pictogerbeaud.com

En hiver : quelles plantes ne pas tailler ?

Si l'hiver est une bonne saison pour tailler de nombreux arbres ou arbustes, notamment les arbres fruitiers à pépins ou les arbres à floraison estivale, pour d'autres plantes, il est urgent d'attendre. On vous explique pourquoi...

Ne pas tailler les plantes à floraison printanière

Même si elle n'est pas fatale à la plante, une taille pratiquée au mauvais moment peut compromettre la floraison (et la fructification) la saison suivante. En ce qui concerne les arbustes qui fleurissent au printemps (sur les pousses de l'année précédente), on a pour habitude d'attendre la fin de la floraison car une taille d'hiver supprimerait de nombreux rameaux porteurs de fleurs. On ne taille donc pas en hiver les arbustes suivants :

Forsythia fleuri sous la neige
Forsythia fleuri sous la neigeAgrandir l'image

Il en va de même pour les vivaces à feuillage persistant (bergénias, campanules à feuille de pêcher, coquelourdes, épiaires, juliennes des dames, petites pervenches...) dont on ne touche pas le feuillage, ni à l'automne, ni durant l'hiver, pour ne pas compromettre la prochaine floraison.

>> Lire : Nettoyer les vivaces en hiver

Massif de vivaces en hiver
Massif de vivaces en hiverAgrandir l'image

Pas de taille pour les plantes qui restent décoratives en hiver

Les plantes à feuillage persistant

Le plus souvent, la taille des végétaux à feuillage persistant n'est pas vraiment nécessaire, sauf pour ceux qui sont plantés en haie et qui subiront une taille de printemps et/ou d'automne. Pour le plus grand bonheur des auxiliaires qui y trouvent refuge, on se contente donc de supprimer les branches mortes et mal orientées, à la fin de l'hiver.

Topiaires de buis
Topiaires de buisAgrandir l'image

Sont concernés, entre autres : abélias, berbéris persistants, éléagnus persistants, lauriers, osmanthes, les buis (généralement utilisés en bordure ou en topiaire, ils doivent être taillés plus régulièrement, une fois en mai ou en juin, puis une deuxième fois en août pour égaliser), mais aussi les conifères (thuya, cyprès, genévrier... qui se taillent d'avril à septembre, suivant le genre).

Les arbustes aux floraisons hivernales

Camélias, cornouillers mâles, daphne odora, hamamélis, laurier tin, mahonias, mimosas... sont taillés après la floraison.

Daphne odora - Boutons floraux
Daphne odora - Boutons florauxAgrandir l'image

Les arbustes et arbrisseaux aux fruits décoratifs

Généralement, on attend la fin de l'hiver pour une petite taille visant à supprimer les bois morts et rétablir un port équilibré aux arbustes à fruits décoratifs. Le jardinier et les oiseaux peuvent ainsi profiter de leurs couleurs et/ou de leurs saveurs.

Sont concernés, entre autre : aucubas, callicarpa, cotonéasters, églantiers, fusains d'Europe, houx, lierres (taille en automne)...

Houx sous la glace
Houx sous la glaceAgrandir l'image

Les arbustes aux rameaux décoratifs

Cornouillers à écorces (cornouiller blanc, cornouiller sanguin...), saules taillés en têtard (saule pourpre, saule osier...) et arbres aux faisans sont rabattus sévèrement chaque année, seulement au début du printemps afin de profiter, l'hiver suivant, des jeunes pousses beaucoup plus colorées que les rameaux âgés. On évite également de tailler le noisetier tortueux aux rameaux si esthétiques, dont la taille n'est d'ailleurs pas vraiment nécessaire.

Salix purpurea - Rameaux colorés en hiver
Salix purpurea - Rameaux colorés en hiverAgrandir l'image

Les hortensias

Outre le fait que les inflorescences sèches des hortensias, en boules, sont décoratives en hiver, elles jouent un rôle de protection des bourgeons à fleur contre les gelées tardives du printemps.

>> Lire : Taille de l'hortensia

Les graminées caduques

Les touffes des graminées ne sont rabattues qu'au tout début du printemps. L'hiver, les longues feuilles décorent le jardin, abritent de nombreux insectes et protègent la souche contre le gel.

Graminées et molène sous le givre
Graminées et molène sous le givreAgrandir l'image

Les sujets sensibles au gel

Les plantes sensibles au gel attendront la fin du mois d'avril pour être taillées ; le surplus de sève et les blessures que la taille engendre, les rendent encore plus fragiles qu'elles ne le sont déjà. C'est le cas du ceanothe persistant, de l'escallonia, du laurier rose, de l'olivier...

Un principe de base, à respecter quelle que soit la plante :

En période de gel, on laisse le sécateur se reposer.

http://www.gerbeaud.com
La passion du jardinage