pictogerbeaud.com

Mettre en valeur un arbre isolé

Comment mettre en valeur un arbre isolé dans son jardin ? Entretien, décoration, plantes, aménagements... tous les conseils pour créer un joli espace autour de votre arbre.

L'arbre de mon jardin...

Un arbre dans son jardin, en général c'est plus qu'un arbre : spectacle saisonnier, lieu de vie, témoin du temps qui passe, des jeux d'enfants et des secrets, rempart végétal contre la rue ou le voisinage, coin de repos, ombrage estival...

Avoir un arbre isolé dans son jardin, par choix, ou par obligation par exemple dans le cas d'un tout petit jardin, est une situation paysagère particulière. Avant de chercher comment le mettre pleinement en valeur, il faut commencer par se demander ce qu'on veut en faire, ce qu'on lui donne comme rôle : selon la place disponible est-ce qu'on peut le laisser pleinement se développer, ou est-ce qu'il faudra le tailler pour le limiter, l'encadrer... Ensuite, il faut réfléchir aux meilleurs moyens de le mettre en scène.

Patate douce décorative au pied d'un arbre
Patate douce décorative au pied d'un arbreAgrandir l'image

Comment mettre en valeur un arbre isolé ?

Je commence par entretenir mon arbre

Il faut le « chouchouter » : nettoyer le sol à son pied, lui offrir un petit paillage végétal, l'arroser en cas de sécheresse, tailler les branches trop basses, abîmées ou disgracieuses, supprimer les rejets pour le laisser « roi » de la place, et pourquoi pas un petit apport de compost au printemps... Même s'il est grand et installé depuis longtemps, votre arbre est une plante à part entière : plus il sera entretenu, plus il sera resplendissant !

Arbre proche d'une maison
Arbre proche d'une maisonAgrandir l'image

Je lui offre un peu de compagnie

Vient ensuite la question de ce que l'on peut mettre autour. Isolé ne veut pas forcément dire strictement seul en plein milieu d'une pelouse ! On peut imaginer une multitude de bulbes qui fleurissent autour de lui, directement dans la pelouse à la fin de l'hiver, comme les crocus, les narcisses et les perce-neige ; sur une petite butte à son pied au printemps, comme le muscari d'Arménie ; des tulipes, parsemées sous les branches ; ou encore des colchiques et des cyclamens pour l'automne...

Chionodoxa en fleurs au pied d'un arbre
Chionodoxa en fleurs au pied d'un arbreAgrandir l'image

Pour une ambiance un peu plus « sauvage », on peut installer une prairie fleurie aux contours irréguliers, une option encore plus intéressante sous un arbre fruitier pour enrichir le sol, attirer les insectes pollinisateurs et aérer la terre. On trouve facilement des mélanges prêts à l'emploi dans le commerce. On peut alors choisir un mélange de plantes mellifères et ajouter des engrais verts comme le trèfle, la moutarde et la phacélie. Et à l'automne on fauche et on laisse en place ou on mélange avec la terre...

On peut créer un joli massif de vivaces et de couvre-sol, par exemple avec des primevères ; sous les fruitiers, les géraniums vivaces (Geranium macrorrhizum) auront le triple avantage de fleurir durablement, parfumer et éloigner les parasites ; si l'arbre est bas ou évasé et l'ombre importante, on peut opter pour un panel de hostas avec des Ophiopogon planiscapus 'Nigrescens', une jolie vivace à feuillage noir, à croissance lente, mais très rustique et vigoureuse...

Heuchères aux feuillages contrastés
Heuchères aux feuillages contrastésAgrandir l'image

Vous pouvez aussi opter pour des grimpantes -clématite, jasmin, chèvrefeuille, rosier grimpant...- qui, contrairement aux idées reçues, font plutôt bon ménage avec les arbres : installez par exemple une clématite à une quarantaine de centimètres du pied de l'arbre, avec quelques fils tendus jusqu'aux branches pour que votre arbre devienne un magnifique support floral, les clématites ayant l'avantage d'être légères, non envahissantes et caduques. On voit aussi souvent des cohabitations très réussies entre de vieux arbres au charme fou et des rosiers anciens grimpants. Le pied de la grimpante est à l'ombre ou la mi-ombre, protégé, et le feuillage cherche la lumière par le haut, par les branchages. Plus l'arbre est grand et robuste, plus la grimpante peut être volumineuse. Par contre, il vaut mieux éviter la glycine qui est trop vigoureuse et qui, à terme, étoufferait son généreux sujet porteur ! Intéressant cependant sur un arbre mort qui servirait de support.

Lierre courant sur un tronc d'arbre
Lierre courant sur un tronc d'arbreAgrandir l'image

Je fais quelques aménagements

Côté décoration, nous ne sommes pas en reste : nichoir pour les oiseaux, suspensions dans les branches, chemin de dalles qui serpente jusqu'au tronc, petits éclairages solaires, banc, transat ou hamac pour se reposer...

Massif sous un arbre
Massif sous un arbreAgrandir l'image

Planter un arbre isolé

Pour ceux qui n'ont pas encore d'arbre isolé, qui doivent remplacer un arbre ou recomposer leur jardin, posez-vous les bonnes questions avant de choisir votre espèce : de quel espace je dispose ? Est-ce que je veux un grand arbre majestueux ou un arbre de taille moyenne, à croissance lente ou à croissance rapide, une jolie floraison, des fruits, un feuillage automnal, un coin d'ombre ?

Pour les grands jardins, on peut vous suggérer par exemple un chêne écarlate (Quercus coccinea), pour sa taille majestueuse, sa longévité et son feuillage rouge vif à l'automne, ou un Ginkgo biloba, surnommé l'arbre aux 40 écus, un arbre original avec un magnifique feuillage doré à l'automne, qui peut s'épanouir jusque 40 m de haut dans les meilleures conditions. Par contre, dans les deux cas il faudra être patient !

Pour les jardins moyens, le cerisier du Japon (Prunus serrulata) est une option très intéressante par sa taille raisonnable (3-4 m de haut), sa croissance rapide et sa magnifique floraison printanière. Le hêtre pourpre (Fagus sylvatica 'Purpurea'), aussi pour son charme, le fait qu'on puisse très facilement le tailler et pour son feuillage pourpre foncé, cuivré en automne, qui reste sur les branches une partie de l'hiver.

Pour les petits et très petits jardins protégés, regardez du côté des érables du Japon (Acer japonicum, Acer palmatum), des espèces intéressantes pour leur taille (2 à 4 m de haut), leur beauté, leur silhouette ample et leurs couleurs flamboyantes en automne ; ou du côté des magnolias arbustifs pour leur taille modérée et leur exceptionnelle floraison printanière.

Erable du Japon, corydalis et couvre-sols dorés
Erable du Japon, corydalis et couvre-sols dorésAgrandir l'image

Si vous préférez un fruitier, les pommiers et les cerisiers auront toutes les qualités pour allier gourmandise, esthétique et ombrage.

Pensez aussi au type de sol de votre jardin et au climat de votre région :

http://www.gerbeaud.com
La passion du jardinage