terre de bruyère. Dans les deux cas, ajoutez un peu de fumure organique ou du compost bien mûr pour favoriser la reprise.

Aménagez un trou d’un volume double au moins à celui de la motte. Humidifiez cette dernière dans un seau d’eau jusqu’à ce que plus une bulle d’air ne remonte à la surface, signe que le substrat autour des racines est parfaitement réhydratée. Terminez par un arrosage copieux.

>> Lire aussi : Planter un hortensia

Des croissances différentes

H. paniculata et H. arborescens ont des croissances rapides. Soyez patient avec H. quercifolia qui met plus de temps à s’installer mais il en vaut la peine !

Arrosage en douceur

L’arrosage au goutte à goutte, avec un tuyau poreux ou un système tuyau-goutteur, est idéal car il assure une humidité optimale tout en étant économique. Arrosez copieusement et en profondeur plutôt que souvent mais superficiellement. Lorsque l’été est particulièrement caniculaire, vous pouvez doucher le feuillage de vos hydrangeas dès le soir venu.

Hydrangea paniculata
Hydrangea paniculataAgrandir l'image

Engrais : encouragez la générosité de ces gourmands

Chaque début de printemps, fertilisez votre hydrangea avec de l’engrais spécial arbustes fleuries ou spécial terre de bruyère. Apportez toujours les engrais sur un sol bien humide pour éviter de brûler les racines superficielles. Si vous paillez votre plante avec des matériaux qui se décomposent en enrichissant le sol, apportez ces fertilisants seulement tous les deux ans. Il vaut mieux éviter les excès d’azote qui favorisent les feuillages au détriment des fleurs et rendent les tiges "molles" donc plus sensibles à la casse.

Une taille en souplesse pour ces hydrangeas

H. arborescens et H. paniculata peuvent être taillés en fin d’hiver et fleurir tout de même en été car leurs fleurs se forment sur le bois de l’année. Par contre, tailler H. quercifolia compromet la floraison estivale car il fleurit sur le bois de l’année précédente.

Vous pouvez cependant vous passer de tailler ces hydrangeas. Ils y gagnent en liberté (et vous aussi !) et en naturel. Les inflorescences fanées sont décoratives pendant tout l’hiver surtout lorsque le givre ou la neige les couvre. Il est bon tout de même de nettoyer en fin d’hiver le bois mort, les tiges grêles ou abîmées. Profitez-en pour renouveler la ramure et aérer la silhouette en coupant à ras les branches âgées, reconnaissables à leur écorce foncée et crevassée.
Si vous souhaitez limiter l’encombrement, taillez sur les côtés pour limiter l’étalement des arbustes.

>> Lire : Taille des arbustes à floraison estivale

Obtenir des fleurs géantes... à tuteurer parfois !

Il peut s’avérer utile de tuteurer les fleurs très lourdes d’Annabelle avec des ramilles de noisetier plantées en couronne autour de l’arbuste. Les deux premières années, tuteurez ou supprimez carrément certains rameaux portant des inflorescences trop pesantes de certains H. quercifolia à fleurs doubles. Les rameaux jeunes, pas encore assez costauds, peuvent casser sous le poids !

H. arborescens et H.paniculata offrent des inflorescences plus grosses encore lorsqu’on taille de moitié leurs rameaux en fin d’hiver, juste avant la montée de la sève. Taillez toujours au-dessus d’une belle paire de bourgeons.

Hydrangea arborescens 'Annabelle'
Hydrangea arborescens 'Annabelle'Agrandir l'image

Quel pot pour mes hydrangéas ?

H. quercifolia et H. arborescens peuvent aisément figurer en bonne place sur la terrasse. H. paniculata nécessite un bac de grande taille vu ses dimensions. Réservez-le plutôt à la pleine terre.

Soignez la plantation en pot, le spectacle futur sera à la hauteur de l’attention portée à cette étape. Choisissez un grand pot (au moins 40 cm de diamètre) plus large que profond car l’enracinement de l’hydrangea est horizontal. Offrez-lui un substrat assez argileux mais bien drainant : mélangez par moitié un terreau type rosiers et un autre de type plantes acidophiles, le tout enrichi d’un engrais organique de fond.

En pot, je jardine responsable

Prévoyez de mêler à votre terre des billes d'argile ou des granulés de rétention d’eau (ils ressemblent à du gros sel). Ces granulés miracles absorbent chacun jusqu'à 500 fois leur masse en eau ! Ils vont vous permettre de diminuer par deux la fréquence d’arrosage. Car le talon d’Achille de l’hydrangea en pot, c’est l’arrosage ! Au lieu d’arroser quotidiennement en été, un à deux arrosages par semaine vont suffire. Paillez la surface du substrat pour limiter encore l’évaporation de l’eau et placez une soucoupe large sous la potée.

Protégez-le des courants d’air et offrez-lui la protection d’un mur en le rapprochant de l’habitation en hiver. En climat très rigoureux, protégez les racines plus sensibles qu’en pleine terre en emmaillotant le pot dans du plastique à bulle.

Fertilisez au printemps en paillant avec plusieurs centimètres de fumure organique (type Or Brun). Au bout de quelques années, votre hydrangea manifestera peut-être des signes de fatigue, de vigueur moindre : moins de fleurs, feuilles et inflorescences plus petites. Il suffit de changer la terre en le rempotant dans un substrat tout neuf, au début du printemps avant le redémarrage de la végétation. Si votre potée est déjà très volumineuse, contentez-vous de surfacer en changeant une dizaine de centimètres de terreau de surface. Décapez la terre avec un couteau en prenant garde aux racines superficielles.

>> Lire aussi :

http://www.gerbeaud.com
La passion du jardinage