pictogerbeaud.com

Psylle

Vous observez des jeunes pousses engluées et déformées et la présence de filaments cireux et de fumagine sur les rameaux de vos arbres fruitiers ou d'ornement ? Attention ! Ils sont peut être parasités par des psylles.

Présentation des psylles

Les psylles appartiennent à la famille des Homoptères (pucerons, cigales...) ; ce sont de petits insectes piqueurs-suceurs (2 à 6 mm de long) dont l'apparence peut rappeler autant celle de la cigale (en beaucoup plus petit) ou celle d'un puceron ailé. La position « en toit » des ailes antérieures au repos est d’ailleurs caractéristique, de même que leur façon de se déplacer, en faisant des bonds. Munis d'un rostre, ils se nourrissent de la sève de nombreux arbres et plantes, sécrétant de la cire et du miellat, source de fumagine.

Les larves, jaunes, brunes ou vertes, très petites et aplaties, portent sur leur dos des ébauches d'ailes en forme de disques. Encore plus voraces que les adultes, elles sont regroupées sous les feuilles.

Psylle de l'eleagnus
Psylle de l'eleagnusAgrandir l'image

Les espèces de psylles sont nombreuses et ont généralement une plante hôte (ou un groupe de plantes hôtes) attitrée : psylle du poirier (Cacopsylla pyri), psylle du pommier (Cacopsylla mali), psylle de l'olivier (Euphyllura olivina), psylle des agrumes (Diaphorina citri), psylle de l'albizia (Acizzia jamatonica), psylle du buis (Psylla buxi), psylle du laurier-sauce (Trioza alacris)...

Cycle de vie des psylles

Les psylles adultes sortent de leur hibernation en fin d'hiver (dès le mois de janvier en ce qui concerne le psylle du poirier). S'en suivent les accouplements et les pontes (plusieurs centaines, voire un millier d’œufs par femelle) le mois suivant. Les œufs éclosent en moins de trois semaines et en moins de deux semaines on peut constater les premiers dégâts provoqués par les larves.
Au bout de 6 à 9 semaines, les larves deviennent adultes. Plusieurs générations se succèdent dans l'année.

Amas cotonneux du psylle de l'olivier
Amas cotonneux du psylle de l'olivierAgrandir l'image

Dommages provoqués par les psylles

Outre l’apparition d'amas de filaments cireux et la production d'un abondant miellat sur tous les organes végétaux, attirant les fourmis et source de fumagine et de brûlure sur les bourgeons, la présence des psylles peut se détecter par le jaunissement des feuilles et des bourgeons (dessin mosaïque), l'enroulement, la déformation voire le dessèchement des jeunes pousses. Si on ajoute à cela le prélèvement de la sève, la plante occupée peut se trouver fortement affaiblie et sa croissance ralentie.

Larve de psylle
Larve de psylleAgrandir l'image

Prévention et lutte contre les psylles

Dès l'apparition des larves, enlevez-les au jet d'eau. Si vous observez la présence de miellat en plus des larves, pulvérisez du savon noir dilué à 5%, comme pour les pucerons. Mais avant tout, comptez sur l'efficacité des auxiliaires spontanés (ils sont nombreux) pour vous aider efficacement à vous débarrasser des psylles : chrysopes, punaises (Anthocoris nemoralis, Orius), coccinelles, syrphes, cécidomyies, araignées, mirides…, que l'utilisation d'un insecticide ferait disparaître.

À savoir : une trop grande vigueur de la plante résultant d'un apport trop important d'azote rend les plantes très attractives pour les ravageurs.

Psylle du buis
Psylle du buisAgrandir l'image

http://www.gerbeaud.com
La passion du jardinage