pictogerbeaud.com

Marcotter les arbustes

Multiplier soi-même ses plantes, c'est à la fois intéressant et économique. Le marcottage au sol constitue un moyen simple et rapide pour reproduire rhododendron, glycine, hydrangea. Voyons comment mener à bien cette opération.

Marcottage ou bouturage ?


Marcotte tuteurée

Il n'est pas possible de marcotter tous les arbustes. Nombreux sont ceux qui ne se prêtent pas à cette opération. Le marcottage au sol impose notamment la présence de tiges assez souples pour être pliées sans difficulté, et légèrement enfouies dans la terre.

On pense notamment à :

Le gros avantage réside dans la qualité de l'enracinement. Lorsque vous marcottez, vous laissez le temps à l'arbuste d'installer tranquillement ses racines. Alors que le bouturage est une opération "quite ou double", avec une dépense d'énergie forte pour la tige coupée, qui aura souvent du mal à percer des racines en quantité dans le temps donné.

Choix de la tige


Sélection de la tige

Les boutures sont souvent réalisées en août (on parle d'ailleurs de bois "aoûté"). Le marcottage est également une opération estivale.

En été, donc, surveillez le pied de la plante que vous souhaitez multiplier. Nettoyez les feuilles mortes, ôtez les "mauvaises herbes" et recherchez vers la base une tige souple, produite dans l'année, que vous pouvez sans difficulté plier jusqu'au sol.

Préparation

Marcottage

Effeuillage

Vous conserverez 15 à 20 cm intouchés à l'extrémité du rameau.

Les 20 cm suivants seront effeuillés, et vous pratiquerez dans le bois une légère entaille. C'est à partir de cette entaille que la tige émettra les nouvelles racines.

Enfouissez légèrement (2 à 3 cm suffisent) la partie ne portant plus de feuilles. Opérez délicatement : l'entaille a fragilisé la tige; il ne s'agit pas de la casser, ce qui ruinerait tous vos efforts !

Maintien en terre


Maitien au sol avec une pierre

Il faut s'assurer que la tige ne bougera pas. Aussi, placez un petit tuteur contre la partie "immergée" de la tige; ligaturez avec du raphia ou de la ficelle légère.

Plaquez la partie enterrée dans le sol, en posant sur la terre un gros caillou, ou encore en employant un crochet qui maintiendra la tige en position (par exemple, une "sardine" de tente).

Suite des évènements...


Libération du plant après enracinement

Vous arroserez régulièrement à cet endroit, pour favoriser l'émission de racines.

La plante mère continuera à alimenter le rameau, qui se développera un peu tout en gagnant son autonomie.

Comptez quelques mois pour qu'il soit convenablement enraciné (variable; de 2 mois à... 1 an!). Il vous suffira alors de sectionner l'autre extrémité de la tige, qui relie désormais inutilement le jeune plant raciné avec la plante mère.

Vous pourrez ensuite déterrez votre nouvel arbuste (attention ! voyez large, puisque l'enracinement s'est produit sur la section d'environ 20 cm enterrée). Plantez aussitôt.

>> Lire aussi :

http://www.gerbeaud.com
La passion du jardinage